Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Hanamaru Kindergarten
MessagePosté: Lun 11 Jan 2010 10:10 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Image


Kindergarten... Maternelle, ton univers impitoyable ?

Difficile épreuve que de donner un tant soit peu de crédit à ce sujet, notamment quand on commence à imaginer ce qui peut se cacher derrière son titre. Des élèves de maternelle, un seul gars qui apparait à l'image, ça peut commencer, à raison, à faire naitre une goute de sueur froide chez n'importe qui un tant soit peu raisonné. Malgré cet état de fait, je tente l'expérience de cette série les semaines à venir pour voir ce qu'il en ressort, sans avoir d'attentes particulières à son sujet. Pour ainsi dire, je tente même cette expérience alors que je n'en attends rien. Serait-ce alors le chant du cygne de ma conscience que de porter un quelconque intérêt à cette série qui peut facilement sentir le souffre vu son sujet ?

La réponse est simple : je ne sais pas résister à l'appel d'une série qui a le nom de la GAINAX à son générique.

Eh bien, la voilà cette grosse ficelle qui a attiré mon attention sur cette série, c'est la première que réalise, seule, cette formidable industrie du rêve depuis Gurren Lagann en 2007. Les gars de la GAINAX ayant vu leur compte en banque bien se remplir à nouveau ces dernières années, je suis assez curieux de voir si ces derniers vont retomber dans une relative léthargie du côté de la production comme cela a pu être le cas dans les années 1990 après EVA. Ici, il n'y a rien pour rassurer d'emblée : c'est quand même une adaptation que l'on nous propose à l'instar de l'époque citée précédemment. Vu que l'on va devoir aborder ce sujet, voici les informations de base concernant cette série qui est, après tout, la première de la décennie 2010 pour la GAINAX.

HANAMARU KINDERGARTEN
Création originale : Yuto
Réalisateur : Seiji Mizushima
Character Design : Mai Otsuka
Studio : GAINAX
Nombre d'épisodes : 12

La GAINAX a jeté donc son dévolu sur une série dont l'auteur est connu sous le pseudonyme est Yuto, série qui donne bien évidemment son nom à son adaptation. Celle-ci appartient au genre très popularisé ces derniers temps du Slice of Life et... c'est là que ce choix m'interpelle. En effet, je ne suis pas le dernier à penser que la GAINAX aime les histoires de gros sous, et que le studio veut clairement aller prendre sa part du gâteau dans un marché rémunérateur dominé sans trop de réserves par KyoAni ces dernières années. Hanamaru Kindergarten servirait alors au studio à partir à l'assaut des K-On!, Lucky Star & consorts ? J'évente quelque peu la suite de cette première intervention, mais je pense que oui. On voit cela plus en détails en dessous.

Est-ce recommandé pour une mère de fiancer sa fille âgée de quelques années avec une connaissance de son âge à elle ?

Comme le titre l'indique, l'histoire se déroule à la maternelle Hanamaru. Tsuchida a de quoi être heureux avec cette journée qui commence, car elle marque son entrée dans la vie active. Tout juste promu, il a réussi à décrocher le travail de ses rêves, à savoir instituteur en école maternelle. Être un homme dans ce métier, ce n'est pas courant, mais Tsuchida n'a que faire de ces considérations car il veut s'épanouir au boulot. Malheureusement, pour s'épanouir au boulot, il faut déjà y être : Tsuchida a la bonne idée de se réveiller en retard et enfourche en quatrième vitesse son vélo pour rejoindre son école maternelle. Sur le chemin, il croise une petite fille, seule sur la route. Par inquiétude, il lui demande où se trouvent ses parents. La petite fille lui répond qu'elle n'est pas seule car sa maman est au coin de la rue, et qu'elle sait aussi pourquoi il l'a interrogé : c'est un kidnappeur comme elle a pu en voir à la TV et il n'a pas été insensible à son charme. Désarçonné par l'aplomb de la petite fille, Tsuchida s'excuse de l'avoir dérangée et continue sa course contre la montre. Malgré son retard, la directrice l'accueille chaleureusement et lui présente une première collègue, l'institutrice Yamamoto. Tsuchida ne regrette pas de s'être engagé sur cette voie quant il voit la silhouette de sa jeune collègue. Les parents et leurs enfants commencent à arriver, ces derniers étant répartis par classe. Les parents d'élèves ne manquent pas de remarquer l'élément masculin de l'équipe pédagogique, la suspicion couve quand à cette présence. Parmi ses élèves, Tsuchida remarque que la petite fille qu'il a croisé plus tôt, Anzu de son nom, est dans sa classe. Mauvaise pioche, il n'aurait pas dû la voir alors : cette dernière le salue bruyamment et crie très candidement que son professeur l'a dragué plus tôt ce matin. Sous le regard hagard des ses collègues et des parents d'élèves commence le parcours du combattant de Tsuchida pour prouver ses qualités d'enseignant.

