Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Je voudrais que tu comprennes que ce qui est mort l'est pour de bon - Kaku
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Les Véritables Pirates

Aventure, misère et gloire


Le pirate : agit pour son propre compte, c'est un hors-la-loi qui pille, viole et bien souvent tue sans distinction de nationalité. S'il est pris, on le pend haut et court.
Le corsaire : agit sur lettre de marque délivrée au nom du roi (bien souvent, ce dernier n'était pas averti). Ce papier est un document par lequel un pays le reconnaît comme force militaire auxiliaire. Le corsaire agit au service de son pays. S'il est capturé, il exhibe ses lettres de marques, ce qui lui évite la corde. Mais le corsaire profitait de ce papier officiel pour piller et tuer les marchands comme les pirates!
Le flibustier : c'est un corsaire des Antilles qui se plaît particulièrement à s'attaquer aux navires espagnols.
Le boucanier : ce sont à l'origine des chasseurs d'animaux sauvages. Il traite la viande par un procédé appris des Indiens appelé boucanage. La raréfaction du gibier dans les îles lui fait rejoindre la flibuste.

Dès qu'il eut des bateaux marchands sur les mers, il y eut des pirates : phéniciens, égyptiens, grecs, carthaginois... aucune nation ne fut épargnée. Même Alexandre le grand et Jules César durent faire face à la piraterie. Ce fut Pompée qui en débarrassa la Méditerranée pour plusieurs siècles, jusqu'à l'apparition des Barbares venus du nord.
C'est à partir du VIII°siècle que des peuples venus du nord, de la Scandinavie, commencèrent leurs rapines et ravages : ce sont les vikings. Les Norvégiens se dirigent vers l'ouest, les Danois vers le sud et les Suédois vers l'est. Les îles britanniques (dont l'Irlande) sont un de leurs premiers objectifs. Puis ce fut au tour de l'empire Franc, de l'Espagne, de l'Italie, de la Turquie, de la Russie,... En 911, au traîté de Saint-Clair-sur-Epte le roi des Francs, Charles le simple cède au chef normand Rollon le territoire qui deviendra la Normandie. Au XII°siècle, beaucoup de Vikings se sont fixés sur des terres conquises, sont devenus marchands et luttent maintenant, avec efficacité, contre les pirates qui subsitent encore !
Au XVI°siècle l'empire turc est divisé en trois "régences" : Alger, Tunis et Tripoli... dépendant de la "Sublime Porte", capitale de l'empire à Istanbul (ex-Byzance conquise en 1453). De nombreux Pirates ou Corsaires aux ordres du gouvernement turc firent leur apparition à cette époque. Leur cible : les navires espagnols principalement.
Fin du XVII° siècle : D'abord établis sur l'île de la Tortue en une République appelée "Frères de la Côte", à proximité de Saint-Domingue, les Flibustiers, devenus trop nombreux pour cette petite île, s'installent aussi à la Jamaïque. Les Espagnols, colonisateurs des Amériques Centrale et du Sud, riches en or, furent leurs principales victimes. Cette région des eaux de l'Amérique Centrale resta un repaire de pirates jusqu'au moins la fin du XVIII°siècle : la possibilité de pouvoir s'enrichir "facilement" et de mener une vie comme bon leur semblaient, attira de nombreux marins qui décidèrent de se lancer dans la piraterie. Au cours du XVIII°siècle, les navires de commerce s'étant armés et naviguant en convois escortés, la "guerre de course" individuelle devint plus difficile, mais pas pour les Etats dont les navires de guerre n'hésitaient pas à se livrer à cette activité. Un peu avant le milieu du XIX°siècle, tous les Etats s'étant dotés d'une marine de guerre, les corsaires disparurent peu à peu laissant place à leur légende.

Pirates Célèbres


Edward Teach dit Barbe Noire : Né en 1680 à Bristol (Angleterre), il est sûrement le pirate le plus connu aujourd'hui. Il "travaillait" le long des côtes américaines où il s'empara de douzaines de navires. Il était aidé par le gouverneur Eden de Caroline du Nord et en 1718, avec 400 hommes, il parvint à bloquer le port de Charleston. Mais il fut peu après chassé par le HMS Pearl alors qu'il se trouvait à bord d'un sloop avec 18 hommes et qu'il était complètement saoul. Il combattit vaillamment avant de tomber percé de 25 blessures.

Les frères Barberousse : Pirates Turcs, ils aidèrent à l'incontestable domination turque en Méditerranée qui subsista jusqu'à la bataille de Lépante (1571) où la flotte ottomane fut anéantie par celle de Venise et de l'Espagne.

