Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Knights of Sidonia
MessagePosté: Dim 10 Fév 2013 16:13 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Un millénaire a passé depuis l'anéantissement de notre système solaire et de la Terre, des suites d'une rencontre cataclysmique entre deux formes de vie, les Hommes et les Gaunas, des êtres (extraterrestres ? de conception humaine ?) gigantesques à vague forme humanoïde et disposant d'une multiples tentacules. Ces monstres de puissance étant entre autre capables de survivre et de se déplacer dans l'espace, de repérer une présence (biologique ou énergétique ?) à des années lumières de distance, de faire preuve de capacités de régénération les rendant quasiment immortels ou encore d'absorber une autre forme de vie et, par mimétisme, de copier et son apparence et des réminiscences de ses derniers instants. Bref, de profonds mystères demeurent quant à l'origine, aux intentions et aux capacités de ce fléau de l'humanité, d'autant plus que durant les mille ans d'exil de l'Homme à travers les étoiles et à bord de leur dernière arche et dernier espoir, le Sidonia, les rencontres entre les deux espèces furent rares et que d'aucun encore vivant à bord du vaisseau n'ait pu voir de ses propres yeux un Gauna en action - même si en lisant entre les lignes de ce premier album, nous pouvons comprendre qu'une guerre de grande envergure eut lieu il y a quelques générations de l'instant présent.

Or, après tant d'années de calme, une simple mission de routine et de formation de jeunes pilotes de Sentinelles, robots géants de combat, visant à se ressourcer en eau en explorant un astéroïde de glace à proximité, conduira à un premier contact dramatique entre cette génération d'humains et un Gauna... Et le pire reste à venir...



Image
Knights of Sidonia
Tsutomu Nihei


Nagate Tanikaze :
Héros du manga. L'on ne sait rien ou presque de lui, si ce n'est qu'il semble n'être qu'un être humain tout ce qu'il y a de plus banal en comparaison des autres Hommes peuplant la colonie interstellaire de Sidonia, tous modifiés génétiquement. Ayant vécu reclus dans un recoin abandonné du vaisseau avec pour seule compagnie son "grand-père", il s'aventurera peu de temps après la mort de ce dernier en dehors du seul territoire qu'il a toujours connu pour découvrir un environnement et des comportements futuristes qui le dépassent. Rapidement repéré par les autorités de la colonie en raison de son organisme non-modifié, étant par exemple le seul être humain à ne pas être capable de photosynthèse et à donc ressentir la faim, Nagate sera rapidement intégré à une école de formation visant à élever la prochaine génération de pilotes de sentinelles. Un garçon sortant de nulle part et intégrant étrangement une formation d'élite malgré son absence totale de connaissances les plus élémentaires. Ce manque de cohérence trouvant peut-être réponse dans l'identité de son "grand-père" et son affinité à un vestige de la dernière guerre contre les Gaunas, le vaisseau de combat Tsugumori. A voir ce que le mangaka réserve quant à ses origines encore secrètes et très floues.

Hiroki Saito :
Grand-père de Nagate décédé dans les toutes premières pages et dont la mort sera le point de départ de cette histoire. Son existence reste auréolée de mystères, on sait de lui qu'il ne tenait pas à ce que Nagate sorte du cocon qu'il avait bâti autour de lui, et que, d'après les registres de Sidonia, l'homme portant cette identité était supposé mort depuis dix-sept ans.

Hoshijiro Shizuka :
Belle jeune fille et vice déléguée des aspirants pilotes de Sentinelles. Elle rencontrera assez tôt Nagate et leurs chemins ne cesseront par la suite de se croiser, Shizuka venant à plusieurs reprises au secours de notre héros pour pallier son manque de connaissance. De cette relation naîtra notamment en Izana un sentiment de tristesse et de jalousie. Shizuka reste un personnage discret et semblant très dévouée à son devoir et obéissante envers les autorités supérieures.

