Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Fanfic] Parcourrier's Adventures
MessagePosté: Mar 20 Nov 2007 13:56 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Voici ma nouvelle Fic que j'envisage d'écrire depuis environ 5 ans ( non je ne déconne pas ^^) et que à chaque fois, je reportais mais là, comme c'est sur le Forum, je vais m'y mettre à fond ! Yeahhhh !
En route vers le monde des Parcourriers !

Livre 1: La route vers la capitale.

Chapitre 1 : Les Parcourriers de Wolf Island.

Une belle journée s’annonçait, le temps était au goût fixe et aucun nuage ne semblait perturber cette tranquillité, cette quiétude. Le soleil déjà haut dans le ciel inondait la plaine de Wolf Island, se reflétant sur les cours d’eau et sur la rosée encore fraîche. Les gens commençaient à sortir hors de chez eux et à partir travailler : des Parcourriers, des gardes, des soldats, des commerçants…Et bien sûr, il y avait aussi les élèves de Wolf Island…Bien que l’île s’étende sur plusieurs kilomètres de long, tous les enfants étaient réunis dans la même ville, la plus importante de Wolf Island. La seule raison à cela était que seul un Parcourrier avait fait le déplacement dans un coin aussi perdu et donc, c’était les élèves qui devaient se déplacer et pas le professeur. Cette habitude avait le don d’exaspérer la plupart des habitants de la ville : en effet, certains élèves ayant été élevés dans la jungle étaient un peu sauvages…Les pots de fleurs ou les vitres cassées étaient si fréquents…
L’école des Parcourriers se trouvait accrochée à la falaise, près de la Grande Porte de la ville. L’école faisait dans les deux kilomètres de long et permettait une vue splendide sur la ville. La plupart du temps, il n’était pas rare de voir les élèves faire l’école buissonnière pour cracher sur les passants, trois cent mètres plus bas. Seulement, aujourd’hui n’était pas un jour normal : c’était l’heure des examens pour les enfants postulant au titre de Parcourrier. Mais me dirait vous, qu’est ce qu’un Parcourrier ? Et bien je vais lever le voile sur ce mystère : c’est une unité d’élite capable d’évoluer dans tous les milieux, qui sait manier la plupart des armes existantes et qui par dessus tout, maîtrise les cinq éléments ! Etre Parcourrier permettait d’avoir beaucoup de prestige sauf si l’on meurt au cours d’une mission, bien sûr…
Isaac Cluthon était un postulant à ce titre. C’était un garçon petit, cheveux noirs, maniant une épée courte avec une habileté ahurissante et maîtrisant la Terre. C’était un très bon élève, incollable dans tout ce qui touche à la science des Parcourrier. Avec son ami Théodore Twehm, ils formaient le duo que l’on appelait « les Parfaits Parcourriers ». Théodore, lui, était grand, svelte et souple, les cheveux blonds en bataille laissant voir son arme favorite, l’Arc. Sa spécialité en temps qu’apprenti Parcourrier était le Vent.
-Dis Théodore, tu crois qu’ils vont nous demander quelque chose sur la prise de la forteresse de la pointe de Warlk ? Je ne m’en rappelle plus…demanda Isaac, inquiet.
-T’occupe Iss ( surnom donné à Isaac), la pratique nous rattrapera au cas où…
-Mouais tu dois avoir raison…Mais en attendant je ne vois pas Martial…Je me demande où il peut être…
-Sûrement déjà à l’intérieur…Sa mère dirige tous les Parcourriers de la ville, donc elle peut lui accorder des faveurs…Et ne te fait pas de souci pour Martial, c’est l ‘élément le plus brillant de ces cinq dernières années ! Nous, à côté, on est rien !
Isaac ne répondit pas. Il se remémorait ses cours, ces deux dernières années d’études pour décrocher ce poste…Mais seulement une dizaine serait admise…Il fallait qu’il soit parmi ceux-là !

Les portes de la salle de Diplôme venait de s’ouvrir. Isaac n’y était jamais rentré mais cela valait le détour : on aurait dit une véritable cathédrale tellement elle était haute. Des tables étaient disposés sur deux étages ce qui donnait un total d’environ deux mille élèves. Les examinateurs se tenaient dans l’encadrement de la porte : il y en avait cinq : deux femmes et trois hommes. Apparemment, des Parcourriers venus d’ailleurs avaient fait le déplacement.
-Allez, on approche ! cria d’une voix nonchalante l’homme situé complètement à droite.
Les élèves furent ainsi réparties à leur table respectives. C’était l‘épreuve écrite, celle que Isaac redoutait le plus.
-Bien je vais vous expliquer le déroulement de l’épreuve : tout d’abord, comme vous vous en doutez, c’est par l’épreuve écrite que l’on commence. Pigé ? grogna un autre homme, un géant de plus de trois mètres. Cette épreuve durera quatre heures puis on passera à l’épreuve pratique, qui a un coefficient équivalent au double de la théorie. Vous avez cinq minutes pour finir de papoter avec vos amis, puis nous passerons à l’épreuve.
Isaac chercha des yeux Théodore mais celui-ci devait se trouver à l’étage supérieur. Martial ne se trouvait nulle part, sûrement hors de son champ de vision, tellement la pièce était grande. Isaac ne parla donc à personne et concentra toutes ses pensées sur cet examen. Ces cinq minutes avaient l’air d’un enfer interminable mais enfin, le géant donna le signal de départ et toutes les têtes se penchèrent sur les copies…


Et maintenant la note de l'auteur :Ussop halucine trop: : Disons que dans ce chapitre, j'ai essayé de mettre à l'écrit un village qui ressemble à Konoha ( Naruto) et de mettre en scène des étudiants de notre âge ( 14 ans à 17 ans) dans un monde parallèle à une époque comme One Piece ou Pirates des Caraïbes; c'est à dire entre le Moyen Age et l'âge des armes à feu.
J'espère que cela vous plaira et le vrai sens de cette Fic viendra dans le Chapitre 2.
A bientôt !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 28 Nov 2007 18:56 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Aoû 2007
Messages: 190
Ta fic est facile à lire, et je trouve qu'on est assez bien entraîné dans l'histoire.
On retrouve bien l'univers de Naruto, nottament pour l'examen qu'il passe.
Il n'y a pas vraiment suspens, à par le dénommé "Martial" qui est intriguant, et d'élément déclencheur dans ce premier chapitre, mais comme tu le dit, l'histoire prend un sens dès le deuxième chapitre.
Voilà, c'est tout.

_________________
HAMM- Mais taisez-vous, taisez-vous, vous m'empêchez de dormir. Parlez plus bas. Si je dormais je ferais peut-être l'amour. J'irais dans les bois. Je verrais...le ciel, la terre. Je courrais. On me poursuivrait. Je m'enfuirais. Nature ! Il y a une goutte d'eau dans ma tête. Un coeur, un coeur dans ma tête. - Fin de Partie, Beckett


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 30 Nov 2007 03:16 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1228
Localisation: Dans tes rêves.
Wow, quelle belle fic, l'orthographe bien respectée, l'imagination débordante, respectant les caractéristiques de One piece et je la trouve super. Tu l'aurais fait un peu plus long, mais c'est jusque le premier chapitre donc ce n'est pas grave et j'attends avec impatience le chapitre 2.

