Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Mar 22 Mai 2012 17:01 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
Un espoir pour notre fille

Attention : Peut contenir des éléments choquants, surtout vers la fin


Chapitre 1 – Départ


Lily était une petite fille, belle et d’une nature aimable, belle et intelligente, belle et pleine d’énergie. Tout ce dont ses parents avaient rêvé. Aussi parfaite soit-elle, ils ne pouvaient s’empêcher de concevoir des rêves pour elle. Son père, un homme socialement ambitieux du nom de Glaucetas, la voyait épouser un beau parti, peut-être devenir une princesse du gouvernement mondial. Sa mère, une femme anxieuse nommée Salvidia, l’imaginait de grandeur par elle-même, en tant que marchande ou marine.




Même s’ils ne désiraient que le meilleur pour elle, ils se disputaient souvent à ce sujet. Mais ils avaient tort, tous les deux. Au lieu de s’épanouir, leur petite fille tomba gravement malade.



Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir, et malgré tout les traitements les plus sophistiqués et avancées en matière de médecine; malgré les efforts acharnés des parents pour trouver à chaque fois le meilleur médecin, celui qui guérirait Lily à coup sûr d'un médicament miracle; La réponse était à chaque fois la même: le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n‘existait aucun remède. Elle était vouée à mourir, très rapidement.

Abandonnés par les grandes institutions, Glaucetas et Salvidia cherchèrent le conseil de sorciers, d’ermites et d’autres puissances occultes et secrètes en marge de la civilisation.



«
- Je ne vois qu’un endroit où vous pourriez aller, leur annonça un vieil herboriste qu’ils étaient allés consulter sur les pics lointains des monts enneigé du pays de Drum. Il s’agit de la demeure d’un savant médecin habitant au loin…. dans grand line. »




«
- Mais nous nous sommes déjà adressés à des médecins, protesta Glaucetas. Ils n’ont rien pu faire. »





«
- Allez dans la demeure de ce docteur insista l’herboriste. Et ne dites à personne que vous vous y rendez. »





Trouver la demeure du savant s’avéra difficile, car l’endroit n’apparaissait sur aucune carte. Chez un libraire de grand line, cependant, ils trouvèrent un livre de cartographie qui mentionnait la zone où était censé se trouver la dite demeure. Au milieu de ses pages jaunies se trouvaient le lieu où ils pourraient enfin guérir leur fille, à 3 jours de voile de water seven.




Protégeant au mieux leur pâle enfant de la froideur du vent marin, le couple s’élança sur l’océan avec l’antique carte pour seul guide. Ils naviguèrent en rond pendant près de deux jours, se demandant s’ils étaient les victimes de quelques cruelles plaisanteries. Et puis ils les virent. Au milieu des vagues rugissantes s’élevaient les remparts du château où, enfin ils allaient rencontrer le sauveur de leurs fille. Les navires amarrés-là n’étaient plus que des coques pourries à moitié immergées, alignées le long des quais. Glaucetas les fit accoster et ils s’avancèrent tous les trois vers la demeure insulaire au milieu d’un paysage déserté.




Après avoir traversé une forêt lugubre d’où s’échappait des hurlements leurs glaçant le sang, ils se trouvèrent dans ce qui étaient autrefois un village ; des tavernes aux vitres brisées, une place au puit asséché, des bâtiments noircis par le feu, des échoppes dévalisées et des étables abandonnées. Tout était désolé, tout était immobile et sans vie, à l’exception de la clameur du vent marin qui sifflait en serpentant au milieu des rues vides…Et des pierres tombales. Dans chaque rue, chaque allée, s’alignait en rangées serrées des monuments à la gloire des morts.

Glaucetas et Salvidia se regardèrent. Le frisson qui les parcourait n’avait pas grand-chose à voir avec le vent. Ils baissèrent les yeux sur lily puis reprirent leur route en direction de leur objectif : la demeure de l’homme capable de sauver leur fille.

L’éclat des bougies scintillait à travers les vitres du vaste bâtiment plongé dans l’obscurité. Mais ils ne furent guère réconfortés de savoir qu’il y avait quelqu’un de vivant dans cette île mortifère. Ils frappèrent à la porte et se raidirent pour faire face aux horreurs qui les attendaient peut-être à l’intérieur. La porte s’ouvrit pour révéler une femme d’âge moyen et plutôt rondelette à la chevelure crépue. Debout derrière elle se tenait un homme chauve du même âge, un couple de jeunes gens à l’air timide, et un très vieil homme aux joues creusées de rides qui leur souriait d’un air ravi…



«
-Oh mon dieu, s’exclama la femme qui leur avait ouvert la porte, toute agitée. J’ai cru que mes oreilles me jouaient des tours quand j’ai entendu frapper à cette porte. Entrez, entrez, il fait tellement froid dehors ! »



On les fit entrer tous les trois et ils furent largement soulagés de voir que l’endroit ne paraissait pas le moins du monde abandonné. Il était propre, peut éclairée mais joliment décorée. Le groupe se présenta. Les habitants de la demeure étaient aimables et amicaux, apportant immédiatement du vin chaud et du pain tandis que Glaucetas et Salvidia exposaient la raison de leur venue ainsi que le diagnostic des médecins et herboristes au sujet de lily.