Izana Shinatose :
Camarade de Nagate au sein des futurs pilotes de Sentinelles et un des rares personnages à montrer une forme d'amabilité envers cette inconnue s'intégrant dans le cours de leur existence. Izana est le résultat d'une des nombreuses variables possibles des modifications génétiques des êtres humains, visant à créer des êtres d'un troisième sexe, capables aussi bien de se reproduire avec un homme ou une femme, ou bien encore avec soi-même par méthode de clonage par parthénogenèse. Il/elle nourrit des sentiments forts envers Nagate.

Kunato Norio :
Prodige parmi les aspirants pilotes de Sentinelles, Norio est un jeune garçon très arrogant et fier, très hostile envers Nagate du fait de l'entretien d'une certaine forme de jalousie et de frustration envers cet inconnu à qui sera attribué le pilotage du Tsugumori. Et même au-delà de Nagate, peu de personnes ne semblent trouver grâce à ses yeux hormis sa propre personne.

Yamano Eiko :
Pilote aspirante de Sentinelle qui fera notamment équipe avec Nagate lors de la première sortie dans l'espace à bord des engins. Ayant grandi dans des conditions difficiles et dans un secteur pauvre de la colonie, elle sera un peu considérée comme une fierté par les siens pour être parvenue à se hisser parmi l'élite de Sidonia. mais c'est aussi en raison de tous les efforts et sacrifices qu'elle dût fournir pour y parvenir, qu'elle adoptera un comportement très strict et sévère envers Nagate, tout droit sorti d'on ne sait où et immédiatement projeté à ce poste de très haute responsabilité.

Honoka
Nous ne savons pour l'instant rien des Honoka, si ce n'est que ce sont toutes des jeunes charmantes et peu expressives dans la même classe de pilotage que Nagate, Izana, Shizuka et Norio. Mais pourquoi employer le pluriel pour définir le personnage ? Car les Honoka sont une multitude de répliques d'une seule et même personne, visiblement des clones même si au vu des moyens de reproduction possibles et imaginables envisagés par Nihei cette théorie s'avère infondée, portant le même nom et que l'on ne distingue que par l'attribution d'un court suffixe. De la chair à canon en puissance.

Mochikuni Akai :
L'élite parmi les élites, il est le meilleur pilote de Sentinelle qui soit sur Sidonia. Avec son équipe composée de quatre pilotes confirmés, il sera chargé d'arrêter la charge du premier Gauna rencontré et qui échappa à l'offensive des aspirants pilotes. Quel sera le résultat d'un tel face à face ?

??? :
Mystérieuse jeune femme et accessoirement vingt-huitième Amiral de Sidonia en charge de toutes les décisions. C'est elle qui demanda à ce que Nagate lui soit directement présenté lors de la découverte de l'existence de l'adolescent, et qui l'intégra directement dans l'école de formation des pilotes de Sentinelles. Nul doute qu'elle nous cache quelques secrets quant à l'identité de notre héros, voire sur pas mal d'autres points encore...

Image
Knights of Sidonia - tome 1

Et une très bonne entrée en matière. Tsutomu Nihei est connu principalement pour deux aspects très controversés de son travail.
Le premier en tant que dessinateur. Usant de manière très efficace d'un coup de crayon faisant la part belle à un dynamisme et une énergie folle lors des très nombreux et très nerveux moments d'action. Et si, le graphisme est beaucoup plus clair et lumineux qu'à l'accoutumé. Les traits des visages sont aussi simplifiés et affinés pour un résultat très satisfaisant nous laissant entrevoir une galerie de personnages charismatiques bien que peu expressifs. Je ne suis pas spécialement un grand fan de mécha, je ne m'exprimerai donc pas sur leur design, en revanche pour ce qui est des monstres (les Gaunas donc), ça reste une réussite. Un vrai sentiment de menace et d'horreur se dégage de leur corps et ne laisse présager que d'une escalade dans leur monstruosité avec la suite du manga.
Le point le plus décrié de l'auteur reste son écriture. Très chaotique, très peu de dialogues, le lecteur se devant de lire le dessin en entre les quelques rares lignes de narration pour comprendre de quoi il en retourne. Surtout que les thèmes très portés sur la SF du mangaka ne sont pas des plus simples à aborder pour le premier venu. Or ici, Nihei, tout comme pour l'aspect graphique du manga, semble abaisser ses standards comme s'il souhaitait se rendre plus accessible que d'ordinaire avec des titres comme Blame! ou Biomega. Des situations plus posées où il prend plus le temps de faire discuter ses personnages, d'exposer les concepts de son univers, même si certaines choses restent dans l'expectative et demandent un investissement du lecteur pour l'instant léger qui se devra de lire entre les lignes pour espérer comprendre certains points qui ne trouveront peut-être pas de réponse par la suite.