Quant aux personnages, voici ce à quoi les plus récurrents peuvent bien ressembler.

Image

Sur ce, avec la fin de ce tour d'horizon de l'univers de la série, il est temps d'entrer dans le vif du sujet.

Épisode 1 : A Hanamaru Entrance Ceremony, suivi de A Hanamaru Mother.

Image

Tsuchida est en retard pour son premier jour dans la vie active, lui qui doit prendre ses fonctions d'instituteur dans une école maternelle à l'occasion de la Rentrée. Sur le chemin, il croise une petite fille seule, il s'arrête pour s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Cette rencontre risque de ne pas se révéler si fortuite que prévue.


La question qui reste en suspens depuis tout à l'heure, c'est celle de la qualité et de l'intérêt de la série. Difficile de se prononcer définitivement, je verrais bien au fil des semaines comment ça peut se dérouler mais à la vue de ce premier épisode, ça me semble assez sympa pour être honnête. La série n'a pas l'air d'appeler à marquer son époque mais ça reste sympa. J'avais surtout très peur avant de voir le premier épisode et vu la composition de la série que l'on en arrive très vite à du fan-service avec des maternelles (je me méfie de la GAINAX dans le domaine qu'ils ont quasiment inventé), ce qui aurait été bien choquant sur les bords, mais mes craintes furent dissipées au final à la fin de l'épisode quand rien du genre n'est venu à l'écran. J'espère que cet état de fait se prolongera jusqu'à la fin, car le cas contraire me donnerait une bien piètre impression.

J'avais écrit précédemment que j'avais l'impression que la GAINAX rôdait du côté des productions de KyoAni avec Hanamaru Kindergarten, et cet épisode confirme quelque peu ce que je pensais. C'est fou de voir que l'approche est très similaire, peut-être que le genre Slice of Live appelle à une interchangeabilité totale des univers et des personnages pour retomber sur les mêmes bases. Pour l'instant, on est donc en terrain connu pour Hanamaru Kindergarten : ce n'est pas une tare en soi mais le tout ne nage pas dans l'originalité absolue non plus. Concernant les personnages, j'ai pas trop de mal à imaginer que c'est au trio Anzu/Hiiragi/Koume que va être dévolu la tâche de faire rire tout au long de la série. Pour l'instant, c'est encore au stade du comique de situation, qui est plus amusant ici que férocement drôle. Du côté de Tsuchida, il y a potentiel pour avoir des trucs drôles avec sa facette de hardcore gamer mais j'espère néanmoins que la série n'a pas tiré toutes ses cartouches le concernant à propos de l'incompréhension entre lui et les parents d'élèves pour son amour des enfants, élément qui m'a bien amusé dans l'épisode. Après, reste à voir si le fait qu'il soit quasiment le seul gars de la série ne sera qu'un vecteur de fan-service (la jeune mère de famille, la jeune institutrice, la collègue trentenaire, n'en jetez plus dans les poncifs) ou servira à bien dynamiser le potentiel comique de la série.

À la vue de ce premier épisode, voici mon conseil du moment concernant Hanamaru Kindergarten. Si vous êtes adeptes de quelque chose qui a un sens ou du moins un scénario qui tienne la route, passez votre chemin, la série n'est pas forcément faite pour vous. Si vous êtes habitués au Slice of Life made in KyoAni, la série peut ne pas vous déplaire, mais ce n'est pas son originalité qui vous marquera. Si vous appréciez les divertissements très basiques, la série est à essayer, car c'est là que réside à mon sens sa vocation. Un bon essai pour cette semaine, à voir si les espoirs sont entretenus par la suite.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 17 Jan 2010 19:40 
The Endless Sorcerer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007
Messages: 1993
Localisation: Dans une partie d'échec face à Beatrice
Quand j'ai vu l'image d'introduction de ce topic, je me suis posé des questions sur tes gouts Bullzor ! J'ai rapidement jeté un coup d'oeil à la fiche technique avant de lire le reste, Gainax, et tu l'assumes complètement !
Ah ! Regarder un anime juste pour un studio, alors que l'anime a tout pour être un produit pedobear... Enfin, faut pas vraiment se fier au apparence et puis bon, devant un tel casting de personnage, je pense qu'on va pas avoir énormément de fan-service... En tout cas, j'ai peur d'en voir !