( à suivre...)



Deuxième et dernier Chapitre - Le début est une fin ?


«
- Donc, vous voyez, termina Salvidia en pleurant, nous ne pensions pas trouver votre île mais maintenant que nous y sommes parvenus, je vous en prie, vous êtes notre dernier espoir. »


Les cinq inconnus avaient eux aussi les larmes aux yeux. Karéne, la femme leur ayant ouvert la porte, pleurait de manière particulièrement bruyante.


«
- Oh, vous avez traversé tant, tant d’épreuves sanglota Karéne. Bien sûr que nous allons vous aider. Votre petite fille va recouvrer la santé. »



«
- Il est de notre devoir de vous dire une chose, intervint Jalmar, le doyen de l’assemblée, d’un ton plus stoïque, bien qu’il fût lui aussi visiblement touché par leur récit. Ce bâtiment est bien celui du médecin que vous cherchiez, mais, il ne reçoit plus personne désormais. Pour qu’il s’occupe du cas de votre fille, il lui faudra une raison valable… »



«
- Nous avons de l’or si c’est ce que vous désirez ! Mais pitié, Aidez-nous à la sauvez, c’est encore une enfant, elle doit vivre ! »



«
- Je vais essayez de convaincre le maître, dis alors Silvia, en quittant son mari des bras, mais, je ne peut rien vous promettre, il est très capricieux… »





«
- Je vous en serais éternellement reconnaissant, fît Glaucetas, et je vous suis grés de toute l’amabilité dont vous faites preuve en notre égard. »



«
- Je me dois aussi de vous signaler quelque chose, dît Marcih, le compagnon de Silvia, les pratiques de notre maître sont quelques peut… différentes de celles des médecins que l’on peut qualifier de « traditionnels », c’est d’ailleurs pourquoi nous avons dues nous exilé sur cette île. »


«
- Je me moque de ce que vous faites ici, déclara Salvidia éploré. Je veux seulement savoir ce que vous pouvez faire pour ma fille. »



Glaucetas voyant sa femme meurtrit par les récents évènements, essaya tant bien que mal de la rassurer, le visage de Salvidia était en larmes ; Glaucetas se remémora alors les disputes qu’il avaient pût avoir avec sa femme jusqu’à lors à propos de l’éducation de lily…


«
- Quels idiots faisions nous… Tout cela est bien futile aujourd’hui… »




«
- Eh bien, dit Jalmar en haussant les épaules, je pense que nous pouvons faire en sorte qu’elle ne meure pas et ne sois plus jamais malade. »





«
- Salvidia poursuivit dans un hoquet, je vous en prie ! Nous vous donnerons tout ce que nous avons ! »




«
- Inutile ! Dis alors Silvia. Le maître accepte votre requête et, ayant sût quel terrible épreuve vous avez traversé pour arrivé jusqu’ici, il ne vous demandera rien en retour. Karéne, il souhaite que tu lui apporte l’enfant ! »




La femme rondelette s’empressa de s’exécuter, et prit lily entre ses bras épais


«
- Oh, quelle jolie petite fille. Aimerais-tu aller mieux, mon petit cœur ? »



Lily hocha la tête, épuisée.


«
- Restez là, dit Jalmar. Marcih, je suis sûr que nous avons quelque chose de mieux que du pain à offrir à ces bonnes gens. »



Karéne commença à s’éloigner avec lily, mais Salvidia lui courut après.


«
- Attendez ! Je viens moi aussi ! »



«
- Oh, cela va sans dire mais le maître n’apprécie guère la venue d’étrangers lorsqu’il s’occupe d’une patiente, répondit Karéne. Ne vous inquiétez pas. Nous avons déjà fait cela des dizaines de fois. »




Glaucetas enserra sa femme dans ses bras et elle recula d’un pas. Marcih se hâta vers la cuisine et leur rapporta du faisan rôti et du vin chaud. Ils s’assirent et mangèrent en silence.



Soudain un cris de douleur retentit dans la demeure.

Salvidia et Glaucetas tressaillirent.



«
- Que se passe t-il ?! Hurla Glaucetas. Qu’avez vous donc fait à ma fille ! Que lui ais t-il arrivé ?! »


Salvidia quand à elle s’était précipité vers l’origine du cris et, face à elle se trouvée Karéne…


«
- Qu’est ce qui est arrivé à ma fille ?! Que lui avais-vous fait ?! Répondez !!! »





«
- Ne vous inquiétez donc pas, répondit Karéne, votre fille va bien… Le maître s’en est occupé… »



«
-Mais, elle va vivre maintenant ? N’est-ce pas ? Poursuivit Salvidia en sanglots »


Silvia apparut alors, sortant du salon du maître.


«
- Oh oui, dit-elle, avec un large sourire. »


«
- Oh merci, merci, sanglota Salvidia. Je ne sais pas ce que nous aurions fait… »


Glaucetas vînt rejoindre sa femme accompagné de Jalmar.