En tout cas, un très bon premier volume en ce qui me concerne. J'en attendais beaucoup, je redoutais même sa lecture tant lire du Nihei peut s'avérer redoutable, hors le tout reste très accessible (encore une fois, pour l'instant) et je ne suis absolument pas déçu du résultat. Et j'avoue beaucoup apprécier le rendu graphique plus allégé des intérieurs et les traits fins des personnages qui auront tous réussis à me séduire.

Spoiler: Montrer
ImageImage

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidonia
MessagePosté: Mar 12 Fév 2013 21:07 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Après avoir été charmé par Blame! et Biomega, j'ai un avis quelque peu plus mitigé sur ce nouveau manga de Nihei.

Bon, sur l'aspect graphique je n'ai (presque) rien à redire, c'est toujours aussi beau et p'tet un poil plus lisible ; ensuite il faut aimer le style, mais moi j'aime beaucoup. Vis-à-vis du design général, moi aussi je n'aime pas trop le trip mécha à la gundam, mais foutrecul, qu'est-ce qu'il est doué pour le design de monstres organiques -enfin on a quand même un petit goût de déjà vu avec les drones- !
Par contre je trouve que l'on perd beaucoup en paysage : Nihei semble vouloir donner un côté plus intimiste à l’œuvre en faisant la part belle au scènes d'intérieurs ; exit les scènes de combat à tout va aussi, c'est très (trop ?) calme pour l'instant.

Ce qui m'amène au principal défaut de ce manga : il ne se passe rien. Ou alors vraiment très peu. Parce que mine de rien dans ses œuvres précédentes, ça dépotait pas mal dans le premier volume, avec une mise en place de l'intrigue simple et efficace. Ici j'ai bien du mal cerner le pourquoi du comment, le but du héros et là où l'auteur veut nous amener. Et je ne parle même pas de l'intrigue du volume en lui-même, qui ne prend de l'intérêt que dans ses dernières pages.

Sinon je trouve que la surabondance -toutes proportions gardées- de dialogue passe assez mal, il y en a à la fois trop et pas assez. Personnellement, lorsqu'il y a des dialogues je m'attend à ce qu'il apporte quelque choses au lecteur, notamment des informations sur l'histoire ou le background de l’œuvre. Pour ce dernier on est plutôt servi, mais pour le premier par contre c'est un peu le néant total. Du coup c'est assez frustrant, au moins dans Blame! le côté "conceptuel" de l’œuvre était pleinement assumée, là on a une sortes d'entre-deux bizarroïde : pour moi ça ne passe pas.

Enfin bref, j'attends de voir le prochain tome avec -peut-être- enfin un vrai développement de l'histoire, parce que pour l'instant je trouve ça assez flou.

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidoniaretou
MessagePosté: Dim 31 Mar 2013 10:26 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Knights of Sidonia - tome 2
Ma grosse crainte concernant se manga était que Nihei ne prenne pas la peine de combler les trous béants qu'il laisse dans son histoire et dans sa narration, notamment sur la question du que vient faire ce héros sorti de nulle part au milieu de tout ça. Une crainte réaffirmée dès les premières pages avec un Nagate plutôt à l'aise dans l'espace et en mode Kei Kurono buttant comme si de rien n'était une monstruosité titanesque alors que l'élite des pilotes de Sentinelles venait de s'y casser les dents (et autres parties osseuses) quelques minutes plus tôt. Rassuré de voir en revanche que Nihei semble avoir un plan en tête concernant le background de son personnage principal en nous laissant entrapercevoir à travers une conversation avec l'étrange Amirauté du Sidonia que non, Nagate Tanikaze et son défunt grand-père ne sont pas uniquement présent dans cette intrigue que pour un rôle de figuration.
Bon, j'attends de voir quelle direction il donnera à cette storyline avant de me prononcer.

