Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: They’re here ! PowerPuff Girls Z !
MessagePosté: Jeu 18 Juin 2009 00:53 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Oct 2006
Messages: 1283
Localisation: En cure de désintox. Importante, la désintox.
They're here ! PowerPuff Girls Z

Image

C’est difficile de commencer une critique sur une série pareille... La présenter de façon méthodique et objective pourrait être une bonne solution, à moins que ne la décortiquer de façon décalée ne soit plus efficace. Bigre, incapable de faire un choix, je vais donc me lancer dans les deux exercices. Car après tout, PowerPuff Girls Z (en français les Super Nanas Zeta) vaut bien cet effort.

Je vais toutefois commencer par une légère digression que les lecteurs (S’il y en a ! Avouons que ce n’est pas gagné) apprécieront sûrement.

Image

PowerPuff Girl Z est un remake japonais de PowerPuff Girls, série d’animation crée par Craig McCracken et diffusée pour la première fois en novembre 1998. La série, ayant pour base trois petites filles aux pouvoirs fantastiques se battant contre des monstres loufoques et bien souvent ridicules, fut plébiscitée pour son humour et sa légèreté très infantile. Elle fut maintes fois nominée aux Emmy Awards en 1999, 2000, 2001, 2004 et 2005 pour contribution exceptionnelle à l’animation, et récompensée en 1999, 2000, et 2005 ; tandis qu’aux Annie Awards, elle fut nominée aux catégories « Meilleure création des personnages des Séries TV et Meilleure création des personnages dans l'Animation. » en 1999, 2000, 2001, où elle reçut une récompense pour l’épisode « 4 méchants dans le vent », 2003, 2004 et 2005.
Devant un tel palmarès, il serait cruellement idiot de dénigrer la série originelle PowerPuff Girls. Et devant une telle popularité, il aurait été idiot de laisser tomber le filon…

I – La présentation objective et classique… :


Informations générales :
  • Format: Série TV
  • Année: 2006
  • Titre original: Demashitaa! PowerPuff Girls Z
  • Adaptation française : Les Super Nanas Zeta
  • Nombre d'épisodes: 52
  • Site officiel: http://www.toei-anim.co.jp/tv/...
  • Type : Shojo
  • Genre : Action, comédie, magical girl

Staff technique :
  • Studio d'animation: Toei Animation
  • Production: Aniplex, Cartoon Network, Toei Animation
  • Réalisation: Ishiguro Megumu, Kakudô Hiroyuki (One Piece, Digimon, ect…)
  • Chara-design: Shimogasa Miho (Sailor Moon, Bashin)
  • Diffuseur: TV Tokyo, Cartoon Network
  • Auteur: Craig McCracken
  • Musique: Hiroshi Nakamura, Taichi Master

Synopsis :

Alors que le professeur Utonium et son jeune fils Ken Kitazawa viennent de créer par accident le nouvel Agent Chimique Z, formule améliorée de l’Agent Chimique X, d’étranges bouleversements climatiques surviennent à Tokyo City. Le plus critique d’entre eux est un immense iceberg menaçant de percuter la baie de la ville. Devant l’urgence de la situation, Ken décide d’utiliser le nouvel Agent Chimique Z afin de tirer un rayon d’énergie, contre l’avis de son père, et détruit la montagne de glace. Cependant, cette action provoque la création de multiples lumières noires et blanches qui s’éparpillent à travers la ville et frappent plusieurs habitants. C’est ainsi que Momoko, Miyako, et Kaoru se retrouvent enveloppées par la lumière blanche, et acquièrent des pouvoirs fantastiques. Sous le nom de PowerPuff Girls Z, elles défendent maintenant la ville contre les monstres issus de la lumière noire.