«
- Elle est sauvée, sauvée… Enfin. Après tout ce que nous avons traversé, elle est sauvée, fît Salvidia à son mari.. épuisée. »



Un bruit de petit pas leur parvint de la pièce adjacente.


«
- Lily, va faire un gros câlin à tes parents, dit Jalmar. »




Glaucetas & Salvidia se tournèrent dans sa direction.
Et hurlèrent.

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Dernière édition par azep le Jeu 6 Sep 2012 22:12, édité 6 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Mar 22 Mai 2012 17:52 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1963
Début de nouvelle sympatoche. Classique mais toujours aussi efficace (la maladie -> le sort -> destin). A voir comment ça va évoluer par la suite.

Une petite chose à relever sur le fond : "peut-être devenir une princesse du gouvernement mondial."
C'est totalement abusé (ou naïf) ! Les parents sont-ils au moins des membres de la très haute société (un niveau équivalent au DC) ?

Sur la forme, je me suis permis de faire une correction. Quelques fautes d'étourderies (que tu aurais vraiment pu éviter) et quelques soucis avec le problème récurrent "infinitif ou participe passé" (à moins que ce soit de l'étourderie là aussi).


Spoiler: Montrer
azep a écrit:
Un espoir pour notre fille


Lily était une petite fille, belle et d’une nature aimable, belle et intelligente, belle et pleine d’énergie. Tout ce dont ses parents avaient rêvé. Aussi parfaite soit-elle, ils ne pouvaient s’empêcher de concevoir des rêves pour elle. Son pére, un homme socialement ambitieux du nom de Glaucetas, la voyait épouser un beau parti, peut-être devenir une princesse du gouvernement mondial. Sa mère, une femme anxieuse nommée Salvidia, l’imaginait de grandeur par elle-même, en tant que marchande ou marine.

Même s’ils ne désiraient que le meilleur pour elle [pas de s à elle, ils n'ont qu'une fille que je sache], ils se disputaient souvent à ce sujet. Mais ils avaient tort, tous les deux. Au lieu de s’épanouir, leur petite fille tomba gravement malade. Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir et les plus grands médecins leurs annonça que le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n'existait aucun remède. Elle était condamnée à mourir, très rapidement. Abandonnés par les grandes institutions, Glaucetas et Salvidia cherchèrent le conseil de sorciers, d’ermites et d’autres puissances occultes et secrètes en marge de la civilisation.

« - Je ne vois qu’un endroit où vous pourriez aller, leur annonça un vieil herboriste qu’ils étaient allés consulter sur les pics lointains des monts du pays de Drum. Il s’agit de la demeure d’un savant médecin [pas de s à médecin, il n'y en a qu'un], habitant au loin dans grand line.
-Mais nous nous sommes déjà adressés à des médecins, protesta Glaucetas. Ils n’ont rien pu faire.
-Allez dans la demeure de ce docteur insista l’herboriste. Et ne dites à personne que vous vous y rendez. »

Trouver la demeure du savant s’avéra difficile, car l’endroit n’apparaissait sur aucune carte. Chez un libraire de grand line, cependant, ils trouvèrent un livre de cartographie qui mentionnait la zone où était censé se trouver la dit demeure selon l’herboriste [pas vraiment nécessaire à la compréhension, on s'en doute bien]. Au milieu de ses pages jaunies se trouvaient le lieu où ils pourraient enfin guérir leur fille, à 3 jours de voile de water seven.

Protégeant au mieux leur pâle [pas de "s" à pâle, ils n'ont toujours qu'une enfant] enfant de la froideur du vent marin, le couple s’élança sur l’océan avec l’antique carte pour seul guide. Ils naviguèrent en rond pendant près de deux jours, se demandant s’ils étaient les victimes de quelques cruelles plaisanteries. Et puis ils les virent. Au milieu des vagues rugissantes s’élevaient les remparts du château où, enfin ils allaient rencontrer le sauveur de leurs filles. Les navires amarrés-là n’étaient plus que des coques pourries à moitié immergées, alignées le long des quais. Glaucetas les fit accoster et ils s’avancèrent tous les trois vers la demeure insulaire, au milieu d’un paysage désertée. [c'est le paysage qui est déserté. Et on dit un paysage donc masculin donc pas de e]

Après avoir traversé une forêt lugubre d’où s’échappait des hurlements leurs glaçant le sang, ils se trouvèrent dans ce qui étaient autrefois un village ; des tavernes aux vitres brisées, une place au puits [il n'y en qu'un seul] asséché, des bâtiments noircis [c'est le participe passé, pas le verbe] par le feu, des échoppes dévalisées et des étables abandonnées. Tout était désolé, tout était immobile et sans vie, à l’exception de la clameur du vent marin qui sifflait en serpentant au milieu des rues vides … Et des pierres tombales. Dans chaque rue, chaque allée, s’alignait en rangées serrées des monuments à la gloire des morts.