Sinon pas grand chose d'autres à dire. Comme pif paf le souligne plus haut, le scénario reste pour l'heure quasi inexistant si ce n'est pour donner un ton assez mollasson à l'ensemble et se contenter d'exposer les différents éléments conceptuels de son univers (enfin, plus vraiment de concepts qui tiennent puisqu'une bonne partie de ces élément étant des reprises de ses précédentes oeuvres, Blame!, Noise, Biomega, - notamment la fameuse mention de ces mystérieux Illuminati immortels de leur état et gouvernant l'Histoire et l'Evolution de l'Homme dans l'ombre). Les Gaunas et les Aristas restent bien mystérieux et soulèvent bien des questions, et surpris d'un élément que je n'avais pas forcément réalisé à la lecture du premier tome, l'existence de tout un tas d'autres vaisseaux coloniaux ayant quitté la Terre avant sa destruction. Après, combien restent encore en service ? Le Sidonia est-il le seul rescapé et dernier refuge d'une humanité au bord de l'extinction ?
D'autres éléments et théories farfelues qui sont relevées et qui mine de rien s'avèrent intéressantes et prêtent à la réflexion. Quelle est l'origine de l'attaque des Gaunas ? Une communication entre les deux espèces est-elle envisageable ? Que sont exactement les Essaims, ces espèces de terrifiants vaisseaux mère Gauna constitués de l'Amnios de dizaine de milliards de ces créatures et les abritant ? Le Sidonia a-t-il réellement quitté le système solaire ? Quels sont les nombreux secrets que cache l'Amirauté à l'Humanité et l'Amirale est-elle elle-même humaine ?

Rien ne nous est ici expliqué et il est probable que plus de la moitié de ces questions ne trouveront de réponses d'ici la fin du manga, si ce n'est de manière très éludée, mais il n'empêche que je ressors de cette lecture avec le même enthousiasme que lors de ma lecture du premier tome, et ce malgré tous les défauts de narration que j'ai toujours prêté à l'auteur.

Autres points qui m'ont beaucoup plus à la lecture de ce tome.
- le rendu des missions dans l'espace qui est vraiment angoissant, oppressant et réaliste. On sent que malgré toute la technologie à disposition du Sidonia et des Sentinelles, la moindre sortie dans l'espace comporte le risque de franchir un point de non-retour qui résultera d'une impossibilité de retourner à bord du vaisseau mère. Et inenvisageable pour ce dernier du fait d'une limitation des ressources d'effectuer le moindre détour pour un pilote égaré. Un détail tout simple et tout con mais qui participe je pense à cette ambiance si spéciale qui se dégage du manga.
- autre moment important et le plus marquant de ce tome, la mort d'un personnage principal. Qui aura eu pour moi l'effet d'un vrai choc. Surtout dans la manière dont cette mort nous est dévoilée, d'une manière extrêmement détachée. Là, je dois bien avouer que je suis resté sur le cul. Le message, le regard du héros, son absence de réaction, et les souvenirs des mots de cet enc... de Norio juste avant la mission.

Que nous réserve la suite de cette exode spatiale ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidonia
MessagePosté: Dim 2 Juin 2013 19:45 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Knights of Sidonia - tome 3
Un nouveau volume très riche en information et levant le voile de bien des mystères. La quatrième de couverture nous promettait de répondre à un certains nombres de question, l'histoire de Sidonia, l'origine des Aristas seules armes pouvant venir à bout des corps des Gaunas, et surtout la grande question : qui est Nagate Tanikaze ? Même s'ils faudra patienter jusqu'au deux derniers chapitres pour que le brouillard commence à se dissiper.