Car oui, j'ai regardé ce premier épisode. Et quelle surprise !
Je m'y attendais absolument pas, c'est vachement bien comme truc. J'ai toujours apprécié le slice of life, donc voir une petite originalité dans ce genre me plait bien. Anzu/Hiiragi/Koume sont géniaux ! J'adore surtout Hiiragi qui malgré son sérieux va être sujet de beaucoup de rire. C'était quoi le déguisement qu'on a eu le droit vers la fin de l'épisode ? XD Même si les deux autres sont loin d'être en reste, ce petit trio va faire mal, très mal. Pas sur que Tsuchida va pouvoir résister à ces trois petites en culottes courtes !
Ca m'a tué, tout comme la déclaration d'amour de la petite Anzu. Ca va vraiment être sans prise de tête et je vois pas comment on pourrait faire autrement sans perdre de la crédibilité vu la trame de départ.

Je pense que je vais me faire un malin plaisir à suivre cette série. Et dire que sans toi, Bullzor, j'aurais raté ce petit truc bien sympa. Merci ^_^

_________________
ImageImage
PyroVision


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 17 Jan 2010 20:51 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2008
Messages: 1479
Localisation: Beyond the time
A la base, je n'avais pas du tout envie de regarder Hanamaru Kindergarten. Enfin si, un petit peu, mais je restais sceptique et je n'osais pas. Mais bon, vu que c'est fait par la GAINAX je me suis, pourquoi pas, ça ne peut pas être si mauvais après tout, surtout que Bullzor a bien aimé. Je me suis donc lancé. Un petit coup de google, deux-trois minutes d'attentes, le temps que la vidéo charge. Voir une vingtaine de minutes, le temps que je finisse mon épisode de Bakemonogatari. Et là, boom, ça commence.

Et je peux vous dire que dans le genre ça fait mal !
En à peine cinq minutes on est déjà à terre. Victoire par K.O de la GAINAX et de leur Hanamaru Kindergarten. Car franchement, c'est vraiment pas mal comme truc. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences. C'est vraiment léger et drôle, et surtout c'est bien drôle. Contrairement à Sora No Woto, qui ne commence à être drôle que vers la fin du deuxième épisode, là ça commence fort et vite. Direct, comme je l'ai plus haut, en cinq minutes on est hors-service. Et ça j'aime, j'aime, j'aime. Et on le doit à qui ? La petite Anzu. Rah, franchement, elle est trop énorme cette fille. Dès le début, elle nous met dans l'ambiance : petites tronches bizarres, et paroles qui font mouche. Oh yeah, elle a tout compris ! Puis son "i love you" à la fin, c'est vraiment énorme. Really. Je crois que je n'avais pas ris autant depuis longtemps devant un animé. Bien sûr, les deux autres petites ne déméritent (le costume de chat, assez awesome ; puis l'autre pas mal dans son genre), mais c'est de la basse qualité à côté de Anzu. Elle tue tout cette petite.
Les personnages "adultes" quant à eux sont pas mal dans leur genre. Notre héros est assez drôle. Je pense qu'on peut avoir du bon avec lui plus tard... surtout vu comment il a flashé sur sa collègue. Un petit râteau ? On verra bien. Puis les autres, que ce soit la mère d'Anzu (telle mère telle fille moi je dis !), sont également pas mal. Bien sûr, ce sont des personnages secondaires, mais ils restent sympas, bien dans l'ambiance de la série. Une ambiance que j'aime particulièrement ; pour le coup, c'est vraiment le type d'animé que j'aime regarder après une après-midi à bosser mes maths !

En résumé, j'adore. J'ai vraiment hâte d'avoir le prochain épisode ! C'est... Oh et puis non, on va s'arrêter là. Je vais laisser à Anzu le soin de conclure ce message. Il n'y a que elle qui peut le faire de façon sublime. On y va ? Allez boom, je balance.

Image

_________________
"Le réel me donne de l'asthme." - Cioran.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 18 Jan 2010 09:44 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Le Gourmet a écrit:
Ah ! Regarder un anime juste pour un studio, alors que l'anime a tout pour être un produit pedobear...

Pour le plaisir de ceux qui aiment avoir peur à ce sujet, je rebondis sur ce propos avec l'introduction de l'Opening de la série.

OPENING

Épisode 2 : A Hanamaru Slide, suivi de A Hanamaru Genious

Image

Tsuchida se retrouve confronté à la dure réalité de l'enseignement : ce n'est pas facile quand on est encore un novice de tenir une classe. Bien que ses élèves ne pensent pas à mal, leur énergie débordante les amène à disperser l'attention de leur instituteur. Tsuchida reprendra t-il la main avec ses élèves ?


La première partie était plutôt sympa, pas à tomber par terre mais sympa. Une nouvelle fois, ce sont les gros quiproquos sur la relation entre Tsuchida et Anzu qui m'ont bien amusé principalement dans cette partie. Ce qui a surtout remporté ma sympathie cette semaine, c'est assurément la seconde partie qui met en valeur le potentiel de Hiiragi dans la série.