Bravo!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 1 Déc 2007 12:46 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Merci pour vos encouragements à tous les deux ! J'espère que vous suivrez l'aventure encore longtemps ! En vant pour le second chapitre bouclé un peu plus tôt que prévu:

Chapitre 2 : Nomination

« D’où vient le mot « Parcourrier » ? »
-Du mot « parcourir » bien sûr ! pensa très fort Isaac.
Le notant, il jeta un œil au reste des questions : rien de bien difficile. Il connaissait son cours à la perfection et il n’y avait pas à s’en faire pour Théodore et Martial…
Les minutes passèrent, puis les heures…Enfin :
-C’est fini bande de mollusques ! intervint l’examinateur. On passe à l’examen pratique, suivez nous dans la cour !
Des centaines de chaises raclèrent le sol et les élèves suivirent les Parcourriers dehors, par une porte délabré du fond de la salle. Elle donnait sur une petite cour encadrée par quatre statues. Une sorte de podium en ruine se trouvait au milieu de l’espace, entre les statues. Des feuilles mortes recouvraient la totalité du sol.
-Hey ! Isaac !
L’intéressé se retourna et vit Théodore, Martial et Judith se rapprocher de lui. Martial n’avait pas changé : grand, musclé, droit comme un i, une épée à sa ceinture. Ses cheveux bruns lui couvraient presque tout le visage. Et Judith…ah Judith ! Isaac en était amoureux depuis sa plus tendre enfance : ils avaient tous les deux été élevés dans un foyer pour orphelins : forcément, ça crée des liens ! Ses cheveux d’un noir de jais lui tombaient jusqu’à la taille . Elle était aussi grande que Isaac et avait les même yeux noirs que lui, un noir profond…
-Tu crois que tu as réussi, Isaac ? demanda Théodore
-Euh…hésita notre héros, complètement absorbé par la nouvelle venue, oui je crois…et vous ?
-Aucun problème, dit simplement Martial. C’était du gâteau et l’épreuve pratique ne semble pas plus difficile.
-Moi, aussi, pas de problème, répondit à son tour Judith.
Théodore acquiesça d’un signe de tête pour montrer son résultat.
-On dirait que ça bouge chez les examinateurs. Regardez.
En effet, le géant commençait à appeler un à un les élèves. Le premier d’entre eux s’avança entre les statues et aussitôt, un nuage de fumée violette envahit l’espace entre les sculptures. Nul ne fut surpris : en étant Parcourrier, il y a des choses que l’on connaît quand même : cette fumée avait été déclenchée par un examinateur pour isoler dans un autre endroit les participants. Les statues servaient de relais pour la magie et HOP ! l’examinateur et l’élève sont transportés dans un autre lieu pour être en paix…

Il fallut attendre encore une bonne heure avant que ce soit au tout d’Isaac. Il s’avança entre les statues et sentit son corps s’envoler, se disséminer, se disperser puis enfin, réapparaître sur la terre ferme. Il se trouvait sur une immense montagne, sous le soleil. A en juger par la température, il se trouvait vers le sud du continent, bien au delà de Wolf Island. Une forêt s’étendait dans la vallée formée par la montagne, une forêt verte, dense, pleine de cris d’oiseaux et d’animaux sauvages…
-T’a fini de rêver, morveux ?! s’énerva l’examinateur géant dans le dos d’Isaac. Voilà les règles : il faut que tu me fasse saigner si tu veux avoir une chance de postuler à la candidature de Parcourrier.
Cela semblait tout à fait plausible à part que l’examinateur ne portait aucune trace de blessures…Tous les autres avant lui avaient donc échoués…Mais pas lui, non il y arriverait !
-Je peux vous poser deux questions ?
Le géant renifla en signe d’accord.
-Quel est votre nom ? Et est-ce que j’ai droit aux armes ?
-Les armes sont autorisées et mon nom de code est Caterpillar, désolé mais je ne peux te révéler mon véritable nom.
-Je comprend…Quand je veux ?
-C’est toi qui voit…
Isaac dégaina son épée et fonça droit sur Caterpillar, à la vitesse d’un lièvre. C’était normal : un Parcourrier se doit d’être plus rapide que l’animal le plus rapide…Il tenta de percer la garde de son adversaire par une attaque à la tête mais Caterpillar l’esquiva habilement, et qui plus est en lui donnant un coup de pied dans le genou ce qui fit s’effondrer Isaac. Mais il en fallait plus pour l’impressionner : il joignit ses mains et les appuya sur le sol ; aussitôt, une colonne de pierre s’éleva et Caterpillar dut faire un saut géant pour esquiver la masse rocheuse. Durant son vol plané, l’examinateur fit un grand mouvement de la main et une rafale de vent frappa de plein fouet la montagne. Isaac avait prévu le coup et para la vague de vent par un mouvement d’épée qui « creva » l’attaque adverse. Puis, il leva son épée au ciel, la rabattit vers son torse et frappa dans le vide. Aussitôt, des lames de vent en furie déchiquetèrent celles de Caterpillar. Ce dernier créa alors un bouclier de pierre avec la roche utilisée par Isaac : les lames de vent vinrent s’échouer sur l’obstacle défensif. Mais Isaac n’avait pas dit son dernier mot : il plaça son épée dans le dos puis la rabattit encore d’un coup sec dans le vide : une nouvelle déferlante de vent apparut mais ce n’était pas pareil qu’avant : une seule lame de vent était présente cette fois et le bouclier de Caterpillar ne put résister à ce choc immense : l’examinateur fut projeté en l’air encore plus haut qu’avant mais ce n’était que la partie émergée de l’attaque : Isaac frappa le sol de sa lame et aussitôt, la frappe de vent revint sur terre, faisant s’écraser Caterpillar, qui se cassa sans doute quelque chose si l’on en croit le bruit sinistre qu’a émis l’examinateur lors de sa chute…

-Bravo gamin, tu m’as eu habilement en me prenant par surprise ! D’où vient cette technique à l’épée ?
-De mon père, répondit tristement Isaac. C’est la seule chose qu’il m’a laissé avant de partir à la guerre…
-Ah…
Malgré l’énergie débordante du Parcourrier, il semblait vraiment désolé pour le gamin : la guerre dont il parlait remontait à environ dix ans : des envahisseurs venus des pays d’ailleurs voulaient piller le continent et se partager les richesses de celui-ci. Tous ceux qui étaient en état de se battre, que ce soit des soldats ou des Parcourriers, avaient été mobilisés…Et visiblement, le père du gamin aussi…
-Dis moi morveux, si tu me donnais le nom de ta technique, je pourrais essayer de faire des recherches et peut être retrouver ton père.
-Si vous voulez mais je n’ai pas top d’espoir : cette technique s’appelle Coup-Coup ( Note de l’auteur : prononcez le « p » à la fin…).
-C’est noté ! Si je trouve quelque chose, j’arriverais bien à te retrouver…
-Une question, monsieur Caterpillar : avant moi, personne n’a été accepté ? Vous ne portez aucune trace de blessure…
-Tu es encore un piètre Parcourrier…
Le géant se mis à poser ses paumes sur son corps : une lueur illumina les deux personnes et quand Isaac rouvrit les yeux, Caterpillar se trouvait tailladé d’une multitude de coup.
-Tes amis ont réussi à me toucher : le blond prétentieux, le grand avec les cheveux en bataille et la gamine brune.
Isaac en fut soulagé : Caterpillar avait simplement utilisé un sortilège de disparition des blessures. Il avait bien été touché par au moins trois personnes qui étaient, à en juger par la description de l’examinateur, Théodore, Martial et Judith.

Une semaine plus tard, grande salle de remises des diplômes de Wolf Island : tous les concurrents étaient là. Les nominations avaient déjà commencées. Isaac avait terminé cinquième de sa promotion. Martial, bien sur, était le premier de cette année. Théodore, troisième et Judith sixième.
-J’appelle les élus dans l’ordre, annonça Caterpillar avec, pour une fois, un léger sourire aux lèvres. Martial, Wilfried, Theodore, Raphael, Isaac, Judith et Pénélope !
Ainsi donc, ils n’étaient que sept a avoir décroché le titre…Les élèves venus d’ailleurs n’avaient pourtant pas l’air méchants : Wilfried était un garçon grand, droit, faisant un peu penser à Martial si ce n’est qu’il avait des cheveux si blonds qu’ils en paraissaient blanc. Une fine rapière dépassait de sa ceinture. Le dénommé Raphaël était petit, mince et portait une longue toge de Mage. Comme Isaac, il était brun. Un bâton lui servait d’appui, tel une canne qui soutient un vieillard. Pénélope était belle, blonde mais rien ne laissait penser qu’elle avait une quelconque aptitude au combat. Elle semblait destinée à la mode plutôt qu’à l’aventure.
Les diplômes furent remis aux nouveaux Parcourriers et la joie envahit la salle de conférence.
Les anciens élèves durent maintenant passer la vérification de l’âme par le Grand Flamwroth, le gardien de l’île. Cela consistait à passer devant une statue de Dragon Magique et de tester son âme à diverses possibilités d’avenir. Chacun se positionna devant le buste de Dragon et ferma son esprit. Isaac eut alors la même impression de téléportation, comme lors de l’examen. Le Dragon le regardait, de ses yeux rouges et là, Isaac eut une vison apocalyptique…

La note de l'auteur :Ussop halucine trop: j'espère que le chapitre vous plaira. De nouveaux personnages arrivent et comme vous pouvait le voir dans la dernière phrase, il va se passer quelque chose d'atroce... To be continued !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 1 Déc 2007 13:47 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Aoû 2007
Messages: 190
Sympa ce deuxième chapitre, tu développe assez l'épreuve pratique sans en faire trop. On en apprend plus sur le personnage principal et sur son entourage.
La taille de ton deuxième chapitre est ni trop long, ni trop court, continu comme ça ^^.