Glaucetas et Salvidia se regardèrent. Le frisson qui les parcourait n’avait pas grand-chose à voir avec le vent. Ils baissèrent les yeux sur lily puis reprirent leur route en direction de leur objectif : la demeure de l’homme capable de sauver leur fille.
L’éclat des bougies scintillait à travers les vitres du vaste bâtiment plongé dans l’obscurité. Mais ils ne furent guère réconfortés de savoir qu’il y avait quelqu’un de vivant dans cette île mortifère. Ils frappèrent à la porte et se raidirent pour faire face aux horreurs qui les attendaient peut-être à l’intérieur. La porte s’ouvrit [pas d'accent circonflexe] pour révéler une femme d’âge moyen et plutôt rondelette à la chevelure crépue. Debout derrière elle se tenait un homme chauve du même âge, un couple de jeunes gens à l’air timide, [juste pour que tu saches, il y avait un espace en trop à cet endroit] et un très vieil homme aux joues creusées de rides qui leur souriait d’un air ravi …

« -Oh mon dieu, s’exclama la femme qui leur avait ouvert la porte, toute agitée. J’ai cru que mes oreilles me jouaient des tours quand j’ai entendu frapper à cette porte. Entrez, entrez, il fait tellement froid dehors ! »

On les fit entrer tous les trois et ils furent largement soulagés de voir que l’endroit ne paraissait pas le moins du monde abandonnée. Elle [qui elle ? La maison ? La pièce ? La salle ? A préciser] était propre, peut éclairée mais joliment décorée. Le groupe se présenta. Les habitants de la demeure étaient aimables et amicaux, apportant immédiatement du vin chaud et du pain tandis que Glaucetas et Salvidia exposaient la raison de leur venue et le diagnostic des médecins et des herboristes au sujet de lily.


( à suivre...)


Un petit truc encore, mets un espace entre le début ou la fin d'une phrase et les guillemets.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Mar 22 Mai 2012 18:13 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Avr 2012
Messages: 184
Très intéressant comme nouvelle, j'adore ! Vraiment hâte à la suite ! Comme Enitu, les parents sont-ils des nobles ou simples riches ? Ou alors ils sont des citoyens normaux qui veulent faire rêver leur propre fille ?

_________________
Image

Fan de ssb ? Aller voir le site: http://www.ssb4.com/, plein d'infos sur le nouveau SSB, mais les autres opus ont aussi leurs places ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Mar 29 Mai 2012 22:30 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
A vrai dire c'est tout à fait sa, les parents sont justes des citoyens ordinaires avec des rêves pleins les yeux qui souhaitent que leur fille se marie avec un noble ou un membre encore plus important dans la hiérarchie sociale pour quelle puisse vivre dans la volupté ; )

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Ven 15 Juin 2012 15:14 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Aoû 2005
Messages: 630
Je viens de lire ce début de nouvelle et je dois dire que j'ai apprécié. Bon, c'est très direct, tu vas vraiment droit au but, mais d'un côté, pourquoi pas.

Le début m'a semblé quand même bizarre avec la répétition du mot "belle". Je suppose que c'est pour donner un effet ou appuyer l'idée mais honnêtement, ça ma plus fait tiquer qu'autre chose, au point de relire la phrase 3x ^^

En attente de la suite, je serai au rendez-vous pour te lire ;)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Ven 15 Juin 2012 16:23 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
Merci Dark Knight, la redondance de "belle" c'était effectivement pour appuyer l'idée.

Par contre, je voudrais dire en passant que la nouvelle a et aura du retard puisque mon ordi est au SAV depuis quelques temps ( j'écris via ps3 ) donc désolé du retard ^^

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Jeu 2 Aoû 2012 21:39 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Début sympathique, c'est pas si mal que ça juste, je trouve que c'est allé bien vite, c'est à dire l'actions pour trouver cette île ils ont pas mis bbeaucoup de temps pour la trouver. J'aurais crut une sorte de périple sur les îles pour trouver la vrais îles celle qui aideras leur fille a s'en sortir.
Un sort magique va l'aider ? x)
Niveau orthographes : je ne vois rien ! ^_^
Sincèrement tu commence une bonne histoire. Tu as du talent. Ton prologue je te mets un 16,5/20 ! En tout cas une chose a dire :
La suite la suiite !!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Ven 24 Aoû 2012 18:42 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
Après 3 mois de retard, et je m'en excuse voilà la suite et fin de la nouvelle (1ER message aussi édité)

J'avais pas mal de truc à faire, après j'ai plus eut d'ordi, plus j'ai plus eut open office 3615 ma lyfe en tout cas, j'éspére que vous apprécierez. Si vous avez des questions, metter les en spoiler ^^, et Oui, sa se passe sur l'île que vous pensez



Donc, voilà :


Deuxième et dernier Chapitre - Le début est une fin ?


«
- Donc, vous voyez, termina Salvidia en pleurant, nous ne pensions pas trouver votre île mais maintenant que nous y sommes parvenus, je vous en prie, vous êtes notre dernier espoir. »


Les cinq inconnus avaient eux aussi les larmes aux yeux. Karéne, la femme leur ayant ouvert la porte, pleurait de manière particulièrement bruyante.