La combinaison classique Regard perdu dans le lointain X Réflexions atypiques a très bien marché au travers de ce personnage à propos de cette partie, de sorte que ça m'a bien amusé. Si cette gimmick est régulièrement nourrie, je pense que ça n'aura pas trop de mal à me plaire tout au long de la série. Et puis, la mise en évidence de ce personnage a l'avantage d'être parachevé par quelque chose qui ne peut que brosser dans le sens du poil certains spectateurs...

ENDING #2

Un tel trip sous hallucinogènes ne peut que recevoir mon approbation, on voit qu'il y en a qui savent de quel bois relève une partie de leur audience. Je croise en tout cas les doigts pour avoir une arrivée régulière de telles choses dans la série histoire de valider positivement l'expérience de cette dernière.

Image

Il n'était pas nécessaire d'aller aussi loin pour faire émerger une relative sympathie autour de Hiiragi, mais si le Fan Service va jusque là... J'espère que tout le folklore de la GAINAX va y passer au travers de la passion du déguisement du personnage.
:Vogue Merry:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 20 Jan 2010 15:09 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2008
Messages: 1479
Localisation: Beyond the time
Bon et bien ça continue ! Nous avons un deuxième épisode dans la continuité du premier. Peut-être un peu moins bon, mais c'est pas grave. C'est tout aussi sympathique et divertissant. Sans prise de tête (mis-à-part l'anglais, et encore...), et bien drôle. Une fois de plus les gags font mouches dans l'ensemble, même si ils sont moins puissants que lors du premier épisode. Disons que nous avons une Anzu un peu fatiguée, mais je pense qu'elle va reprendre du poil de la bête. Parce que même si elle était assez drôle lors de la première partie de cette épisode, je n'ai pas retrouvé la petite fille... monstrueuse de la dernière. Mais comme je l'ai dit plus haut, elle doit reprendre des forces pour la prochaine fois.

Puis aussi, il faut dire que cet épisode était bien centré sur Hiiragi. Et je dois dire que ce n'est pas un mal, car ce personnage a vraiment du potentiel. Elle est bien à part, et elle à un humour bien spécifique ! Yes, j'aime. C'est donc en toute logique que j'ai adoré la deuxième partie de l'épisode ! Pour Hiiragi et le ciel... Oui je sais, pour vous c'est rien, mais moi j'ai toujours adoré les ciels de ce genre (je bave littéralement devant mon écran en y pensant).

C'est donc encore une fois du tout bon. Et j'espère que ça va rester comme cela jusqu'à la fin. Ou au mieux, devenir encore plus awesome, ce qui serait fort possible selon moi.

PS : superbe Ending au passage !

_________________
"Le réel me donne de l'asthme." - Cioran.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 26 Jan 2010 09:03 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 3 : A Hanamaru Love Triangle, suivi de A Hanamaru Day

Image

Anzu se retrouve devant la dure et froide réalité du monde des adultes : Tsuchida n'a d'yeux que pour la très attractive professeur Yamamoto ! Le temps est aux pleurs, le triangle amoureux que décrit Hiiragi ne peut être sans heurts pour la pauvre Anzu qui va devoir trouver une astuce en béton pour charmer son professeur. D'ailleurs, comment le professeur Yamamoto n'a t-elle pas remarqué que Tsuchida était à ses pieds alors que tout l'établissement, collègues comme élèves, l'a déjà compris ?


Eh bien, les méandres du marketing trouvent enfin une explication... Moi qui ne comprenais pas pourquoi dans le premier épisode il y avait une référence si marquée à Dragon Quest pour illustrer le gaming nocturne de Tsuchida, on ne peut pas dire que ça m'ait étonné cette semaine de voir débouler Square-Enix dans les sponsors : ils n'ont même pas perdu de temps pour en remettre une couche en terme de publicité avec cet épisode.
:Zoro nargueur:
Cette semaine, c'est pour une fois la première partie qui m'a le plus plu ; car plus portée sur les quiproquos habituels de la série. Je ne retiens pas un gag en particulier, mais le débit d'ensemble était assez soutenu pour ne pas faire défaillir l'intérêt de l'ensemble, un bon point donc. En revanche, même si ce n'était pas foncièrement mauvais en soi, la seconde partie m'a moins intéressé, sûrement parce que j'ai du mal à percevoir le potentiel comique du professeur Yamamoto par rapport au reste du casting de la série. Son seul atout serait uniquement d'être un vecteur de situations alambiquées juste parce qu'elle est gentille avec tout le monde et ne remarque jamais rien quand un homme lui porte de l'intérêt ? Si c'est uniquement cela, je crains que Yamamoto ne serve que de faire valoir aux autres personnages et ne dégage pas un intérêt monstre par elle-même. M'enfin, du moment qu'elle amène sur un plateau d'argent ces fameuses situations qui font le côté amusant de ce programme...
:Vogue Merry:
Pour conclure, on pourra affirmer qu'il est très étrange que ce soient de tels personnages qui rôdent dans le coin pour la référence de la semaine.

Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 1 Fév 2010 12:59 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 4 : A Hanamaru Date, suivi de A Hanamaru Helper.

Image

Anzu continue de désespérer sur le fait que son professeur Tsuchida ne tombe pas amoureux d'elle : elle décide cette fois-ci de forcer le destin, sous les conseils de Hiiragi, en créant le rendez-vous parfait que souhaiterait Tsuchida ! Ce dernier se retrouve donc embarqué dans une histoire qui continue de le dépasser.


Cet épisode était globalement sympa à suivre, mais il n'y avait pas énormément d'éléments chocs pour appuyer le caractère comique de la série. Plus ça vient, plus c'est du Slice of Life au sens dur du terme de mon point de vue, car les gags ne s'enchainent plus autant en nombre qu'au tout début et la situation quotidienne prend le pas sur l'ensemble. Mais bon, cela n'empêche pas que ça reste plaisant à suivre et pas rebutant pour l'instant. J'ai préféré la première partie à la seconde, car à l'instar de l'épisode précédent, la présence du professeur Yamamoto tout au long d'un épisode n'amène pas des situations aussi tordues que peuvent l'être celles avec Tsuchida. Qui sait, au final, c'est peut-être carrément elle qui cristallise la veine « vie de tous les jours » à laquelle la série attache de plus en plus ostensiblement d'importance... Bref, j'ai toujours un avis mitigé sur son apport à la série, le personnage n'est pas horripilant mais j'ai toujours l'espoir qu'il y ait quand même un truc détonnant qui vient de son côté.

Sinon, ce qui m'a interpellé cette semaine, c'est que la série continue d'être aussi raccord avec l'actualité vidéoludique.

Image
À droite, Jun the Swan avec le look arboré dans Tatsunoko Vs. Capcom

Placer ça la semaine de la sortie mondiale du jeu, c'est soit une affaire de gros FanBoys, soit c'est une affaire de très gros sous qui ne dit pas son nom. Dans tous les cas, ça reste une synergie qui me plait bien.
:Luffy hilare:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 8 Fév 2010 18:36 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 5 : A Hanamaru Detective, suivi de A Hanamaru First Love.

Image

Anzu souhaite passer du temps avec son professeur le dimanche, mais Tsuchida esquive cette demande candide en lui affirmant qu'il est très occupé ce jour-là. À peine a t-il évité ce piège qu'un autre se profile à l'horizon : Anzu veut maintenant être sûre que Tsuchida ne traine pas avec une autre fille ce jour là ! Accompagnée de ses amies, elle va mener l'enquête sur un dimanche type de Tsuchida. Le résultat est loin d'apparaitre comme elles pouvaient le penser.


J'ai beaucoup apprécié cet épisode, notamment la première partie qui était impayable même si elle relevait de ressorts comiques plutôt classiques. En effet, voir défiler tout ce qui peut bien faire une journée de rêve pour un otaku en puissance a généralement un traitement comique qui passe bien mais ici, ça passe de très bonne manière car le prisme déformant des trois amies rend encore plus drôle l'appréhension de cette situation. Que ce soit le coup du gaming intensif et chronophage, le passage dans le Maid Café ou bien encore la lecture de magazines sexys à la librairie ; le tout m'a apparu très amusant quand les trois détectives en herbe se donnaient pour mission de décrypter la situation. Et cerise sur le gâteau, les réactions de la mère d'Anzu qui viennent s'ajouter à celles de sa fille et de ses amies devant la vie sentimentale relevant du néant de son ami m'ont tout aussi bien amusé. Ce qui ont déjà vu l'épisode doivent très certainement aussi férocement se douter de ce qui m'a beaucoup, mais alors beaucoup amusé dans cette partie...

Image
Nostalgie, quand tu nous tiens...

Je ne m'attendais pas à ce que la série s'arrête aussi longuement sur des gags et du FanService autour de EVA. Qu'il y en ait à un moment ou à un autre, cela ne m'étonnait pas depuis le coup du déguisement de Hiiragi en Yoko, mais ça m'étonne qu'il y en ait une telle proportion. Le coup des Gashapons m'a bien amusé, et Tsuchida, dans sa quête d'une figurine de Reï, a récupéré Makoto Hyûga comme il l'annonce, mais aussi le fusil à positrons de l'opération Yashima (celle qu'il jette par terre) et surtout une figurine de Asuka. Les gars de la production avaient vraiment du temps devant eux pour s'amuser à reproduire de telles choses.
:Luffy hilare:
Moi qui pensais alors que cela en était fini de telles références, j'ai été étonné que Hiiragi connaisse ses classiques à même pas trois-quatre ans...