_________________
HAMM- Mais taisez-vous, taisez-vous, vous m'empêchez de dormir. Parlez plus bas. Si je dormais je ferais peut-être l'amour. J'irais dans les bois. Je verrais...le ciel, la terre. Je courrais. On me poursuivrait. Je m'enfuirais. Nature ! Il y a une goutte d'eau dans ma tête. Un coeur, un coeur dans ma tête. - Fin de Partie, Beckett


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 3 Déc 2007 19:58 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1228
Localisation: Dans tes rêves.
Super le nouveau chapitre, les éléments sont très biens descrits et en plus les émotions des personnages, on les sent:la tristesse, l'amour, la fierté et etc...

Bref, là je suis certains que les choses intéressantes vont commencer par là et on le découvrira à l'avenir.

On attend impatientement le prochain chapitre. :Shanks sourir:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 23 Déc 2007 20:57 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Chapitre 3 : l’œil de l’île.

Isaac fut projeté en avant mais n’avait pas la sensation d’avoir bougé : cela devait être son esprit qui se faisait aspirer par la statue. Il ne se trouvait plus au même endroit, ses amis avaient disparu ou bien s’était lui qui venait de disparaître…
Le ciel était noir, des éclairs passaient derrière un nuage pour frapper le sol, foudroyant les hommes s’y trouvant. Il pleuvait abondamment, le froid avait formé une pellicule de gel sur l’herbe de la prairie. Malgré l’eau tombée du ciel, de nombreux feux illuminait l’obscurité crée par le ciel. Le sol tremblait. Ce n’était pas un simple tremblement de terre, Isaac en avait déjà subit un. Cela ne lui rappelait rien. Le sol se fendit alors : une vive lumière dorée éclata sous ses pieds et des mètres de roches se mirent à voler dans le ciel. On aurait dit que la gravité avait cessé d’exister. Puis les roches cédèrent la place à l’eau des lacs souterrains et enfin à des immenses engrenages, d’au moins deux cents mètres de long. Et tout ce balai souterrain devint une sorte de nuage qui dérivait maintenant dans le ciel…
Plus loin, des armées se battaient : un immenses champ de bataille se trouvait à quelques centaines de mètres de là. Les troupes se rencontraient, sous la pluie, sous les éclairs, sous les engrenages. Une folie les animait et les poussait à se battre. Dans le ciel aussi on se battait : des dragons montés pourfendaient des harpies au rire macabre. Isaac reconnut alors une des bannières des armées : c’était la quasi-totalité des troupes de Ophéie, la région la plus importante du Continent. L’autres armée avait plusieurs étendards : de nombreuses régions semblaient s’être rassemblés pour lutter contre Ophéie…

Une explosion fit sortir Isaac de son rêve. Il regarda autour de lui, ses compagnons avaient l’air aussi surpris que lui : une explosion avait retenti dans le temple du Dragon. La porte à double battants avaient volé et percuta la statue de plein fouet. Les nouveaux diplômés évitèrent de justesse la porte. Les autres Parcourriers qui se trouvaient dans le temple dégainèrent leurs armes. Les soldats de Wolf Island s’alignèrent pour former une barrière de protection, boucliers dans le bras et lance pointé vers l’extérieur. Les responsables de l’explosion apparurent aux yeux de tous : ils étaient environ vingt cinq, le visage caché par un masque où l’on avait dessiné une main rouge avec un œil dans la paume. Isaac reconnut tout de suite ce blason : ces terroristes étaient membres de la Guilde des Voleurs qui sévissait sur le Contient. Cette association de brigands étaient tristement célèbres pour leurs attentats ou pour leur vol à main armée.

Les voleurs se séparèrent en deux groupes : l’un fila dans les airs, sauta par dessus les soldats médusés et les prirent à revers. Chacun des voleurs avaient une dague, empoisonnée sûrement, et lacerait leurs opposants sans que ceux ci ne puissent réagir. Il fallut l’intervention de Caterpillar pour disperser la première vague d’assaut. Le deuxième groupe venait de bondir sur le toit du temple et bombarda les soldats de boules de feu. La quasi totalité d’entre eux finirent carbonisés… Les Parcourriers rencontrèrent les voleurs et ils croisèrent le fer…Caterpillar affrontait un épéiste très agile qui maintenait à distance le géant avec son épée. Isaac, Théodore, Martial, Wilfried, Raphaël et Judith s’étaient eux aussi jetés dans la mêlée, esquivant les assauts et tranchant tout ce qui était possible de trancher.

Caterpillar se battait avec une énorme poutre trouvé dans le temple et la faisait danser devant les yeux de son adversaire. Ce dernier était très agile : à chaque attaque, il se baissait, sautait ou essayait de toucher le géant. Il parvient même à couper la poutre de son sabre, très affûté si l’on en croit les dégâts qu’a subit la poutre : elle a été tranchée comme s’il s’agissait du beurre. Caterpillar fut tellement surpris que son opposant lui entailla la jambe, le faisant s‘écrouler à terre. Isaac assista à la scène et fila vers l’épéiste, épée brandie, pied en avant. L’adversaire l’avait vu et esquiva habilement, laissant Isaac dériver dans le mur…
-C’est bon ? Tu as fini de t’exciter morveux ? se moqua le sabreur. Je m’appelle Fox, comme tu t’en doute c’est un nom de code. Et j’ai un palmarès de cinquante victimes à mon actif.
Sur ces mots, il abattit son sabre sur Isaac, encore groggy. Notre héros eut juste le temps de faire un croche-patte à son adversaire, qui trébucha à son tour. Isaac reprit son arme et utilisa la technique Coup-Coup, mais Fox l’avait deviné et passa entre les jambes du garçon pendant que la lame d’air de Isaac frappa le mur opposé. Isaac n’eut pas le temps de se retourner et reçut un coup de pied dans le dos qui le fit voler à quelques mètres. Il se releva et fit tourner son sabre devant lui.
-Désolé, tu es un formidable adversaire mais à, c’est perdu pour toi ! Va t-en avant que tu ne souffres !
-Ben voyons, balance la sauce !
Le sabre de Isaac tournait, tournait, tournait toujours plus vite et se mit à briller.
-Coup-Coup waves ! s’écria t-il.

Théodore avait aligné une poignée d’adversaires avec son arc et se battait à présent à main nues. Il faisait voler ses ennemis avec ses rafales de vents : il les expédiait dans le plafond, il les projetait sur ses adversaires. Il était connu pour ses acrobaties aériennes et cette rumeur était bien fondée : il virevoltait dans les airs, marchant sur le crâne de ses ennemis, leur collant des coups de talons dans les yeux. Il essayait tant bien que mal de protéger les soldats qui étaient impuissants face aux voleurs. En effet, un soldat armé d’une lance dans un espace aussi étroit est tout aussi efficace contre un voleur agile armé d’une dague que contre une montagne ! Les voleurs laceraient le visage des soldats, les propulsaient dans le mur : une vraie boucherie.