«
- Oh, vous avez traversé tant, tant d’épreuves sanglota Karéne. Bien sûr que nous allons vous aider. Votre petite fille va recouvrer la santé. »



«
- Il est de notre devoir de vous dire une chose, intervint Jalmar, le doyen de l’assemblée, d’un ton plus stoïque, bien qu’il fût lui aussi visiblement touché par leur récit. Ce bâtiment est bien celui du médecin que vous cherchiez, mais, il ne reçoit plus personne désormais. Pour qu’il s’occupe du cas de votre fille, il lui faudra une raison valable… »



«
- Nous avons de l’or si c’est ce que vous désirez ! Mais pitié, Aidez-nous à la sauvez, c’est encore une enfant, elle doit vivre ! »



«
- Je vais essayez de convaincre le maître, dis alors Silvia, en quittant son mari des bras, mais, je ne peut rien vous promettre, il est très capricieux… »





«
- Je vous en serais éternellement reconnaissant, fît Glaucetas, et je vous suis grés de toute l’amabilité dont vous faites preuve en notre égard. »



«
- Je me dois aussi de vous signaler quelque chose, dît Marcih, le compagnon de Silvia, les pratiques de notre maître sont quelques peut… différentes de celles des médecins que l’on peut qualifier de « traditionnels », c’est d’ailleurs pourquoi nous avons dues nous exilé sur cette île. »


«
- Je me moque de ce que vous faites ici, déclara Salvidia éploré. Je veux seulement savoir ce que vous pouvez faire pour ma fille. »



Glaucetas voyant sa femme meurtrit par les récents évènements, essaya tant bien que mal de la rassurer, le visage de Salvidia était en larmes ; Glaucetas se remémora alors les disputes qu’il avaient pût avoir avec sa femme jusqu’à lors à propos de l’éducation de lily…


«
- Quels idiots faisions nous… Tout cela est bien futile aujourd’hui… »




«
- Eh bien, dit Jalmar en haussant les épaules, je pense que nous pouvons faire en sorte qu’elle ne meure pas et ne sois plus jamais malade. »





«
- Salvidia poursuivit dans un hoquet, je vous en prie ! Nous vous donnerons tout ce que nous avons ! »




«
- Inutile ! Dis alors Silvia. Le maître accepte votre requête et, ayant sût quel terrible épreuve vous avez traversé pour arrivé jusqu’ici, il ne vous demandera rien en retour. Karéne, il souhaite que tu lui apporte l’enfant ! »




La femme rondelette s’empressa de s’exécuter, et prit lily entre ses bras épais


«
- Oh, quelle jolie petite fille. Aimerais-tu aller mieux, mon petit cœur ? »



Lily hocha la tête, épuisée.


«
- Restez là, dit Jalmar. Marcih, je suis sûr que nous avons quelque chose de mieux que du pain à offrir à ces bonnes gens. »



Karéne commença à s’éloigner avec lily, mais Salvidia lui courut après.


«
- Attendez ! Je viens moi aussi ! »



«
- Oh, cela va sans dire mais le maître n’apprécie guère la venue d’étrangers lorsqu’il s’occupe d’une patiente, répondit Karéne. Ne vous inquiétez pas. Nous avons déjà fait cela des dizaines de fois. »




Glaucetas enserra sa femme dans ses bras et elle recula d’un pas. Marcih se hâta vers la cuisine et leur rapporta du faisan rôti et du vin chaud. Ils s’assirent et mangèrent en silence.



Soudain un cris de douleur retentit dans la demeure.

Salvidia et Glaucetas tressaillirent.



«
- Que se passe t-il ?! Hurla Glaucetas. Qu’avez vous donc fait à ma fille ! Que lui ais t-il arrivé ?! »


Salvidia quand à elle s’était précipité vers l’origine du cris et, face à elle se trouvée Karéne…


«
- Qu’est ce qui est arrivé à ma fille ?! Que lui avais-vous fait ?! Répondez !!! »





«
- Ne vous inquiétez donc pas, répondit Karéne, votre fille va bien… Le maître s’en est occupé… »



«
-Mais, elle va vivre maintenant ? N’est-ce pas ? Poursuivit Salvidia en sanglots »


Silvia apparut alors, sortant du salon du maître.


«
- Oh oui, dit-elle, avec un large sourire. »


«
- Oh merci, merci, sanglota Salvidia. Je ne sais pas ce que nous aurions fait… »


Glaucetas vînt rejoindre sa femme accompagné de Jalmar.


«
- Elle est sauvée, sauvée… Enfin. Après tout ce que nous avons traversé, elle est sauvée, fît Salvidia à son mari.. épuisée. »



Un bruit de petit pas leur parvint de la pièce adjacente.


«
- Lily, va faire un gros câlin à tes parents, dit Jalmar. »




Glaucetas & Salvidia se tournèrent dans sa direction.
Et hurlèrent.





Spoiler: Montrer
Edit:

@Sanjilopus: Normalement, il n'y as pas de faute ^_^
Après, il est effectivement possible que j'en loupe mais bon..