Image
▲ Anzu en Sachiel ? Pourquoi pas. \o/

▼ Pour le coup, Seiji Mizushima se fait sa propre publicité avec FMA...

Image

Des références qui s'inscrivent bien dans l'épisode et qui n'apparaissent pas trop forcées, ça a le don de bien me plaire et de renforcer le capital sympathie de l'ensemble. En revanche, la seconde partie m'a moins plu avec le développement à l'eau de rose autour de Koume, principalement parce que ce genre de situations n'amène pas par nature un bon paquet de gags. Mais bon, c'est peut-être nécessaire pour l'équilibre de la série... Quoique, je relève tout de même la catch phrase que Anzu a communiqué à Koume pour séduire son camarade, ça illustre bien que les enfants ne doivent pas employer les expressions des adultes.
:Luffy hilare:
Un épisode que j'ai beaucoup apprécié car il illustre très bien le genre de ressorts comiques qui m'intéressent dans cette série.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 8 Fév 2010 19:03 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Avr 2008
Messages: 557
Allons Bullzor, quitte à parler des références et clins d'oeil, pour le coup tu as raté la tenue Detective Conan d'Hiiragi ! Et JCC me signale une peluche, pas celle de l'image en dessous, ressemblant à Mew (le Pokémon N°151), mais j'ai des doutes.
Image
Et les voilà donc toutes les trois parties pour l'enquête.
Bon puisque je ne me suis pas encore exprimé sur ce sujet, tâchons de ne pas faire trop court. Et JCC me signale une peluche, pas celle de l'image au dessus, ressemblant à Mew (le Pokémon N°151), mais j'ai des doutes.
Hanamaru Kindergarten est définitivement une bonne bouffée de rires, et de sourires, chaque semaine. Le trio d'héroïnes (à consommer sans modération) est agréable à suivre dans leur petits mondes, entre la pétillante et excessive Anzu, l'encyclopédie au mille et un cosplay Hiiragi, et la petite timide Koume, qui fait presque office de personnage le plus proche de la réalité. Trois petites perles de personnages en tout cas. De son côté Tsuchi, bien que classique dans l'idée, sort un peu des sentiers battu, parce qu'il s'agit cette fois d'un Otaku certes, mais d'un adulte avant tout, changeant finalement l'approche habituel des héros du même acabit souvent encore simples étudiants.
C'est d'ailleurs ce petit mélange de personnages qui donne un côté bien moins adolescent à l'animé (au contraire de la moyenne d'âge des personnages qui est plutôt basse) que la plus part des productions actuelles. Et c'est à mon sens un sacré plus.

Et finalement à noter que nous avons encore droit à un nouvel ending pour cette épisode, centré sur Koume-chan, donc finalement beaucoup plus sobre que les précédents, tout comme Koume.

Aller hop je rend la parole à Bullzor ;)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 8 Fév 2010 20:02 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2008
Messages: 1479
Localisation: Beyond the time
Je maintiens ce que j'ai dit : à la quinzième minute, Koume porte une peluche Mew ! Non mais, c'est quoi cette manie de ne pas croire l'homme honnête que je suis ? C'est pas parce que ce matin je ne savais pas me servir d'un torrent que je suis forcément un ignorant. Enfin passons, ce n'est qu'un lolicon, on s'en fout. \o/

Sinon c'est encore un épisode bien sympathique que nous avons-là. Je dirais même que c'est mon préféré depuis le début de la série. Comme d'habitude, la relation Anzu/Tsuchi poutre méchamment, mais ce qui est le mieux dans cet épisode, ça reste quand même les multiples références. Que ce soit celles à Eva (le coup du Anzu/Sachiel c'était fort), ou celles à FMA, Détective Conan, et bien sûr Pokemon (j'insiste). Ces dites références sortent comme ça, sans qu'on s'y attende, et au final c'est bien hilarant. Depuis le début de Hanamaru, la série est bourré de références, mais là c'était encore plus visible, et cela à rendu l'anime encore plus comique je trouve. Mais bon, même si cela me fait bien rire, j'aimerai bien que Hanamaru ne se transforme pas en une oeuvre bourré de références et de clins d'oeil. Ce serait un peu répétitif à la longue. Néanmoins si on a ce genre d'épisodes de temps à autre, je dis oui, oui, et encore oui ! Cela a même réussi à sauver (avec la phrase de Anzu) la deuxième partie plutôt ennuyante. Pour dire. Mais bon, même si cette deuxième partie était relativement ennuyante, cela n'empêche pas que cet épisode est mon préféré depuis le début de l'anime, comme je l'ai dit plus haut.