Personnages principaux :
  • Momoko Akatsutsumi/Hyper Blossom (Belle) :
    L’autoproclamée leader du groupe, et aussi la première à le rejoindre. Momoko est une jeune fille pleine de vie qui possède un vrai cœur d’artichaut, ce qui donne lieu à de nombreuses déceptions amoureuses. Elle est passionnée de manga et d’histoires de super héros, ce qui explique son enthousiasme à l’idée de se transformer en Hyper Blossom et de sauver le monde. Son plus grand défaut est certainement sa gourmandise exceptionnelle en matière de gourmandises et autres douceurs qu’elle ne peut s’empêcher de manger peu importe l’heure ou le lieu. Sa gourmandise se retrouve d’ailleurs dans son devoir de héroïne puisque toutes ses attaques au yoyo ont un rapport avec des sucreries !
    On peut aussi noter qu’elle déteste le céleri, les dentistes, qu’elle a une petite sœur nommé Kuriko avec qui elle vit chez ses parents, et qu’enfin, elle rêve de se marier.
    Son symbole est un cœur.
  • Miyako Gotukuji/Rolling Bubbles (Bulle) :
    Deuxième à rejoindre le corps des PowerPuff Girls Z. Miyako est une jeune fille douce et très polie qui fait des ravages parmi les garçons de son lycée tant elle y est populaire. Elle adore les animaux, mais c’est surtout sa passion pour la mode et le fashion qui la fait vibrer, comme on peut le constater à la vue de sa garde-robe ou de ses magazines. En tant que Rolling Bubbles, elle utilise un bâton produisant des bulles, ce qui correspond à son caractère très libre et léger, mais délicat comme les bulles de savons.
    Elle vit seule avec sa grand-mère dans une immense maison, tandis que ses parents habitent à Kyoto. Elle rêve de devenir une styliste de classe mondiale ou top model.
    Son symbole est une bulle.
  • Kaoru Matsubara/Powered Buttercup (Rebelle) :
    Troisième et dernière arrivante au sein de l’équipe. Kaoru est ce que l’on peut appeler un véritable garçon manqué. Elle est colérique, souvent impolie, fière, impulsive, et très sportive. Elle excelle dans pratiquement tous les sports, notamment le football, et possède même un fan club féminin. Elle est très réticente à tout ce qui touche à la féminité, ce qui fait qu’elle aura énormément de mal à s’habituer à sa transformation en Powered Buttercup. En effet, comme ses amies, elle doit porter une jupe… qu’elle ne supporte pas. Heureusement, elle peut toutefois déployer sa force masculine à l’aide de son marteau aux attaques violente et ravageuse.
    Elle vit avec son père, catcheur professionnel, sa mère et ses deux frères. Elle rêve de suivre les traces de son père dans le milieu du catch.
    Son symbole est une étoile.


II – … Peut maintenant laisser place au grand n’importe quoi de la critique :

Je préviens de suite : J’ai énormément apprécié PowerPuff Girl Z. Contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, la série est loin d’être sans intérêt et assume complètement tout ce qu’elle peut envoyer. Et elle en envoie. Elle en envoie même du très lourd.

Le professeur Utonium est par exemple un véritable génie de parodie. Si si. Je suis éminemment sérieux à ce sujet. On tient là la quintessence de l’homme intelligent, figure paternel, ridicule et ultra-protectionniste, tendance « J’aime les petites filles en jupette ». Et c’est véridique, un épisode entier est consacré là-dessus. Ou presque, mais là n’est pas l’important. J’ai, en sa compagnie, passé du rire à l’horreur et inversement en l’espace de quelques secondes parfois, beaucoup moins bien souvent. Sauf quand, bien entendu, son rôle dans l’épisode ne se résume qu’à balancer un évident : « PowerPuff Girls Z ! Deploy ! »…

Parlons-en, des héroïnes. Elles ne sont, pour ainsi dire, absolument pas prises de tête. Je dirais même plus : En sortant d’un épisode, on a le cerveau qui est comme passé sous un compresseur-broyeur. Que dire alors quand on s’est matté l’intégrale en peu de temps comme je viens de le faire ? J’en veux pour preuve ce sujet que je n’aurais certainement jamais écrit en étant « sobre ». Et pourtant, je le répète : j’ai adoré cette série. Et elle ne m’a pas soûlé le moins du monde.

Momoko est énergique.
Miyako est toute mimi.
Kaoru est très classe.

Mais tout ceci sans jamais se prendre au sérieux. Ou en s’y prenant tellement que c’en devient génial.