A vrai dire, je m'attendais à des questions du genre: " C'est thriller bark?", "C'est moria le médécin? Hohgback?" ou encore, pour ceux qui aurait eut du mal à comprendre " Pourquoi tu dis que c'est une fic sur one piece si il y as pas de personnages de one piece dedans ?"

Ducoup, je répond aux questions qui n'ont pas été posé:

  • Oui, c'est thriller bark en version plus réaliste, zombies compris les personnages sont tous des zombies !
  • C'est Moria qui "soigne" lily, mais le médecin qui vit sur l'île et que les parents sont venus chercher est Hogback. En gros Moria attire ses premiers zombies grâce à la renommée d'Hogback mais celui-ci ne les rafistole pas encore.
  • Les personnages connus de one piece sont sous entendu, implicites



Merci à sanjilopus d'avoir donné son avis, et pour ceux ayant lu la nouvelle, dites moi juste si vous avez trouver bien ou complètement pourri, SVP. ^^

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Dernière édition par azep le Jeu 6 Sep 2012 21:56, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Sam 25 Aoû 2012 14:25 
150 000 000 Berrys

Inscription: 14 Oct 2011
Messages: 1092
Localisation: Comme tout le monde !! À l'apéro ! ;)
Tu t'es relu ? x) moi qui suit nul, j'ai trouvé sûrement une faute de frappe. Relis-Toi !

Citation:
Votre petite fille va recouvrer la santé.


J'aimerais tant recouvrer la santé ! ;P

Bon niveau fautes, j'ai pas grand choses à dire hein ... ^_^
Après niveau écriture, je trouve que tu es assez balèzes et que tu as un truc bien à toi, que personne ne fait.
Tu sautes tous le temps 7 lignes après les guillemets ... C'est rigolo. ^^
Niveau histoire c'est bien, j'aime beaucoup.

Edit : après le MP de Vista recouvrer éxiste, merci de m'avoir apris quelque chose, et traiter moi de looser ! ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Lun 27 Aoû 2012 00:15 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
Spoiler: Montrer


@Sanjilopus: Normalement, il n'y as pas de faute ^_^
Après, il est effectivement possible que j'en loupe mais bon..

A vrai dire, je m'attendais à des questions du genre: " C'est thriller bark?", "C'est moria le médécin? Hohgback?" ou encore, pour ceux qui aurait eut du mal à comprendre " Pourquoi tu dis que c'est une fic sur one piece si il y as pas de personnages de one piece dedans ?"

Ducoup, je répond aux questions qui n'ont pas été posé:

  • Oui, c'est thriller bark en version plus réaliste, zombies compris les personnages sont tous des zombies !
  • C'est Moria qui "soigne" lily, mais le médecin qui vit sur l'île et que les parents sont venus chercher est Hogback. En gros Moria attire ses premiers zombies grâce à la renommée d'Hogback mais celui-ci ne les rafistole pas encore.
  • Les personnages connus de one piece sont sous entendu, implicites



Merci à sanjilopus d'avoir donné son avis, et pour ceux ayant lu la nouvelle, dites moi juste si vous avez trouver bien ou complètement pourri, SVP. ^^

Avis aux modos, supprimer ce message si vous voulait vu que je l'ai éditer après

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Dernière édition par azep le Jeu 6 Sep 2012 21:47, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Jeu 6 Sep 2012 21:42 
55 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 579
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
________________________________________________________________________________________________________

CRITÈRE N°) 1: LA FORME

________________________________________________________________________________________________________

Aah! Mon cher Azep! Tu as l'honneur et le privilège d'être l'auteur de la fic que je critiquerai en premier, à l'occasion de mon grand retour dans le CdL! C'est pour moi un plaisir de revenir ici, parmi vous, chers auteurs, pour lire vos fictions et ce qu'elle rapporte. Et je reprend par une fic qui, au niveau orthographique, est très bien, bien écrite, peu de fautes remarquables,... Bien évidemment, tu es sans doute un humain normal qui commet des fautes d'inattention, sûrement due à une mauvaise relecture, ou que sais-je encore? J'ai remarqué celle-ci, moi:
Azep a écrit:
Il était propre, peut éclairée mais joliment décorée

peu écrit ainsi aurait mieux convenue ^^
Deux autres petites fautes, qui sont dues au mot lui-même:
Azep a écrit:
et je vous suis grés de toute l’amabilité dont vous faites preuve en notre égard

Quand on utilise le mot gré, généralement, c'est plus classe de dire avant: "Je vous en sais gré". Ne me demande pas pourquoi, mais dans la prononciation, ça passe mieux.

Une autre faute, plus fréquente, est l'oubli de la majuscule chez Lily.

Sinon, autre chose (cette partie sert à ça, profitons-en^^) le fait que tu laisse énormément d'espace entre chaque ligne (que ce soit du dialogue ou autre). Comme ici:
Azep a écrit:
«
- Donc, vous voyez, termina Salvidia en pleurant, nous ne pensions pas trouver votre île mais maintenant que nous y sommes parvenus, je vous en prie, vous êtes notre dernier espoir. »


Les cinq inconnus avaient eux aussi les larmes aux yeux. Karéne, la femme leur ayant ouvert la porte, pleurait de manière particulièrement bruyante.