Entre temps, nous restons dans le même ton que les deux premiers tomes, un rythme et une narration saccadés, alternant les moments intimistes de la vie à l'intérieur du Sidonia, partagés entre nouveaux éléments de background introduits par Nihei et instants plus calmes posant les sentiments et les relations entre les personnages. Et les moments d'action réservés aux sorties dans l'espace et à la défense du vaisseau contre le Gauna ayant absorbé Shizuka et ayant donné naissance à la formation d'un petit essaim, sorte de vaisseau mère Gauna pouvant contenir plus de 5000 de ces monstres. Et encore une fois, Nagate s'illustre à chacune de ces sorties, usant de tactiques et d'une audace peu communes, alors que les créatures continuent d'étonner de par leurs étonnantes capacités évolutives.

Et vint ensuite la seconde moitié du livre... Un retour dans le passé de plus de six cent ans nous dévoilant à travers un mystérieux "vaisseau" à la forme extravagante (un gros morceau de gruyère pyramidale), l'origine de l'Assemblée des Immortels, leaders de l'ombre du Sidonia, composé notamment de l'Amiral qui recruta six cent ans plus tard notre héros avant de le mettre à la tête d'une Sentinelle, relique du passé, et de son grand-père et clone, Hiroki Saito, héros qui protégea le Sidonia durant plus de cinq siècles avant la grande catastrophe.
Le flashback s'attarde donc ensuite sur ce qui s'est passé il y a cent ans, moment de la disparition de Hiroki Saito après la dernière guerre que connue l'Humanité face aux Gaunas et qui eurent des conséquences désastreuses. Et c'est pas peu dire ! Les éléments et les noms du passé font alors référence à des choses du présent qui nous étaient très obscures ou sur lesquelles nous ne nous étions pas forcément attardés, l'intrigue jusque-là nébuleuse et brouillonne prenant étonnamment un sens et une cohérence bienvenue nous immergeant encore plus dans l'histoire.

Pas mal de zones d'éclaircissement, alors que de nouvelles pistes se forment. Entre un élément de grande importance s'étant déroulé il y a cent ans et conduit à la quatrième guerre contre les Gaunas, le devenir de Norio Kunato suite à la découverte de son héritage, le futur traitement réservé à cette bombe introduite par Nagate et représentée par l'amnios humanoïde à l'apparence de Shizuka, ou encore la grande question de qui aura droit à une séance de photosynthèse en tête à tête avec Ittan, the best is yet to come.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidonia
MessagePosté: Ven 5 Juil 2013 15:09 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Bon, j'ai lu les tomes 2 et 3, et effectivement le background se développe très bien ; on ne peut pas en dire autant de l'histoire !

C'est assez amusant, parce que d'habitude Nihei nous introduit très rapidement les tenants et les aboutissants, mais attend toujours la fin pour nous révéler le pourquoi du comment, alors que là il a fait l'inverse - un chocapic à celui qui me donne le but du héros. Du coup ça fait un peu bizarre par rapport au reste de sa bibliographie ^^

Ensuite les volumes s'enfilent très bien (beaucoup mieux que le premier je trouve) et les scènes de combat spatial sont très chouettes - même si elles manquent un tantinet de lisibilité par moment -, mais j'aimerais quand même bien savoir où on va. Mine de rien on est déjà au tome 3 et pour l'instant on a eu qu'une succession de petites péripéties ; c'est rigolo de voir Tanizake éclater tous les gaunas et se faire draguer en permanence, mais au bout d'un moment ça risque de lasser.
J'imagine que le but final du héros aura un lien fort avec le background de Sidonia, mais ça fait quand même un peu étrange de voir que le scénario global avance aussi peu - même si, au vu de tout les éléments que l'auteur a mis en place, on risque bien vite d'être un peu plus fixé sur ce point.

Enfin la série a quand même réussi à me séduire malgré ses quelques (grosses) lacunes, j'attends le prochain tome maintenant !