Martial, lui aussi, protégeait les soldats et dû à plusieurs reprises cramer quelques voleurs avec ses pouvoirs pyrogènes. Seulement, là, il était tombé sur un adversaire pour le moins coriace : c’était un jeune homme d’à peine vingt ans qui avait la mauvaise habitude de lancer des grenades sur ses adversaires. Il lui fallait aussi leur tirer dessus pour les faire exploser. En effet, sur le Continent, la technologie n’était pas encore énormément développée et il fallait donc faire soi même le détonateur. Mais Martial avait trouvé la solution : il lui suffisait de tirer des boules de feu dans les grenades pour qu’elles explosent à la tête du voleur. Il y parvint assez facilement : le voleur explosa et alla s’étaler contre le mur, mais pas encore mort. Martial savait ce qu’il devait faire puisque maintenant c’était lui aussi un Parcourrier : le tuer au cas où. Ce la le répugnait mais il le fallait : il fis un saut de plusieurs mètres, sabre tendu, attendant de rencontrer la chair du grenadier…

Fox fut expédié dans le mur, une multitude de petites blessures sur tout le corps, comme s’il avait dormi avec une couverture de ronces. C’était le gamin, pensa-t-il, avec son épée tournoyante, il devait projeter des minis rafales et percer facilement la garde de son adversaire. Il esquiva de justesse une autre rafale d’assauts avant que celle ci ne le transperce. Il s’élança vers Isaac mais celui-ci l’avait évidemment vu :
-Coup-Coup !
Fox fut tranché au niveau du bassin, le sang afflua et il faillit perdre connaissance. Heureusement, il avait un autre atout : une grenade. Il la lança au moment où Isaac ne s’y attendait pas : le garçon sentit le souffle du feu près de son visage, ses joues gonflèrent comme lorsque qu’on saute en parachute, ses yeux faillirent disparaître s’il n’avait pas mis ses bras devant ces derniers. Dans sa chute, il aperçut un éclat d’argent, la lame de Fox qui allait le transpercer…

Une douleur cuisante empêcha Martial de finir son meurtre : un des voleurs l’avait tranché dans le dos et Martial s’estima heureux de pouvoir encore bouger. Il regarda qui était son agresseur et à sa grande surprise, c’était Pénélope !
-Quoi ?! C’est toi, pourquoi tu m’as empêché ?!
-Tu comprend pas Martial, je suis la chef de cette unité de voleurs et c’est moi qui les ait fait pénétrer dans ce temple. Depuis ma plus tendre enfance, des voleurs m’ont donné une éducation normale mais en m’inculquant à l’art du combat et de la traîtrise. Si ma troupe et moi sommes ici c’est pour voler le joyau qui sert d’œil à la divinité de l’île et le revendre à très haut prix !
Martial n’eut pas le temps de bouger que Pénélope l’avait frappé à la tête. Ce coup et sa blessure dans le dos le firent vaciller et il tomba dans les pommes…

Une autre lame s’interposa entre celle de Fox et le corps d’Isaac. Il reconnut le propriétaire, Wilfried, un des nominés des Parcourriers. Fox semblait au bord de l’évanouissement et jeta ses dernières forces dans la bataille. En réponse, Wilfried lui donna trois coup de poing en plein ventre et manqua de lui transpercer l’oreille avec sa rapière. Il sortit alors rapidement une gourde de sa ceinture, l’ouvrit et mouilla sa lame. En soufflant dessus, il obtint une lame de Glace effilée. Isaac compris que son élément devait être l’eau. Wilfried abattit sa nouvelle arme sur l’adversaire qui para néanmoins le coup. Mais des pics de glace vinrent lui transpercer le bras et Fox s’effondra dans une mare de pics glacés…

Martial ne sentit jamais le dernier coup de Pénélope ; pas parce qu’il était mort avant mais parce que celle ci venait de se recevoir un couteau dans la jambe droite. Elle hurla sous le coup de la douleur et chercha des yeux le coupable : c’était Raphaël. Il tenait son bâton à deux mains et le fit tourner : une mini tornade frappa Pénélope de plein fouet qui alla s’encastrer dans un mur. Mais le pire venait à venir : Raphaël prit deux dagues appartenant aux voleurs et prononça une formule incompréhensible. Aussitôt, les deux dagues s’enflammèrent et filèrent telles des fusées vers Pénélope. Les projectiles se croisèrent au niveau du cœur de la jeune fille, la tuant sur le coup mettant feu à sa carcasse…

-Merci de nous avoir aidés les gars, avaient dit Martial et Isaac en même temps.
-C’est naturel voyons, avaient répondu en cœur Wilfried et Raphaël.
-J’espère que les autres n’ont rien, s’inquiéta Isaac.
Il aperçut Théodore qui saignait un peu mais son état de semblait pas critique. Mais il manquait une personne…
-Où est Judith ?

To be continued...

And now, la note de l'auteur :Ussop halucine trop: : ce chapitre a eu quelques jours de retard ( semaines vous dites ?! ^_^) mais le voilà enfin ! Des choses terribles se produisent sur Wolf Island et la dernière phrase du chapitre n'augure rien de bon...
Le chapitre 4 sera le véritable point de départ de Parcourrier's Adventures et du Livre I.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 30 Déc 2007 02:40 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2007
Messages: 198
Localisation: Personnage caché de Dissidia
C'est EXCELLENT, tu me fais penser à Stephen King, dans ta façon de..de faire mourir les gens, les mots sont forts surtout ex: carcasse, attendait de rencontrer la chair du grenadier,etc...

Je remarque que le vocabulaire que tu utilises est adapté au theme de ce chapitre, tu en connais des mots qui font peur, c'est bien de connaitre autant de mots de vocabulaire, mais ta connaissance est trés etendue et ça te permet de faire varier les mots.
Quand je lisais les combats, j'avais l'impression d'y etre, quand les voleurs se font lacerer, j'avais l'impression que c'etait moi qui me faisait lacerer :Chopper allucine:

Mais il y'a un truc que je n'ai pas bien compris.

Citation:
Martial n’eut pas le temps de bouger que Pénélope l’avait frappé à la tête. Ce coup et sa blessure dans le dos le firent vaciller et il tomba dans les pommes…

Jusque la ok mais...
Citation:
Martial ne sentit jamais le dernier coup de Pénélope ; pas parce qu’il était mort avant mais parce que celle ci venait de se recevoir un couteau dans la jambe droite.


1ere hypothese: soit il est dans les pommes, et le dernier coup, sera le coup fatal.
2eme hypothese: soit elle veut le frapper a la tete mais se prend un couteau dans la jambe.
3eme hypothese: si il est dans les pommes, il ne peut quand meme pas sentir le dernier coup non?

Desolé si j'ai pas beaucoup ecrit, mais bon comme moi aussi je debute, je peux pas vraiment critiquer.
J'attends le prochain chapitre avec impatience.^^ :Luffy hilare:
J'editerai de toute façon.

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 30 Déc 2007 10:16 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Merci pout ton soutien: on est solidaire en tant que Fans Ficteurs ^_^

Citation:
Samba a écrit:
tu me fais penser à Stephen King,

Non, là c'est un peu trop quand même ^_^

Citation:
Samba a écrit:
Martial ne sentit jamais le dernier coup de Pénélope ; pas parce qu’il était mort avant mais parce que celle ci venait de se recevoir un couteau dans la jambe droite.

En fait, Martial ne reçut jamais le coup car Pénélope fut interrompue dans son acte par un petit lancer de couteau bien plaçé ^_^ C'est donc ta deuxième hypothèse la vraie.

Mais encore merci de ton soutien, ça fait toujours plaisir quand on se félcite mutuelement ^_^

Parcourrier's Adventures Chapter 4: Fin des avcances sur le Forum !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 30 Déc 2007 18:38 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Aoû 2007
Messages: 190
C'était que du plaisir à lire ce troisième chapitre ! On rentre tout de suite dans l'action, et on a vraiment l'impression de vivre les combats !

Maintenant tu n'as plus qu'à nous dire où est passé Judith^^. Ce qui est marrant c'est que je me suis posée la question en même que le protagoniste...