C’est succinct, mais c’est vrai. Tout le délire autour du magical girls syndrome est si pleinement assumé que c’est très amusant de regarder encore et encore les mêmes scènes de transformations longues à souhait, facilement une minute par histoire de 10 ~ 11 minutes (sachant qu’un épisode est composé de deux histoires), opening et ending exclus. Imaginez donc le rapport transformation / histoire ! Ahurissant ! Mais génial. J’en veux pour preuve, en plus, les soucis de cohérence par rapport à l’histoire même. Pour faire simple, certains éléments des transformations des premiers épisodes n’apparaissent pas avant au minimum le dixième. On tient là un anachronisme exquis, et ça assume encore plus le côté « On s’en fout d’avoir une histoire ! L’important c’est la bagarre ! On aura les jupes et les combats ! ». J’adhère, et persiste et signe. Et tout autre vocabulaire qui me permet d’approuver cet état de fait. J’adore PowerPuff Girls Z. Seulement…

Seulement, vous devez vous en doutez, le magical girls syndrome n’est pas le seul présent. Car oui. Oui. Oui ! On a du bon sentai ! Avec attaques combinées et même robot géant / gênant / gagnant. Une monstruosité de parodie qui sied à merveille avec tout ce grand n’importe quoi merveilleux. Et les trois derniers épisodes sont à ce niveau des chefs d’œuvres. Ni plus, ni moins. On a là tout les clichés du sentai qui se retrouvent, soient détournés, soient poussés à leur paroxysme. Lovely, comme dirait Bubbles.

Je rappelle aussi que PowerPuff Girls Z est un remake. On retrouve donc aussi les éléments de l’ancienne série.

Mojo Jojo par exemple. Anciennement un méchant très convainquant. Aujourd’hui un bouffon. Mais drôle. Et décalé. Et avec ses badass times si… non conventionnels qu’ils pourraient devenir cultes. Au moins l’honneur de la série est sauf : On voulait du grand n’importe quoi, on en a eu pour notre argent. Ah non, j’ai tout téléchargé illégalement. Que Dieu bénisse le torrent. Et que je le remercie d’ailleurs, Hadopi n’étant pas passé, je ne risque rien.

Autre énorme réussite de la série, je veux bien entendu parler de Lui. Oui Lui. Le Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom (fichtre, le traducteur des Harry Potter a du en c**** pour faire son boulot rien qu’avec un surnom pareil à taper toutes les dix pages…) qu’avait pompé J.K. à l’époque. Déjà à l’époque, le personnage était génial, jouant savamment sur une androgynie très plaisante. Mais là, on a explosé le quota. A présent, Lui n’est autre que l'androgynie pure. Sans commune mesure avec l’ancienne version. Selon les plans, on a l’impression de voir un homme ou une femme. Bon, je sais que Toei n’est pas très doué pour la qualité graphique de ses œuvres, donc je me suis peut-être fait leurré. Mais sérieusement, même si c’est le cas, je n’en aurais rien à fiche tant c’est réussi. Lui, homme ou femme ? Peu importe après tout. Il est le Big Boss de l’anime (et non celui de Kojima, ne mélangeons pas tout), et assure dans ce rôle. D’ailleurs, j’imagine facilement les petits japonais, assis devant leur télévision à 7h du matin, tremblant de peur devant un clown androgyne… Enorme.

Toutefois, il y quelques déceptions. Le Maire en fait malheureusement parti. Perdant son monocle et son haut-de-forme, il perd de sa substance et de son intensité. Dommage, quand on sait le potentiel de pitié qu’avait l’ancien.

Heureusement, pour compenser, il existe de bonnes innovations dans PPGZ. Peach, le chien parlant-robot-mignon est la source de réflexion métaphysique sur ce qui peut faire qu’un ami est un ami même s’il ne redevient qu’un simple jouet, et si le véritable moi n’est pas finalement quelque chose qui n’est pas décidé par la condition initiale.