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidonia
MessagePosté: Sam 7 Sep 2013 14:49 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1679
Image
Knights of Sidonia - tome 4
Je ne vais pas m'attarder sur la critique de ce nouveau volume que j'ai trouvé très mauvais. Je vais reprendre toutes les critiques émises par pif paf qui, si jusque-là faisaient pour moi la force et l'intérêt que je pouvais porter au manga, trouvent ici tout leur sens du fait d'une bien trop importante décompression de la trame principale. C'est simple, si on avait déjà un côté un peu lent et lissé dans les quatre premiers volumes, chose qui ne me déplaisait donc pas, bien au contraire, on atteint ici le paroxysme de cet état à tel point que ça en devient insupportable. Surtout au vu de l'avancée de la fin du dernier tome et des éléments narratifs importants ajoutés et confirmés. Ce tome qui se devait d'entretenir une certaine tension, un certain rythme au vu des nombreuses accroches disponibles et ne demandant qu'à être exploitées (le Gauna imitant Shizuka, le comportement de Norio, l'énigme du scientifique Ochiai, la place grandissante du héros au sein du Sidonia,, le conseil des Immortels), se contente de bien peu et fait retomber l'excitation de la conclusion du dernier volume complètement à plat.

Un poil plus d'entrain pour le prochain tome ne serait pas de refus !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La SF en 2013 trouve son manga : Knights of Sidonia
MessagePosté: Sam 29 Aoû 2015 13:20 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19312
Localisation: Joker
Knights of Sidonia se terminera en prépublication le 25 septembre prochain. La série fera en tout 15 tomes.
Source : http://www.animeland.com/news/voir/9431 ... of-Sidonia

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Knights of Sidonia
MessagePosté: Mar 20 Oct 2015 18:39 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19312
Localisation: Joker
Tsutomu Nihei sera en dédicace au Manga Café V2 le mardi 3 novembre à partir de 17h30, jusqu'à 19h, 9 rue Primo Levi dans le 13ème arrondissement de Paris :
http://www.animeland.com/news/voir/9748 ... n-dedicace

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Knights of Sidonia
MessagePosté: Ven 11 Nov 2016 19:00 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19312
Localisation: Joker
Image

Knights of Sidonia - tome 15 (fin)

Voilà les aventures du Sidonia sont finies ! La longue lutte pour le contrôle du système de Lem a trouvé sa conclusion et le grand essaim de Gaunas a finalement été détruit grâce au plan de nos héros... même s'il y a eu des imprévus et que les dommages ont été sévères ! On retiendra pour la bataille finale une gestion de trois fronts assez bien fichus, proposant des moments de bravoure pour la plupart des personnages.
Du côté de l'histoire, l'univers relativement développé aura finalement servi essentiellement à une histoire de guerre et de survie de l'humanité assez classique. Ce n'est pas un défaut en soi car le récit aura été relativement trépidant et émouvant, mais pour les grandes énigmes de la série, comme les Gaunas et l'origine du Kabi et du grand artefact, on repassera car il n'y aura pas de réponse. Pour les Gauna, why not, mais pour l'artefact c'est un peu frustrant car toute la technologie permettant à Sidonia d'attaquer et de prendre le dessus sur les Gaunas est basé sur cette découverte, donc^^
La grande force de la série reste et restera ses personnages. Le petit harem réuni autour de Nagate aura proposé une belle brochette de figures, et puis le personnage de Tsumugi est inoubliable ! Je suis bien content que Nihei ait été au bout de l'idée de sa relation avec Nagate (le moment où il se déclare m'a bien pris au dépourvu o_O), et la fin, très heureuse, respecte la logique de la série et utilise astucieusement quelques éléments développé tout le long.
Je suis tout de même surpris de la tournure du ship d'Izana, même si annoncé/préparé il y a quelques tomes^^
Une excellente série de SF que j'ai pris grand plaisir à suivre !
Reste aussi à savoir s'il y aura une suite vu que le tome se termine par une image bonus d'un combat de la fille de Nagate contre des Gauna. Alors vraie suite attendue ou simple symbolique pour signifier le cycle sans fin de survie de l'humanité ?


Image

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com