En résumé... c'est de la bonne, j'adore. Et la peluche Mew elle poutre !

_________________
"Le réel me donne de l'asthme." - Cioran.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 15 Fév 2010 17:25 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 6 : A Hanamaru Pool, suivi de A Hanamaru Brother

Image

Les élèves de Tsuchida et du professeur Yamamoto découvrent une nouvelle activité de leur école, la sortie à la piscine. Anzu en est convaincue, cette sortie est l'occasion rêvée pour séduire son professeur : son maillot de bain va faire un effet monstre sur lui ! Malheureusement pour elle, le professeur Yamamoto découvre avec étonnement que son habituel maillot de bain a été changé par l'un de ses bikinis dans ses affaires...


« Énorme » innovation du côté de Hanamaru Kindergarten, en lieu et place de l'habituel épisode de mi-série à la plage, on a... un épisode à la piscine, ce qui revient au même (et on nous indique qu'on aura la visite du littoral au programme la semaine prochaine, ils ne perdent pas le nord). Cette première partie m'a plutôt bien amusé, car le brave Tsuchida n'en ratait pas une, et avec la manière, pour profiter du spectacle offert involontairement par sa collègue. Si on rajoute par dessus les pitreries habituelles de Anzu et de ses amies, ça fait au final un package qui m'a semblé plutôt divertissant.

D'ordinaire, je préfère nettement une partie à une autre, mais cette semaine, les deux m'ont bien convenu car la seconde amenait son lot de nouveautés à la série. L'introduction de la sœur cadette de Tsuchida m'a plutôt plu, cette arrivée est plutôt classique en soi vu le caractère « colérique » de la dite-sœur devant l'incompétence de son frère, mais il n'en demeure pas moins que ça marchait plutôt bien le temps de cette partie. Reste à voir ce que pourra bien amener Satsuki par la suite, si ce n'est une nouvelle gamme de quiproquos avec son empoté de frère.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 16 Fév 2010 16:32 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2008
Messages: 1479
Localisation: Beyond the time
La semaine dernière on avait eu un très bon épisode, seulement les deux parties jouaient pas dans la même. Cette semaine par contre, on a un épisode aussi bon mais avec les deux parties d'aussi bonne qualités. C'est pas beau ça, franchement ?
La first partie (pardonnez mon franglais) est hilarante comme d'habitude grâce au triangle amoureux. Anzu et ses amis sont comme dans tous les épisodes, survoltés (Hiiragi est encore une fois la place \o/). Tsuchi quant à lui continue à se la jouer pervers amateur de grosses poitrines. Mouais, il est plutôt convaincant et drôle. Puis celle qui est à l'origine de tout ce cinéma est toujours aussi inutile. En gros c'est du Hanamaru classique. Mais affreusement drôle, vraiment.
Ensuite la deuxième partie est bien plus original (même si c'est d'aussi bonne qualité). On a le droit à un nouveau personnage qui ma foi est plutôt... bon ? Drôle ? Les deux en même temps ! La soeur de Tsuchi apporte donc quelques nouveaux gags avec sa relation frère/soeur. C'est nouveau, c'est drôle, et c'est bon. Yeah. Maintenant je n'attends qu'une chose : une autre partie dans ce style, histoire de voir si ce personnage n'a pas juste fait une apparition histoire d'exciter les otakus en manque de brunes. ^_^

Conclusion ? C'est d'la bonne. Fais tourner.

_________________
"Le réel me donne de l'asthme." - Cioran.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 22 Fév 2010 14:38 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 7 : A Hanamaru Summer Vacation, suivi de A Hanamaru Summer Festival.

Image

Les vacances d'été sont arrivées. Tsuchida n'a apparemment aucun projet en tête pour cette période de l'année, ce qui étonne son amie d'enfance Sakura, la mère de Anzu. Elle propose alors à Tsuchida de réaliser un voyage de groupe à destination de leur village natal pour le faire découvrir à Anzu et ses amies. Profitant de l'occasion, Sakura propose aussi au professeur Yamamoto de les joindre dans cette excursion...


Ce que je pensais la semaine dernière être la figure de style incontournable du passage à la plage s'est transformé à mon étonnement en un épisode tout ce qu'il y a de plus guimauve et parfumé à l'eau de rose, mais dans le bon sens du terme. Les deux parties m'ont intéressé cette semaine de manière égale, on ne ressentait pas une césure nette entre les deux comme cela est le cas d'ordinaire dans la série, ici les deux parties accordaient bien leurs violons pour mettre en valeur le côté plus intimiste de la série.