Je rassure tout le monde, cela ne dure que deux minutes. Ouf, on a failli tomber dans l’EPIC FAIL. Non, bien entendu, Peach joue avant tout le rôle de mascotte dans PPGZ tel le robot dans les power rangers originels. Quand je dis que l’on joue à fond la carte du sentai…


Je terminerai cette... chose en vous annonçant une dernière fois que j'ai terriblement pris mon pied à regarder cette série. Et, il fait dire que les opening et ending sont de qualités... (Hop, regarde ma signature maintenant, et... WOWOWO SUNSHINE POWA !)Mais que le reste vaut aussi son pesant d'or.

A conseiller à tous ceux qui possèdent au minimum un bon sens de l'humour et un quatrième degré à tout épreuve !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 18 Juin 2009 15:40 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
Je ne regarderai sans doute pas l'anime par manque de temps, mais je dois avouer que toutes ces séries américaines enfantines de prime abord comme Les supers nanas ou encore Bob l'éponge disposent d'un sub texte parodique assez génial et quand il m'arrive de tomber dessus en zappant, il n'est pas rare que je reste jusqu'à la fin tant c'est à se pisser dessus de rire, même si on ne rit pas de l'oeuvre, comme on pourrait le croire (ou quand on avait 14-15 ans et qu'on croyait que c'était cool) mais on rit avec l'oeuvre, et ça c'est génial.

Quoique...peut-être un épisode pour voir.^^

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 22 Juin 2009 19:33 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19822
Localisation: Joker
Ca m'épate tout de même de voir que les Japonais ont réalisé un remake des PowerPuff Girls, une série américaine qui fusionnait des éléments de la culture comic avec un grand nombre de ceux de la culture Japanime. La boucle est bouclée sans doute.
Dans tous les cas le générique est très entraînant ^_^

Et aussi, le lien vers le site officiel est incomplet :P

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 22 Juin 2009 19:44 
375 000 000 Berrys

Inscription: 01 Juil 2008
Messages: 1958
Ah, je me souviens encore quand j'attendais impatiement les super nana sur cartoon network ! Et la que fut ma surprise devant les Super nana zeta ! De la bombe ! Et Mojo jojo version Futuriste avec la même voix que le Mojo jojo original énorme. je me souviens encore du générique , alalala que du bonheur :))


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 22 Juin 2009 19:59 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Alalala les supers nanas ^__^ C'était l'éclate totale !!! J'adorais c'te série et bien entendu Mojo jojo me faisait bien délirer ...
> Je savais pas que ça s'appelait PowerPuff Girl en anglais o__o

En tout cas, je vais suivre cette nouvelle version d'une oeil très attentif ;)
Sinon concernant les liens, je vais en mettre deux :

- Le site officiel français
- Le site officiel (tout court)

Bon et pour ceux que ça intéresse, le 1er épisode (en frenchy) ... Clair que la voix de Mojo est la même, c'est dingue ça :P

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 22 Juin 2009 20:10 
10 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Jan 2006
Messages: 362
Localisation: Black Mesa
Il fut un temps où, comme beaucoup d'enfants de mon âge, j'adulais les super-nanas par-dessus tout (la série américaine donc). C'était il y a environ 10 ans, et mes yeux de gamin ébahis restaient fixés devant le petit écran à regarder ces trois super-gamines sauver Ville-Ville (oui, le nom Townsville me fait encore et toujours marrer).
Au bout d'un moment, quelques années après un fanboïsme absolu j'ai commencé à trouver ça con, voire même carrément très lourd et chiant. J'ai donc lâché.
Et quand j'ai vu récemment le remake façon jap de cette série, je me suis dit: "bah, encore un essai de la série pour essayer de se renflouer, je ne regarderai même pas..."
Par curiosité j'ai regardé ce topic, et cette présentation m'a franchement donné envie d'essayer de zieuter un peu cet anime, rien que pour voir si ça tient autant la route que tu le dis, le Chasseur.
Ca m'a donc agréablement surpris et j'espère reprendre du plaisir à regarder cette série.
Au fait...

Image
C'EST QUOI CE LOOK POUR DES MECHANTS!
La Chose de la Bande des Ripoux a perdu tout son intérêt! Lui ressemble encore plus à un androgyne qu'avant et a l'air beaucoup moins balèze! Et... *baillon*

Oui bon je me tais, je regarderai avant de faire mon commentaire sur les vilains méchants pas beaux.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com