Jean David Nau, dit François L'Ollonais : Né en 1630 au Sable-d'Olonne en Vendée, il est connu pour être le plus barbare et cruel des pirates, ce français de l'île de la Tortue avait un certain penchant pour le génocide des espagnols. L'un de ses amusements préféré était de retirer le coeur vivant de la cage thoracique d'un prisonnier avant de le dévorer sous les yeux des autres prisonniers. Son plus grand succès fut un raid sur Maracaïbo en 1667 avec 500 hommes. Il mourut dévoré par des indiens à l'âge de 41 ans.

Bartholomew Portugues : Capturé en 1660 et amené à Campêche, il s'évada à la nage avant de monter un équipage et de s'enfuir avec le bateau où il était prisonnier. Mais il périt avec son navire dans une tempête au large de l'île de Pinos.

Henry Morgan : (1635-1688) Aventurier gallois, Sir Henry Morgan a été l'un des flibustiers qui, avec l'appui tacite du gouvernement anglais, s'attaqua au trafic maritime et aux colonies espagnoles. On peut dire de lui qu'il fut le plus grand. Secondé par plusieurs des capitaines de l'Olonnais, (Roc Brasiliano, Laurent de Graaf, Michel le Basque et d'autres), il profite de leur expérience et dirige des expéditions de grande envergure.

Samuel Bellamy : c'est un flibustier anglais, connu sous le nom de Black Sam. Il a quitté l'Angleterre pour les Amériques afin de faire fortune, il réussit donc à trouver des investisseurs pour financer une expédition pour retrouver des trésors espagnols coulés avec leurs bateaux en Amérique du sud. Hélas il revient les mains vides, après cet échec il fonde une famille à Canterbury. L'appel de la mer est cependant le plus fort, il se fait engager à bord du navire de Benjamin Hornigold , réputé pour sa gentillesse envers les prisonniers et son refus patriotique d'attaquer les navires anglais. Bellamy prend la place de capitaine lorsque Hornigold se retire de la piraterie.
Samuel Bellamy connaît ensuite de nombreux succès dans les Antilles, il est réputé pour les longs discours avec lesquels il motive ses troupes, il se considérait lui-même comme un excellent orateur. Il est très préoccupé par le bien être de son équipage, ainsi que celui de ses prisonniers.
Hélas le 27 avril 1617 il décède lorsque son navire coula au large du Massachussets au cours d'une tempête. Seuls deux hommes survécurent au naufrage, l'un d'eux est Thomas Davis qui entretiendra la légende de Bellamy et le folklore de Cap Rod. A noter que le navire de Bellamy, le Whydah Gally a été retrouvé ! C'est le seul navire de pirates connu retrouvé à ce jour.

Jean Laffite (1780 - 1826) : c'était un célèbre pirate sévissant dans le golfe du Mexique au début du XIXème siècle. Il a créé son propre royaume, le royaume de Barataria dans les marais et bavous non loin de la Nouvelle-Orléans après l'achat de la Louisiane en 1803. Il aurait commandé un millier d'hommes qu'il engagea d'ailleurs dans la Bataille de la Nouvelle-Orléans en 1815. Ensuite il se lança dans le commerce d'esclave déja interdit à l'époque.
Laffite avait un caractère très coloré, on le suppose Français. Il s'est engagé dans la piraterie et le trafic sous le "couvert" de son Royaume de Barataria, ne reconnaissant ainsi la souveraineté d'aucune nation.
Un manuscrit douteux, le Journal de Laffite, raconte qu'après sa mort officielle il aurait vécu dans plusieurs états des Etats-Unis, fondé une famille et écrit ce journal. Celui-ci fût publié un siècle après sa mort qui fut annoncée dans les années 1820. Le Journal a été édité dans les années 1950.

Olivier Levasseur : La Buse serait née vers 1680 à Calais, c'était un authentique pirate qui écumait l'Océan Indien. Il fut pendu haut et court le 7 juillet 1730 à 17h00 sur l'île de la réunion pour ses crimes de piraterie.
La légende raconte que lorsqu'il était sur l'échafaud la corde au cou, il aurait jeté un cryptogramme dans la foule en s'écriant : « Mon trésor à qui saura comprendre ! » Qui reçu le cryptogramme ? Nul ne saura le dire. Depuis ce jour, bon nombre de passionnés et de chercheurs de trésors se sont lancés sur ses traces pour retrouver son fabuleux trésor, estimé par certains à quelques millions d'euros. Il reçut son surnom à cause de la rapidité avec laquelle il fondait sur ses proies.

Alvida la terrible : Selon la légende , Alvida a vécu vers l'an mille , elle refusa un mariage avec un prince Danois. Afin de fuir les répercussions de son choix, elle prit la mer à la tête d'un équipage que l'on dit exclusivement composé de femmes. Elle sévit durant des années dans les mers du nord sans que nul ne puisse mettre un terme à sa légende.