_________________
HAMM- Mais taisez-vous, taisez-vous, vous m'empêchez de dormir. Parlez plus bas. Si je dormais je ferais peut-être l'amour. J'irais dans les bois. Je verrais...le ciel, la terre. Je courrais. On me poursuivrait. Je m'enfuirais. Nature ! Il y a une goutte d'eau dans ma tête. Un coeur, un coeur dans ma tête. - Fin de Partie, Beckett


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 31 Déc 2007 20:57 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Merci pour vos commentaires et j'espère que ce nouveau chapitre vous plaira ! Here we go for Parcourrier's Adventures, Chapter 4:

Chapitre 4 : Voleurs, Vénérable et Ramollo.

Après avoir patrouillé aux alentours, tout indiquait que Judith avait disparu…Très vite, Isaac, Théodore et Martial évoquèrent la thèse de l’enlèvement…Mais ils furent vite remis à leur place :
-Ah oui ? Enlevée ?! Ne me faites pas rire les petits gars ! s’esclaffa un Parcourrier. Cette Pénélope, elle avait votre confiance et c’était quand même une voleuse ! Qui nous dit que cette Judith n’en est pas une aussi ?! Si ça se trouve, elle est tranquillement installée dans leur repaire, au coin du feu ! Vous manquez d’expériences, bandes de morveux !
Isaac bouillonnait de rage envers ces adultes qui ne comprenaient rien : il connaissait Judith depuis tant d’années : jamais il ne l’avait vu avec des mauvaises fréquentations !
-Une chose est sure : elle n’est pas morte ! Aucun cadavre de jeune fille correspondant à son signalement n’a été repéré aux alentours du temple.
Cela rassurait quelque peu Isaac mais quand même : il fallait être idiot pour ne pas voir la vérité : Judith avait été enlevée par la Guilde des Voleurs !
-Au moins, les voleurs n’auront rien subtilisé : le Joyau du Dragon est toujours à sa place. Et c’est grâce à vous tous ! Et grâce aux soldats et Parcourriers qui ont payé de leur vie pour préserver ce joyau !
-Oh non ! Je ne crois pas que ce soit pour un si stupide joyau qu’ils ont combattu : c’est pour leur vie qu’ils se sont démenés et pas pour une pierre ! En plus vous rendez honneur aux trépassés de la bataille mais ce ne sont pas eux les vainqueurs : ils sont morts, tout comme les voleurs tombés au combat ! Les vainqueurs sont ceux qui subsistent, c’est à dire nous tous ! Ce serait de l’hypocrisie de les assimiler à des vainqueurs !
Isaac avait crié ces phrases, en proie à une colère terrible. Tous les Parcourriers le regardaient, non pas surpris mais plutôt énervés, courroucés.
-De quel droit tu t’opposes à nous microbe ? Estime toi heureux d’avoir survécu à l’assaut des voleurs si tu ne veux pas qu’on te refasse le portrait !
Et tous les autres éclatèrent de rire, en émettant des sons ressemblant aux cris des vaches. C’en était trop pour Isaac : il dégaina son épée et frappa de toutes ses forces celui qui s’était moqué de lui. Le Parcourrier stoppa net la lame et lui flanqua un lourd coup de poing dans l’abdomen. Il atterrit quelques mètres plus loin, sa blessure s’étant réouverte…
-On se calme jeunes gens ! intervint une voix paisible, grave et profonde.
Tous se retournèrent et observèrent le nouveau venu : c’était un vieil homme, petit, sur béquilles, avec une immense barbe qui touchait le sol. Il portait des lunettes de soleil qui semblaient le rajeunir mais cela devait être une illusion d’optique car le vieux semblait toucher la centaine d’années…Isaac, contrairement aux autres Parcourriers, le reconnut immédiatement : c’était Mr Tong, le directeur de l’école de Parcourriers de Wolf Island. On raconte que malgré son vieil age, il a mené de terribles guerres alors qu’il avait quasiment le même age qu’à présent. A coté de lui, un homme se tenait debout, mais on dirait que la moindre brise pouvait le faire valdinguer à des kilomètres…Il était blond, grand, les cheveux au vent et se tenait à Tong pour ne pas tomber. Il ne semblait avoir aucune force en lui : le seul fait de rester debout en public lui paraissait être un effort considérable…Toutes les personnes présentes parurent penser la même chose : « C’est quoi ce charlot ?! »
-De quel droit venez vous nous interrompre, vénérable ? demanda le Parcourrier qui avait frappé Isaac. Vous semblez avoir de l’influence sur cette île perdue mais avec nous, c’est peine perdu !
Apparemment, Tong n’avait pas apprécié les remarques désobligeantes de son interlocuteur : il bondit en l’air, toujours appuyé sur ses béquilles ( le ramollo, en manque d’appui, se ramassa par terre, lamentablement…). Durant sa descente, Tong frappa le Parcourrier avec ses béquilles. Un craquement sourd se fit entendre, l’homme s’effondra sur le sol, le crane fracassé…Tong fit alors un triple saut périlleux arrière (oui, sans déconner ^_^) et se remit à sa place initiale, en écrasant le ramollo, encore à terre…
Tous furent outrés et surtout terrorisés par le comportement du vieil homme. Ce dernier semblait ne pas en tenir compte et essayait de relever avec sa béquille son ami le ramollo…
-Qui sème le vent récolte la tempête, comme on dit, dit Tong, en continuant de taper l’homme qui essayait tant bien que mal de se relever…Maintenant vous allez m’écoutez ! En fait…il s’interrompit, regardant le ramollo qui parvenait à peine à tendre les jambes…ET BIEN C’EST PAS TROP TOT ! hurla t-il au oreilles de l’homme, qui se redressa d’un seul coup, parfaitement droit. Je disais donc, vous autres Parcourriers venant d’ailleurs, écoutez les paroles de ce jeune homme ! Il en sait plus sur cette jeune fille que vous tous réunis ! Parle Isaac !
-Je ne crois pas que Judith fasse partie des voleurs. Je la connais depuis trop longtemps pour me dire qu’elle ne ferait jamais ça ! Elle a été enlevée, c’est sur !
-Et bien, si tu dis vrai, il te faut aller la chercher ! annonça Tong
-Quoi ?! Vénérable, vous n’allez quand même pas envoyer ce gamin à une mort certaine ? crièrent en cœur les Parcourriers.
Le regard noir que leur lança le vieil homme les fit taire…
-Tes amis t’accompagneront, Isaac. Théodore, Martial, Wilfried et Raphaël seront tes compagnons ! Je sais qu’entre vous, vous ne vous connaissez pas encore très bien mais il va bien falloir coopérer ! Isaac, passe chez moi demain, je te dirais quelle sera ta route et par où tu devras passer pour éviter les monstres…A demain…
Et sur ces mots, Tong s’en alla dans l’obscurité qui annonçait une soirée paisible avec sur ses talons, le ramollo, toujours aussi faible qu’une brindille…Isaac rentra dans sa famille d’accueil et ne sut trouver les mots pour annoncer aux membres de la famille que Judith avait été enlevée…Les autres apprentis Parcourriers rentrèrent chez eux ou passèrent la nuit dans un hôtel comme ils habitaient loin…