«
- Oh, vous avez traversé tant, tant d’épreuves sanglota Karéne. Bien sûr que nous allons vous aider. Votre petite fille va recouvrer la santé. »

C'est une bonne idée d'aérer autan les paragraphes. ça permet au lecteur de se reposer, de se dire: "Ouf! Une pause dans l'histoire, je peux reprendre mon souffle". Mais entre chaque ligne... Personnellement, je trouve que ça coupe le rythme de l'histoire. On a l'impression que c'est loooong... Ce n'est pas un reproche, loin de là. Dans des récits qui demande à être lu avec une certaine lenteur, ça peut être utile. Mais ici, c'est pas un récit spécialement long (c'est une nouvelle/one-shot), donc tu peux te permettre de rapprocher les dialogues des lignes de textes. Tu donnera peut-être l'impression d'un chapitre trop court, mais tu t'en fiche: tu écris un One-Shot, un récit court. ça n'a pas besoin de mettre mille espaces entre les lignes ^^
Après, si c'est un effet de style... Je trouve ça moyen quoi.

Une dernière chose: Les dialogues. Je n'ai pas très bien compris pourquoi la guillemet (ce symbole pour les inculte ==> "..." ) de départ était une ligne au-dessus du dialogue. C'est pas quelque chose de négatif, j'ai même trouvé ça marrant, moi, mais après, si c'est une erreur ou quoi... En tout cas, c'est original. Bravo.
________________________________________________________________________________________________________

CRITÈRE N°) 2: LE FOND

________________________________________________________________________________________________________

Alors... Sur le fond de l'histoire... Comme c'est un One-Shot, donc un récit court, en un seul chapitre normalement (même si ici, elle en fait deux), il n'y a pas beaucoup de "matière" à critiquer. Une histoire longue possède souvent pleins de personnages, d'évènement incongrues, intéressant, effrayants,... Un One-Shot n'a pas cette possibilité. Comme disait un de mes profs de français (vive les profs!^^): "Une nouvelle doit tout de suite accrocher le lecteur, ça doit bouger dès le départ, peu importe le nombre de pages."
Ici, on est vite pris au jeu: la Lily est une fille parfaite, mais elle tombe malade. Ses parents vont de médecins en médecins pour finalement arriver chez ce médecin si particulier...

L'histoire tient en une ligne, et c'est ça qui fait la force de la nouvelle/One-Shot: Le résumé d'une nouvelle n'a pas besoin de faire un paragraphe entier (bon après, tout dépends du nombre de pages...) car sa force réside dans le nombre d'évènement qui peut survenir dans cette ligne (ou paragraphe, mais c'est très rare).

Bon, je m'égare légèrement, recentrons nous. Au niveau des personnages, comme c'est une nouvelle, ils n'ont pas le temps de se développer, mais si dans ce court récit, ils paraissent crédible, tu peux te dire que tu as réussi ton boulot. Et ici, c'est le cas. On sent bien que les parents sont paniqués, qu'ils veulent tout pour que leurs fille soit guérie au plus vite. Je vais faire parler mon coté "écrivain professionnel" sur ce coup - ne le prend pas mal - mais selon moi, puisque tu dois accrocher le lecteur dès les premiers paragraphes, au moment où Lily tombe gravement malade et qu'elle doit être impérativement soignée, tu pourrai encore pousser dans les détails de petits passages, sans réellement alourdir le texte. Je pense notamment à ce passage:
Azep a écrit:
Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir et les plus grands médecins leurs annonça que le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n‘existait aucun remède. Elle était condamnée à mourir, très rapidement.

Pour moi, c'est court. Trop court pour qu'on soit réellement pris par la maladie, si je puis dire. Il me semble qu'en accentuant plus sur le regret des médecins, on serait plus vite rentré dedans:
Citation:
Malgré tout les traitements les plus sophistiqués et avancées en matière de médecine; malgré les efforts acharnés des parents pour trouver à chaque fois le meilleur médecin, celui qui guérirait Lily à coup sûr d'un médicament miracle; La réponse était à chaque fois la même: Lily souffrait d'une maladie incurable. Elle était vouée à mourir.

C'est ce que moi j'aurai mis. Mais après, ta version à toi est encore pas mal non plus, je l'admet.

Au niveau du fond, je n'ai plus rien à dire. On passe maintenant à l'évaluation!
________________________________________________________________________________________________________

AVIS GÉNÉRAL ET CONSEILS ADDITIONNELS

________________________________________________________________________________________________________

A mon sens, tu nous a pondu là un très bon One-Shot. La structure est quasi-impeccable, malgré une ou deux fautes qui aurait pu être évité à l'aide d'un correcteur orthographique. Et au niveau de l'histoire, c'est une nouvelle, c'est sensé être accrocheur dès le début, ça l'est, alors c'est magnifique. Je te reprocherai juste un GROS détail qui m'a ruiné mon plaisir, c'est ça:
azep a écrit:


@Sanjilopus: Normalement, il n'y as pas de faute ^_^
Après, il est effectivement possible que j'en loupe mais bon..