Ce qui m'a étonné dans cet épisode, c'est que l'on découvre que Tsuchida n'était apparemment pas insensible à son amie plus âgée. À moins que j'ai loupé un truc aussi flagrant auparavant, je n'avais pas l'impression qu'une telle chose ressortait avec les apparitions de la mère de Anzu dans la série. Au moins, ça a l'air de remonter comme une pendule Tsuchida qui va pouvoir continuer à monter des plans bancals pour attirer sa collègue dans ses filets. Quoique, l'épisode le montre bien, les fenêtres de tir seront restreintes avec sa sœur et Anzu dans les parages. ^_^
Un épisode bien sympa, et surtout, bien instructif : « La polygamie est interdite pas la loi », à méditer.
:Zoro nargueur:

NB : A Hanamaru Nouvelle Vague ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 1 Mar 2010 19:05 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 8 : A Hanamaru Fishmonger, suivi de A Hanamaru Rival

Image

Les vacances d'été viennent de se terminer et les cours reprennent à la maternelle Hanamaru. Comme unique devoir de vacances, Tsuchida avait demandé à ses élèves de faire un dessin qui représente ce qu'ils ont adoré faire pendant ces dernières. Sur le dessin de l'une de ses élèves, Aoi, est dessinée la famille de cette dernière en train de vendre du poisson à la boutique familiale.


Un épisode dans la continuité des précédents, à savoir un épisode qui me plait tout du long de ses deux parties sur des thèmes que je ne pensais pas voir intervenir dans la série. Surtout le thème du premier épisode en fait, je ne m'imaginais pas une intrigue « sociale » dans la série (oui, c'est peut-être quelque peu poussé de qualifier l'histoire de la sorte mais bon, ça en relève quand même aussi en milieu scolaire). Le coup de l'élève qui n'est pas parti en vacances mais qui ne s'en plaint pas, je ne l'avais pas vu venir, et ça a été traité d'une manière pas racoleuse au final et je pourrais même écrire de manière satisfaisante. Pas de misérabilisme bancal, une bonne grosse dose de bons sentiments chez les membres de cette famille et HOP ! encore un épisode de l'aventure du quotidien qui s'est déroulé de manière tout ce qu'il y a d'acceptable.

Même si j'ai trouvé mon compte avec la première partie, j'ai encore mieux apprécié la seconde qui introduisait des éléments bien détonants avec les vrais-faux Yakuzas du quartier et la fille de leur chef. Concernant la fille du parrain local, j'ai été étonné par sa caractérisation car on attendrait en temps normal de ce genre de personnage qu'il tire vers l'égoïsme, l'irritabilité en doses massives et ce genre de choses. Et ici, non, c'est un personnage tout ce qu'il y a de plus avenant que l'on nous propose avec Hinagiku et ça a son intérêt au final. L'ensemble Yakuzas vrais-faux méchants qui mettent la pression sur Tsuchida et Hinagiku qui s'insère dans « l'intrigue sentimentale » s'installe de manière convenable dans la série et amène son lot de situations drôles. Il ne reste plus qu'à voir si Hinagiku est souvent réintroduite par la suite pour faire brûler le feu de la compétition chez Anzu.

Ce huitième épisode n'échappe heureusement pas aux critères de sympathie du programme et promet pour les épisodes à venir avec l'élément « mafieux » qu'il introduit dans la vie de l'école maternelle.
:Vogue Merry:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 8 Mar 2010 12:18 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2007
Messages: 3599
Localisation: Académie Honnōji
Épisode 9 : A Hanamaru Gift, suivi de A Hanamaru Dream

Image

La sœur du professeur Yamamoto travaille pour la rédaction d'un magazine. Elle doit aller récupérer le manuscrit de l'un des auteurs de bande-dessinée de la revue, mais ce dernier est en panne d'inspiration et ne lui remet rien. En se rendant au parc le plus proche afin de retrouver l'inspiration, il va fait une rencontre avec trois des fans de son personnage fétiche, le chat-panda.


L'épisode de cette semaine m'a paru plutôt sympathique. Ça tournait quelque peu sur des veines très secondaires de la série mais ça a réussi quand même à maintenir le niveau de satisfaction général pour ma part. Ce que je retiendrai le plus au final de cet épisode, c'est peut-être le passage sur les situations futures espérées par les élèves de Tsuchida, celle de Hiiragi étant plutôt détonante si elle parvient à se concrétiser. M'enfin, est-ce là au final un warm-up en attendant la semaine prochaine où l'on nous promet un Tsuchida finalement entreprenant avec le professeur Yamamoto ? Les paris sont ouverts d'ici la prochaine fois : réelle initiative ou véritable pétard mouillé ?
:Vogue Merry:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com