Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Il faut toujours pardonner les mensonges des femmes - Sanji
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Matsuri Prod Présente

Psycho Marine


Chapitre I | Chapitre II


Chapitre II : Il est Zennen Zakura !

Après avoir descendu les 100 mètres de hauteur de la falaise en marchant lentement, il arrive dans une espèce de bidonville. Il observe les alentours mais ne voit personne. Une fillette se poste devant lui, à quelques mètres, saisit un caillou et lui balance mais il l’arrête sans le toucher.

La fillette : Va-t-en, sale pirate !

Une femme, saisissant sa fillette sous les bras : Reviens ici, toi, il peut te tuer. Excusez-la, elle est encore jeune, elle ne sait pas ce qu’elle fait.

La fillette : Mais maman, c’est toi qui as dit qu’il fallait les mettre hors de cette île, qu’ils étaient puants et qu’ils nous voleraient toutes nos richesses, que même qu’on en a pas beaucoup !

La femme : Tais-toi !
Le garçon : Des pirates ? Où ça ? Il n’est pas pirate, il s’appelle Zennen Zakura.
La femme : Vous parlez de qui ?
Zakura, se pointant : Lui.
La femme : Vous êtes bizarre, vous n’avez pas l’air d’être pirate.
Zakura : Il l’a déjà dit.
La femme : Je vous prie de nous excuser, surtout ma fille, elle vous a pris pour une de ces pourritures de pirate qui avaient investi le village et qui étaient parti vers la base marine après avoir saccagé le village.
Zakura : Maintenant que vous le dites, il a entendu un marine sonner l’alerte aux pirates… Il s’en est débarrassé. Ils ont fait du mal à son ami, alors il l’a vengé.
La femme : Oh ! Mon pauvre ! Votre ami doit vous manquer.

Zakura répondit par un regard vide.

Un homme, arrivant en trombe : La marine a amené du renfort !!
Zakura ; la femme : Des renforts ? Pour quoi faire ?
L’homme : Pour nous débarrasser des pirates ! Qu’est-ce qui t’arrive ?
Zakura ; la femme : Il s’en est déjà chargé…
L’homme : Qui ?
Zakura ; la femme, pointant Zakura : Lui.
L’homme : Mais c’est génial ! Merci bonhomme ! Venez, on va le dire aux marines !

Ils se dirigent vers la rue principale et une femme marine arrive dans leur direction.

La femme de la marine : Où sont ces pirates ?
Zakura, pointant les ruines de la base : Par-là.
La femme de la marine : Was* ? Ils ont attaqué la base marine ?

Les gens acquiescent.

La femme de la marine : J’y vais, ils vont voir, ces sales pirates !
La femme : Il s’en est déjà chargé.
La femme de la marine : Was ? Ce petit bonhomme ? Laissez-moi rire ! Non ? Sérieux ? C’est quoi ces pirates ? Hiar ! Hiar ! Hiar !
Zakura : Suivez-le, vous verrez qu’il n’en reste plus un seul d’entier.
La femme de la marine : Suivre qui ?
La femme, pointant le garçon : Lui.
La femme de la marine : Pourquoi parle-t-il de lui à la troisième personne ?
Zakura : Ça vous regarde pas !
La femme de la marine : Surveilles un peu ton langage, jeune homme, tu as affaire à une amirale de la marine !
Zakura : Ça l’avance à quoi de le savoir ?
La femme de la marine : Grr. Petit effronté !
Zakura : Il s’ennuie… Il ne sait pas quoi faire…
La femme de la marine : V’là qu’il change de sujet…
La femme : Et si on faisait la fête ?
Un homme : OUAIS !!!
La femme de la marine : Euh… Nous allons… regarder ce qui reste de la base…

Tout le corps de la marine se met en route vers la base.

La femme : Comment avez-vous fait pour vous débarrasser des pirates ?

Zakura répondit par un regard vide. La femme rigola un bon coup et les villageois peu à peu sortis de leurs habitations pour soulever le jeune Zakura et ainsi l’amener dans la terverne réputée du coin. Ils l’installèrent au comptoir et le barman servit automatiquement un pichet de Rhum bien remplit. Le jeune garçon regarde ça comme un bébé regarde un nouvel objet dont il ignorait l’existence. Il renifle délicatement la surface du liquide et demande, l’air dégoûté :

Zakura : C’est quoi ce truc qui pue ?