Le lendemain, Isaac vint frapper à la porte de Tong, comme convenu.
-Vénérable ! C’est moi ! Isaac !
-Oh, rentre, rentre ! lui proposa chaleureusement une voix vieille et usée…
Isaac enclencha la poignée et ouvrit la porte. Un corps inanimée lui tomba sur les pieds. Aussitôt, il fit un bond en arrière, prêt à dégainer son épée. Mais plus de peur que de mal : c’était cet homme ramollo qui s’était sans doute assoupi sur la porte…Isaac enjamba l’homme somnolant et rentra chez Tong. Ce dernier se trouvait dans sa cuisine, occupé à préparer son petit déjeuner. C’était une cuisine modeste : un plan de travail, des couteaux, des hachoirs ( trop d’ailleurs…), une tête de sanglier rapportée de la chasse…
-Bonjour Isaac ! Comment vas tu ?
-Bien monsieur mais je peux vous poser une question ?
Tong fit « oui » d’un signe de tête.
-Pourquoi il y a tant de couteaux et de hachoirs ici ?
-Et bien, tu vois, même quand on est à la retraite, il faut toujours rester vigilant, car on ne sait jamais qui peut sonner à la porte…
-Mais vous avez un bon chien de garde, sourit Isaac en montrant le ramollo, qui émergeait à peine…
-Ah lui…C’est un Parcourrier venu de la Capitale pour faire passer le test de sélection. Si tu ne l’as pas vu, c’est normal car il devait dormir dans un coin…Son nom c’est Mickey…Il s’est incrusté chez moi car il coûtait trop aux hôtels qui l’hébergeaient. .
-Hum…dit simplement Isaac
-Alors pour ta mission : je te conseille déjà de te rendre à la ville de Trolwn, on dit que beaucoup de voleurs sévissent dans ses environs. En deux jours de marche, tu peux y être. Ensuite, il te faut quand même aller valider ton diplôme de Parcourrier : c’est à la Capitale que tu dois aller. A partir de Trolwn, il te faudra marcher pendant plus d’un mois ! Ah oui, si tu as un peu de jugeote, tu aura compris que nous sommes sur une île…Or pour sortir d’une île, il faut un bateau : les frais de transports, je vous les payerait, n’ait pas de souci là dessus. Ce que tu dois craindre, c’est la qualité du vaisseau que tu prendra : soit tu tomberas sur un palace des mers, soit sur une coque de noix…En plus, de nombreux pirates sévissent sur la Mer qui entoure l’île, donc choisis bien ton bateau !
-C’est tout ?
-Oui et je vais vous assigner un maître demain. Toute équipe de Parcourriers qui se respecte doit avoir un chef !
Et sur ces mots, Isaac profita de la dernière nuit qui lui restait à vivre dans Wolf Island…

Le lendemain, Isaac, Théodore, Martial, Wilfried et Raphaël se retrouvèrent devant la porte principale de la ville. Bien sur, on ne leur ouvrirait pas la porte géante et massive de la ville : seule une porte de service leur serait ouverte…Tong arriva peut après, Mickey sur ses talons, comme d’habitude…
-Bonjour les enfants ! annonça jovialement Tong.
-Bonjour monsieur Tong ! répondirent en cœur les enfants.
-Je vous présente votre maître : Mr Mickey ! Il indique d’un signe de main qu’il voulait rendre joyeux mais on voyait qu’il était le seul Parcourrier disponible.
-Salut les jeunes ! dit Mickey, avec un faible sourire. ( Si vous auriez été dans un Manga normal, les enfants seraient tombés à la renverse en arrière, avec les pieds en l’air et Tong aurait une goutte sur son front ^_^) Mais aucun des enfant n’osa dire quelque chose de peur de vexer leur nouveau maître…
-Ensuite je vais nommer un chef : ce sera Raphaël ! Même si c’est Martial qui a terminé premier de l’examen, ce sera Raphaël votre chef ! Et maintenant, partez et ne revenez pas avant d’avoir achevé votre formation et ramené Judith !
Agitant leur bras, les enfants et leur maître dirent adieu à leur ville et partirent pour leur aventure…

La note de l'auteur, comme d'habitude :Ussop halucine trop: ( avec ce sublime Smiley ^_^) : Enfin les enfants s'en vont de Wolf Island, retrouver Judith, quelque part dans le vaste Continent ! Avec leur nouveau maître, ça va donner ^_^ ! Préparez vous, attachez vos ceintures, c'est parti pour Parcourriers Adventures, Livre I: la Route vers la Capitale !

Désormais, je rajouterais une description de personnage à chaque fin de Chapitre, histoire de faire des Bonus !
Donc, cette semaine, c'est le personnage de Isaac qui est passé au peigne fin:
A quoi ressemble-t-il ? Et bien, pour tout vous dire, Isaac c'est ça:
http://8c.img.v4.skyrock.com/8c9/ultradbz-jf/pics/107101299_small.jpg. Terrible, je sais, je sais !
Il a 15 ans, il est né un 12 Juillet ( pourquoi ? Et bien parce que ! Une chance sur 365 ^_^), il pèse environ 45 Kilos et mesure 1 mètre 65. Assez petit donc ! Ses parents sont morts ( Mère morte après sa naissance, père disparu à la Guerre, frère et soeur possibles mais rein de concret...). Il a été élevé dans un foyer pour orphelins où il se plaisait très bien. Il est secrètement amoureux de Judith...Voilà, voilà ! Si vous voulez d'autres précisions sur ce brave garçons, dite le !
EDIT suite à une demande: En fait, Isaac, c'est quelqu'un de timide et d'assez renfermé...Il ne dit rien à part que cela vaille la peine de le dire...

Parcourriers Adventures Chapter 5: Quand je voudrais mais pas avant,la fin des Vacances normalement...


Dernière édition par Blitz le Mar 1 Jan 2008 11:20, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 1 Jan 2008 10:18 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Aoû 2007
Messages: 190
Toujours aussi bien ^^. Rien à dire à par que le personnage dénommé "Mickey" est assez intriguant. J'espère qu'il se montrera par la suite moins ramollo qu'il ne l'est déjà.
Tu as eu une bonne idée pour les bonus, par contre tu peux peut être rajouté le caractère dans leurs descriptions, ça permettrait de mieux cerné le personnage...

_________________
HAMM- Mais taisez-vous, taisez-vous, vous m'empêchez de dormir. Parlez plus bas. Si je dormais je ferais peut-être l'amour. J'irais dans les bois. Je verrais...le ciel, la terre. Je courrais. On me poursuivrait. Je m'enfuirais. Nature ! Il y a une goutte d'eau dans ma tête. Un coeur, un coeur dans ma tête. - Fin de Partie, Beckett


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Jan 2008 13:01 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Mwa ha ha ha ! Bonjour, bandes de forbands en herbe ! Aujourd'hui c'est Dimanche et c'est aussi le premier chapitre de Parcourrier's Adventures de l'année ! Je regrette que la longueur soit bien plus courte que les chapitres précédents mais que voulez vous ?! Les Parcourriers nouvellement nommés vont ils supporter Mickey comme mâître ? Est-il si ramollo qu'on le croit ? La réponse est dans le Chapitre 5 !

Chapitre 5 : Mickey, le Parcourrier ramollo.

-Bon alors les enfants…commença Mickey, avant de respirer profondément. Il sortit un petit inhalateur et s’en aspergea la gorge. Asthmatique apparemment…Il reprit d’une petite voix :
-Je m’appelle Mickey. Comme vous avez put le constater, je suis un peu « lent » pour accentuer la réalité..
-Ben voyons ! ironisa Théodore. On savait qu’il était d’une nature fougueuse mais pas à ce point… Ironiser envers un maître Parcourrier : c’était presque du suicide même avec Mickey, sans doute l’homme le plus lent du monde…
-Théodore ! Calme toi, sombre idiot ! lui avait glissé à l’oreille Martial.
-Oh non ! On part pour une mission hyper dangereuse et on nous colle un ramollo du bulbe qui ne pige rien à rien.
Et le débat commença à s’envenimer, dans la joie et la bonne humeur…Les enfants se criaient dessus tandis que Mickey, bien qu’il soit la cause du problème, était allongé dans l’herbe qui entourait le village, une marguerite à la bouche. Il laissa les autres se disputer pendant un bon quart d’heure et quand il vit qu’ils étaient sur le point d’en venir aux mains, il ne fit qu’un bond. Il atterrit au milieu des gosses en colère, pris Théodore par le la jambe, balaya de son pied les autres et lança celui qui avait déclenché la dispute à plusieurs dizaines de mètres…Théodore roula, roula et finit sa course contre un rocher, le dos douloureux et le nez cassé…Les autres avaient du mal à respirer : le coup de pied rotatif de Mickey leur avait coupé le souffle dans tous les sens du terme…Raphaël avait quelques dents de cassées, Wilfried crachait un peu de sang, Martial voyait trouble et Isaac avait la jambe qui faisait un drôle d’angle…
-Maintenant, les gosses, vous allez vous calmez car vous êtes tombés avec le plus terrible maître qu’il soit !
Il prit une pause théâtrale, les bras tendus vers le ciel, la bouche entrouverte et les yeux luisants…Il aurait sans doute voulu que les enfants l’admirent, des étoiles dans les yeux mais les étaient occupés à essayer de se caler dans un endroit paisible, loin de leur maître…Ce dernier s’approcha d’eux, appliqua sa paume sur leur blessures, qui se refermèrent aussitôt… Personne, pas même Théodore, ne savait quoi dire. C’était leur faute, cette bagarre, ils récoltaient ce qu’ils avaient semé.
-Vu qu’il y a l’air d’avoir un problème d’entente entre vous, je vais vous dire ce que vous allez faire maintenant…Sur Wolf Island, et bien…on est sur une île ! ( Il rigola tout seul pendant quelques secondes avant de reprendre…). Le Port se trouve au nord de l’île. Ici, on est vers le sud, donc il va falloir marcher sévère, pigé bandes de pyjamas ?! (Encore une fois, il rigola comme un *** tout seul pendant plus de temps cette fois…). Et pour couronner le tout, comme vous avez l’air de parfaits amis, vous vous débrouillerais sans moi !
-Quoi ?! s’exclamèrent d’une seule voix tous les enfants.
-Ben oui ! Moi j’y serais dans pas longtemps, je peux courir plus vite qu’un léopard et je bondir par dessus les collines…Alors que vous non…Hé hé hé ! Et pour vous, je vais vous donnez une carte que j’ai dans ma poche…Mais où est elle ? …
-Vous voulez dire que vous avez perdu la seule carte qui peut nous permettre de nous mettre en sécurité ?!
-Qui ? Moi ? mais non, mais non ! Ahhh, la voilà, elle est là bas, dans l’herbe.
Tous les enfants se retournèrent…BAM ! Mickey les assomma par derrière, griffonna quelque chose sur un bout de papier et le déposa près de Raphaël, le chef d’équipe…