A vrai dire, je m'attendais à des questions du genre: " C'est thriller bark?", "C'est moria le médécin? Hohgback?" ou encore, pour ceux qui aurait eut du mal à comprendre " Pourquoi tu dis que c'est une fic sur one piece si il y as pas de personnages de one piece dedans ?"

Ducoup, je répond aux questions qui n'ont pas été posé:

  • Oui, c'est thriller bark en version plus réaliste, zombies compris les personnages sont tous des zombies !
  • C'est Moria qui "soigne" lily, mais le médecin qui vit sur l'île et que les parents sont venus chercher est Hogback. En gros Moria attire ses premiers zombies grâce à la renommée d'Hogback mais celui-ci ne les rafistole pas encore.
  • Les personnages connus de one piece sont sous entendu, implicites



Merci à sanjilopus d'avoir donné son avis, et pour ceux ayant lu la nouvelle, dites moi juste si vous avez trouver bien ou complètement pourri, SVP. ^^

Avis aux modos, supprimer ce message si vous voulait vu que je l'ai éditer après

ça m'a ruiné mon plaisir. Oui, je suis cash, sur le coup. Je suis quelqu'un qui aime bien réfléchir un peu à la logique de l'histoire, aux commentaires posés,... Quand il y a un commentaire qui semble intéressant, je le lis et relis alors l'histoire, essayant de trouver les connexions que l'auteur aurait pu cacher... ça s'appelle travailler son texte. Mais quand t'a ça qui te tombe devant les yeux... J'avais une soudaine envie d'étrangler quelqu'un. S'il y a bien quelque chose qui est classe quand tu lis un texte, c'est de pouvoir trouver toi-même les connexions, et après alors voir ce que l'auteur a mis. En gros:

TU M'AS SPOILÉ LA FIN DE TON HISTOIRE!!! GNAAARKK!!!!


Prochaine fois, met ça en spoil, s'il te plaît!^^




Mais à part ça, ton histoire est bien écrite et le mystère (qui si ne m'avait pas été gâché) était pour moi bien trouvé. Je n'y aurai jamais pensé.

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Jeu 6 Sep 2012 22:21 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2011
Messages: 851
Localisation: In your head
@ Phénix Dragoon:

Comme je te l'ai dit par MP j'ai pris note de tes remarques et elles seront utilisés en vue d'une Fic future, si tend et si bien qu'il y en ais ^^

Après, concernant ta remarque par rapport au passage rapport aux médecins, tu m'avait dis sa :


Phénix Dragoon a écrit:



Azep a écrit:
Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir et les plus grands médecins leurs annonça que le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n‘existait aucun remède. Elle était condamnée à mourir, très rapidement.




Citation:
Malgré tout les traitements les plus sophistiqués et avancées en matière de médecine; malgré les efforts acharnés des parents pour trouver à chaque fois le meilleur médecin, celui qui guérirait Lily à coup sûr d'un médicament miracle; La réponse était à chaque fois la même: Lily souffrait d'une maladie incurable. Elle était vouée à mourir.







J'ai trouver un compromis qui, pour moi donne un bon effet, notamment pour garder le coté "temple" et donc religion que je tenais à mettre dans ce récit car pour moi elle est bien présente dans one piece (cf Kuma)

Donc voilà :



moi a écrit:
Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir, et malgré tout les traitements les plus sophistiqués et avancées en matière de médecine; malgré les efforts acharnés des parents pour trouver à chaque fois le meilleur médecin, celui qui guérirait Lily à coup sûr d'un médicament miracle; La réponse était à chaque fois la même: le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n‘existait aucun remède. Elle était vouée à mourir, très rapidement.






Encore merci pour tes remarques, encore désolé du spoiler, je te l'ai déjà dit en MP...
Et surtout, j'ai eut une bonne critique de la part du "Boss" du comité d'écriture :Ussop vantard:

_________________
Image

" I counted six shots nigger ...
I counted two guns nigger ! "

~ Secrétaire Ultra du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Ven 7 Sep 2012 20:59 
55 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 579
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Je précise pour tout le monde que, quand même, malgré qu'il y soit allé un peu vite, je trouve qu'azep a un certain talent! Il ne faut pas croire! Sinon, j'ai hâte de voir une nouvelle fic avec la prise en compte de la critique. Ca pourrait donner quelque chose de très bien^^

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: (Nouvelle) Un espoir pour notre fille
MessagePosté: Dim 28 Oct 2012 16:02 
500 000 Berrys

Inscription: 22 Juin 2012
Messages: 108
Localisation: en enfer entrain de préparer une invasion de démons avec le diable
je trouve l'histoire simpa et comme le boss je dirai que tu a un certain talent que tu devrai exploité(continu ce genre d'histoire j'ai bien apprécié)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com