Eustache le moine : Né vers 1170 dans le Pas de Calais, il était le cadet d'une noble famille de la région de Boulogne, il devint moine bénédictin puis quitta son abbaye (l'abbaye de Saint-Samer) en 1190 pour venger la mort de son père. Eustache le moine devient un pirate et un mercenaire, établissant des bases dans les îles de la Manche et vendant les services de sa flotte au plus offrant. Il avait la réputation d'être redoutable et particulièrement efficace dans ses attaques. Il impressionnait tellement, que le peuple fît courir une rumeur disant qu'il pouvait rendre ses navires invisibles lors des abordages. Il décède le 24 aout 1217 lors d'un engagement contre les anglais.

Rahmah bin Jabir al-Jalahimah : Né en 1760 et mort en 1826, notable et pirate sévissant dans le Golfe Persique. Il commence par former une alliance avec le premier royaume Saoudien, et construit le fort de Dammam en 1809. En 1816, il s'allie avec les dirigeants d'Oman, délaissant les saoudiens, ce qui ne manquera pas de créer des tensions. Par vengeance, ils détruisent le fort de Dammam, forçant Rahmah à partir pour le Quatar. Il attaque alors les convois de la tribu al-Utoob, les convois en provenance du royaume Bahreïn ainsi que tous les convois de la famille al-Khalifah, régnant sur le royaume depuis 40 ans. Il se forge ainsi une réputation de bandit violent et sans peur. Il meurt à bord de son navire, le al-Ghatroushah, au cours d'une bataille navale : il incendie les tonneaux de poudre et attend l'explosion avec son fils, préférant mourir plutôt que d'être capturé.

Edward Seegar : De nationalité irlandaise, il était officier sur un sloop commercial jamaïcain qui fut capturé en 1717 par le pirate Christopher Winters. Il débuta sa carrière de pirate aux côtés de Winter jusqu'au mois de juillet 1718. A l'arrivée du gouverneur Woodes Rogers, Célèbre pour sa campagne anti-piraterie, Edward quitta Winters et partit avec un nouvel équipage vers les côtes de l'Afrique de l'Ouest.
Avec son officier John Taylor, il partit vers l'Océan Indien. En 1720, ils capturent un bateau hollandais de 34 canons qu'ils renomment le Fancy. Retournant à Madagascar en août 1720, Edward et Taylor s'attaquèrent à deux bateaux hollandais et un bateau anglais, le Cassandra. Edward combattit le Cassandra pendant plusieurs heures, jusqu'à ce que son capitaine, James Macrae, l'échoue et mette l'équipage à terre. Le butin approchait les 75000 livres, au prix de 90 morts à bord du Fancy.
L'équipage du Cassandra, affamé, sortit des bois plusieurs jours après. Mais la compassion d'Edward l'emporta. Il fit libérer les hommes et partit avec le Fancy. John Taylor mena la rébellion et abandonna Edward à Madagascar où il survécut en mendiant jusqu'à la fin de l'année 1720.

Jean Bart : Né à Dunkerque le 21 octobre 1650, Jean Bart commence à naviguer dès l'âge de 12 ans. Il fait ses premières armes à la mer dans l'escadre hollandaise commandée par Ruyter. A partir de 1672, il navigue en course pour le compte de la France et se révèle comme un virtuose du genre, accumulant plus de 50 prises entre 1674 et 1678.
Admis dans la Marine Royale, lieutenant de vaisseau en janvier 1679, il fait une campagne en Méditerranée contre les barbaresques et est promu capitaine de frégate légère en août 1686. Chargé en 1689 avec Forbin de conduire un convoi de Dunkerque à Brest, Jean Bart est fait prisonnier par les Anglais, s'évade et revient à Saint-Malo en traversant la Manche en canot.
Capitaine de vaisseau en juin 1689, il met au point une tactique de guerre basée sur l'utilisation de divisions de frégates rapides et maniables, sorte de préfiguration des meutes de sous-marins de la seconde guerre mondiale.
L'exploit le plus célèbre du corsaire dunkerquois date de 1694 quand il s'empare aux dépends des hollandais, au large de Texel, d'un énorme convoi de 130 navires chargés de blé. Cette prise, effectuée en période de disette, fait de Jean-Bart un héros national et lui vaut ses lettres de noblesse. Chef d'escadre en avril 1697, il commande la Marine à Dunkerque où il meurt le 27 avril 1702.

Source : Pirates-Corsaires
Et un grand merci à mizukage et à Ludovic Brioit pour nous avoir aidé à compléter les biographies des pirates célèbres.


Retour






  Connecté(s) : 12
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1