A des kilomètres de là, voire même des milliers de kilomètres : la forteresse de Morwroth, Dieu de la Mort, se dressait sur une lande aride, stérile, où les esclaves creusaient d’interminables galeries… La forteresse se composait d’une seule tour qui semblait percer le ciel. Elle surplombait un gouffre profond, où d’autres bastions avaient poussés comme des fleurs lors de l’arrivée du printemps…Il pleuvait abondamment, la terre était comme de la boue, les corps des esclaves morts au travail se recouvrait peu à peu d’une épaisse couche de terre qui semblait les fossiliser…Au dernier étage de la Tour, une table ronde était dressée, pas pour manger mais pour débattre. Cinq personnes étaient assises sur des trônes géants. Ils parlaient, parlaient, durant des heures…
-Qu’allons nous faire à présent ? demanda une haute stature de sa voix grave.
-Tu sais, Grimm, ce n’est pas la peine de se presser, dit une voix plus fluette à la personne qui venait de parler.
-Calme toi Aéris, ordonna la silhouette qui se tenait tout au bout de la table, l’homme le plus important du groupe apparemment. Je propose que Sam nous fasse le rapport de nos actions.
Un homme se leva, à la lueur de la lune, on voyait nettement son visage. Il était brun, les yeux marrons, cheveux long et bouclés. De sa voix grave il annonça ce qu’on lui avais demandé :
-Nos actions sont en hausse, bientôt Ophéie tombera sous notre commandement…Bien sur nous aurons besoin des troupes du Lagor, vous êtes d’accord, Adam ?
L’homme du bout de table fit un signe de tête pour montrer son accord. Sa m continua :
-La seule menace de Ophéie, c’est l’armée de Parcourriers qu’ils détiennent. Lagor n’en a pas malheureusement…Mais on privilégiera la quantité à la qualité comme on dit…Maintenant je veux que tout le monde prête serment de fidélité et de loyauté !
Tous se levèrent et leurs visages apparurent au grand jour : Grimm était un géant, un colosse : il avait une longue tignasse de cheveux qui lui tombaient sur les épaules. Il lui manquait pas mal de dents. Il portait un casque dans lequel était incorporées des lunettes rouges qui lui cachaient les yeux…Aéris, la femme qui avait rétorqué contre Grimm était belle, avec des cheveux blonds et bouclés. C’était une femme de mode : sa garde robe reflétait son goût pour le grand luxe. Sam a déjà était décrit si vous suivez bien…Adam, l’homme du bout de table, était un homme vieux qui a passé la cinquantaine avec un bouc blanc qui lui donnait un air plus que sérieux. Enfin le seul qui n’avait pas parlé se leva aussi : il était grand, brun avec une petite moustache noire. Il lui manquait un œil car il avait un bandeau noir sur le globe oculaire gauche…Sam rajouta quelque chose :
-J’allais oublier…Nous allons avoir besoin de l’Arbre…
Tous les visages se fermèrent devant ce mot et les personnes présentes baissèrent les yeux, visiblement affligées…Un éclair frappa la nuit dehors. Le soleil allait bientôt percer le ciel et l’assemblée allait bientôt finir…

La note de l'auteur :karoo-anime: parce que j'aime le changement de smiley ^_^: Un Chapitre divisé en deux parties qui vous plaira surement, j'espère, je prie...Le prochain chapitre ( le 6 car après le 5 vient le 6) sera sur le Forum dans au moins 15 jours !!! Prenez votre mal en patience et regardez plutot les bonus:


Bonus: Après Isaac, c'est Théodore que je passe au peigne fin...Donc, ce personnage ressemble à...rien ! Je n'ai acun souvenir d'un quelconque personnage qui lui ressemble ^_^ Il a 15 ans comme Isaac, il est né 19 Novembre, il pèse plus de 55 kilos et mesure environ 1 mètre 80 ! Ses originies sont seulement connues de l'auteur car sinon ce serait du SPOIL ! C'est un sale morveux qui est intenable, qui ne peut s'empecher de faire des aneries ou des bétises...Quand quelque chose ne lui convient pas, il ne cherche pas: il le dit !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 6 Jan 2008 17:22 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Aoû 2007
Messages: 190
Que dire de plus ? A par que ta fic deviens plus intriguante.
La forteresse de Morwroth me fait penser à la tour de Saroumane dans le Seigneur des Anneaux ^^.
Quelques fautes de frappes, mais c'est tout...
Au prochain chapitre alors ^^.

_________________
HAMM- Mais taisez-vous, taisez-vous, vous m'empêchez de dormir. Parlez plus bas. Si je dormais je ferais peut-être l'amour. J'irais dans les bois. Je verrais...le ciel, la terre. Je courrais. On me poursuivrait. Je m'enfuirais. Nature ! Il y a une goutte d'eau dans ma tête. Un coeur, un coeur dans ma tête. - Fin de Partie, Beckett


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 19 Jan 2008 16:44 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2007
Messages: 1262
Localisation: Sandford, UK
Merci Elwë de tes remarques qui me réchauffent le coeur au plus haut point ! Je tenais à dire que même s'il n'y a personne pour lire ma Fic, je contnuerai encore et toujours de l'écrire car lorsuq'on aime, on ne compte pas ! Ouais !

En tout cas, le nouveau chapitre est disponible !

Livre I: la Route vers la Capitale.

Chapitre 6: Supersonique !