Le barman le regarda, choqué comme s’il avait apprit que le Rhum n’avait jamais existé.

Barman, bredouillant : Mais… Mais… Mais c’est du Rhum, t’en as jamais entendu parler ?
Zakura : C’est ça, du Rhum ? La « boisson très prisée des hommes » ? L’« irremplaçable amie des marines célibataires » ? La « camoufleuse de douleur » ? La « trompeuse de femme » ? Elle a une odeur aussi agréable que l’anus d’un cheval atteint de gastro-entérite aiguë et qui vient de faire ses besoins…

Le barman fut choqué à en perdre ses moyens comme si on venait de lui révéler que l’alcool n’a jamais été découvert et qu’on ne le découvrira jamais.

Barman, avec un ton légèrement irrité dans la voix : Espèce de… Goûtes-le plutôt et tu verras. Nombreuses sont les personnes qui n’apprécient pas l’odeur mais qui deviennent accros au goût, alors goûtes…

Pendant ce temps, les autres villageois faisaient la fête, comme si le règne des pirates avait duré des années. Ils avaient pour la plupart déjà vidé leur troisième pichet, et les moins résistants à l’alcool étaient déjà tous knock out. Zakura regarda toujours avec scepticisme le pichet de Rhum et se décida à le porter à sa bouche. Dès que le liquide alcoolisé toucha ses papilles gustatives, il se stoppa dans son mouvement, les yeux ouverts au maximum. Puis, d’un coup, il vida le pichet en moins d’une seconde dans son estomac.

Barman, souriant : Bah tu vois ! Tu as une sacrée descente.
Zakura, comme si ses cordes vocales avaient brûlé : C’est… C’est infect ! C’est immonde ! Innommable ! Comment pouvez-vous faire passer ce truc dans votre tube digestif ? Keuf ! Keuf ! Keuf ! Arg ! Il ne s’en remettra pas.

Il lâcha un énorme renvoi avant de s’écrouler en tremblant comme un vibromasseur neuf dont la pile est un peu trop puissante. Le barman s’inquiéta et essaya de stopper le jeune garçon.

Barman : Hé ! Ça va mec ? Si t’as envie de gerber, fais-le !

Son petit corps se calma et il se releva. Ses iris était en train de tourner et étaient teints en rose foncé. Il se gratta la nuque.

Zakura, se tenant le ventre et le corps ne tenant plus trop debout : Il… Il… Il va bien… Il ne… supporte pas l’alcool… et il… il n’avait pas envie de gâcher, aussi infect ceci pouvait-il être. De plus… ça ne se fait pas… de refuser… un cadeau de remerciement… c’est le… geste qui compte…

Il arrête de tituber au moment où la femme de la marine revient.

La femme de la marine, hurlant dans l’oreille de Zakura : T’ETAIS LÀ, TIRE-AU-FLANC ? !!! SUIS-MOI ET QUE ÇA SAUTE !!!

Elle l’emporta de force alors qu’il était encore sous l’emprise de l’alcool, ce qui eut pour conséquence qu’il ne savait pas du tout où il allait et qu’est-ce qui se passait.

Quelque heures plus tard, il se réveilla à bord d’un bateau de la marine, sur le pont et avec un fort mal de crâne. Ils avaient mit les voiles et ils rentraient vers une base supérieure à celle qui se trouvait sur la petite île où se trouvait Zakura il y a un assez court moment. Il se rendit compte que c’était la panique maîtrisée à bord du bateau parce qu’il y avait une violente tempête et un monstre marin n’arrangeait pas les choses. Le bateau de moyenne facture ne tarda pas à céder et Zakura fut projeté en se protégeant d’une lourde corde qui allait lui faire du mal. Il était au dessus de l’océan et un autre monstre jaillit pour le gober sans qu’il ne puisse réagir à cause des séquelles de l’alcool.


Retour






  Connecté(s) : 25
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1