Combien de temps étaient-t-ils restés évanouis ? Aucun d’eux ne le savait. Le soleil leur piquait les yeux à leur réveil. Mickey avait fait du bon travail pour les assommer. Tous étaient groggy et titubaient, comme après une nuit bien arrosée…Après avoir retrouver le sens de la réalité, ils ramassèrent le papier laissé par leur maître : c’était une carte grossièrement dessinée qui indiquait la direction de la ville de Trowln, la cité portuaire de Wolf Island. D’après ses souvenirs de la discussion avec Tong, Isaac savait que c’était là qu’ils glaneraient le plus d’informations sur les voleurs….
-Bon ben va falloir y aller ! s’exclama de bon cœur Théodore.
-Oui mais…commença Martial, visiblement mal à l’aise. Où est le nord ?
Visiblement, personne ne semblait être au courant…A part Raphaël qui répondit :
-Il suffit de suivre les Orochs, vous savez, ces espèces de buffles géants. C’est la période de migration de cette espèce. Ils vont vers le nord pour augmenter leur masse de fourrure en voyant la venue de l’hiver.
-Comment tu sais ça ? demandèrent à l’unisson les enfants.
-Vous savez que c’est moi qui ait eu la meilleure note écrite à l’examen ?! J’en connais plus que vous tous réunis si ça se trouve ! ironisa Raphaël. Vous pouvez ainsi me faire confiance !
-Oui mais…commença à nouveau Martial.
-Oui mais quoi ?
-Il y a quelqu’un là bas.
Tous tournèrent la tête et en effet, il y avait quelqu’un : c’était un adolescent, d’environ leur age, grand comme eux. Il était quasiment semblable à n’importe quel adolescent si ce n’est qu’il saignait abondamment : son bras gauche était rouge de sang coagulé, sa jambe droite avait été perforée au niveau du genou tandis que son bras droit n’avait plus que deux doigts.
-Oh mon Dieu ! On va l’aider ! cria Isaac.
Mais au moment où celui ci effleura le garçon blessé, ce dernier disparut dans les airs, comme de la fumée…A peine Isaac eut-il le temps de se remettre de ses émotions qu’une fumée rouge vif illumina le ciel, à quelques mètres de l’endroit où était le gamin blessé. La colonne colorée semblait s’élever à des kilomètres de haut.
-Qu’est-ce que…commença Théodore.
-Je n’aime pas ça…réfléchit Raphaël. En formation circulaire !
Etant Parcourriers à part entière dorénavant, les enfants savaient exactement ce que cela voulait dire : ils se serrèrent les uns contre les autres, armes braquées dans toutes les directions possibles, suant devant la peur.
-C’est un Shaman, dit simplement Raphaël. Un maître des esprits : il a fait apparaître une illusion qui nous a amenés ici et déclenché cette colonne de fumée. Maintenant, nos adversaires savent exactement où l’on est. Vous voyez ce bosquet ( il désigna quelques arbres rassemblés) : et bien nos ennemis peuvent venir attaquer quand ils veulent tout en restant à l’abri !
Le temps commençait à se couvrir et bientôt, la pluie tomba en cascades d’onde, transformant la terre en boue et faisant encore plus paniquer les enfants. Ils restèrent une bonne heure en cercle, à attendre leurs ennemis…Quand soudain une flèche vint se planter dans le bras de Wilfried. Tous paniquèrent et la formation se cassa. Wilfried hurlait, son bras giclant du sang, ses yeux roulaient dans ses orbites et il semblait au bord de l’évanouissement.
-Restez calmes ! Faites gaffe aux autres projectiles venant du bosquet ! hurla Raphaël. Je me charge de Wilfried !
Sur ces mots, Théodore décocha une flèche au hasard au travers de la masse sombre du bois. Aucun cri, aucune plainte n’en sortit…Jusqu’à ce que quatre soldats avec une hache franchirent la lisière des arbres. Ils étaient grands et forts : s’il y avait combat au corps à corps, il ne faisait aucun doute de l’identité des vainqueurs…Isaac reconnut également un blason familier : celui de la Guilde des Voleurs. Ainsi donc, il allait pouvoir faire cracher des renseignements sur Judith aux brigands…Cette pensée lui fit presque tourner la tête et il se lance à corps perdu dans la bataille….

Il frappa le premier soldat au niveau du bassin mais le manche de la hache vint s’interposer…L’homme abattit son arme sur le jeune garçon qui dut esquiver rapidement.
-Coup-Coup Waves !
Un centième de seconde plus tard et l’homme fit un vol plané de plusieurs mètres et finit les quatre fers en l’air…Isaac avait alors bondi aussi vite qu’il le pouvait pour éviter un coup de hache bien placé de la part des deux autres soldats. Il en taillada d’ailleurs un dans le dos qui s’effondra aussitôt. Le dernier finit ses jours prématurément grâce à une flèche de Théodore. Pendant ce temps là, Wilfried avait été soigné par les talents de magicien de Raphaël : son bras était comme neuf : le combat semblait tourner à l’avantage des Parcourriers en herbe !
Plusieurs autres hommes sortirent du bois, des voleurs encore et dégainèrent leurs épées. Ils avaient tous le visage masqué par un bout de tissu mais on voyait que leur caractère n’était pas pour le moins amical…Ils s’élancèrent tous vers les enfants qui se préparèrent au choc…

Martial combattait la personne qui était visiblement le chef de la bande : elle maniait l’épée à la perfection et Martial avait du mal à percer sa garde. Un coup du garçon fit voler le tissu qui masquait le visage : c’était un jeune garçon, autant âgé qu’eux, sans expression particulière…Martial le repoussa loin de lui grâce à une attaque de feu. Son adversaire dut ôter sa cape pour ne pas prendre feu…Il s’apprêta à dégainer une nouvelle épée accrochée à sa ceinture mais Marital avait prévu le coup et bloqua son action en attrapant le fourreau de la lame. Mais le voleur avait plus d’un tour dans son sac et dégaina quand même l’épée. Et c’est ainsi que Martial se retrouva à combattre un puissant adversaire avec une épée longue dans une main (pas vraiment pratique) et un fourreau assez lourd dans l’autre ( qui ne sert à rien soi dit en passant…)

Les autres ne galéraient pas autant : ils avaient très vite repoussé les assauts de la troupe de voleurs…Le dernier brigand tomba sous un coup de rapière de Wilfried. Il ne restait à présent que Martial et son redoutable adversaire. Ce dernier malmenait notre héros grâce à ses attaques rapides et efficaces. Martial dut envoyer du mieux qu’il put le fourreau pour faire trébucher le brigand. Lorsqu’il fut à terre, Martial fit un saut de géant et fixa le sol : il braqua son épée sur le voleur et prononça le nom de son attaque :
-Le Coup de Canon vers le bas !
Aussitôt, le garçon brilla d’une lueur rougeâtre et percuta le sol tel un météore, lame en avant. Un cratère se forma là où se trouvait le voleur quelques instant plus tôt…Mais il n’était pas désintégré : il réapparut quelques secondes plus tard, un peu noirci par les cendres de l’attaque mais bien vivant ! Il dégaina une autre épée qu’il devait garder dans son dos visiblement et s’élança vers Martial, encore surpris. Il bascula ses épées de sorte que la lame parte vers le sol et ouvrit en grand ses bras : une onde de choc frappa Martial qui contint à peine le choc grâce à ses réflexes hors du commun. Un coup de pied bien placé fit perdre connaissance au garçon…

Devant la vue de leur ami mourrant, les autres Parcourriers bondirent, prêts à venger Martial…Mais là, le voleur fit la chose la plus terrible qu’une personne puisse faire, ce qui terrorisa les enfants : il s’envola. Vous me direz, pour un voleur, voler c’est le B.A.B.A ( jean Blaguin, humoriste) mais quand même : il prit impulsion sur ses jambes, fixa le ciel et disparut à une vitesse supersonique dans les cieux d’où la pluie tombait abondammant….

Fin du Chapitre !

La note de l'auteur :Ussop halucine trop: : un Chapitre axé principalement sur Martial et Raphaël qui dévoile un peu plus leur personnalité...Sinon, ce voleur semble mystérieux, très mystérieux...Qui est-il ? D'où vient-il ? Seul l'auteur le sait (c'est à dire moi si vous avez bien suivit le truc ^_^)

Bonus:: Aujourd'hui, c'est Wilfried qui passe au peigne fin: A quoi ressemble t-il ? Et bien c'est un peu comme Rist, de Hunter x Hunter, dont je n'ai aucune image...Rist, vous savez, c'est le proprio du chateau de Greed Island dans HxH...Enfin bon...Tant pis si vous voyez pas ^_^
Ensuite, il a 15 ans, comme les autres, il mesure 1 mètre 70, pèse 50 Kilos et est né un 2 Mai ! Son passé est inconnu mais on sait qu'il vit dans une maison de pécheurs, sur la côte ouest de Wolf Island ! Il ne parle peu mais il parle bien ! Sinon, c'est tout !

Le prochain chapitre sera pour bientôt, du moins je l'espère !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com