Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
M. Tom, je vais changer cette ville - Iceburg
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Interviews

Publiée dans le One Piece Ten Eternal Log book, catalogue de l'exposition One Piece Ten qui s'est tenue du 20 mars au 17 juin 2012 à Tokyo.
Source : http://fuckyeahystk.tumblr.com/post/77310131824
(interview publiée originalement en anglais)
Traduit de l'anglais par Donnie Darko.


Note du traducteur : traduire correctement une traduction n’est pas chose aisée, surtout lorsqu’on l’on se base sur une transcription approximative. A cela s’ajoute l’oralité du texte (une interview d’Oda), la forme décontractée et le discours indirect qui parsèment le document. Afin de rendre le texte plus compréhensible et plus agréable à lire, nous avons décidé d’expliciter beaucoup de choses. Amusez-vous bien !


L’Expo ONE PIECE retrace la collaboration entre Eiichiro Oda et le musicien Yasutaka Nakata.
Un matin, peu de jours avant l’ouverture de l’exposition, Nakata visita l’atelier d’Oda. La conversation qu’ils eurent ensemble au sujet de leurs secrets créatifs, de leur capacité à créer et leurs impressions sur leurs œuvres respectives est retracée ici.

Une rencontre et une collaboration spontanées

– M. Oda, connaissez-vous la musique de M. Nakata ?

Oda : M. Nakata, vous avez travaillé avec le Studio Ghibli pour un court-métrage, n’est-ce pas ?
Nakata : En effet.
Oda : J’ignorais que vous aviez écrit la musique du film, mais elle collait très bien aux images.

– Qu’avez-vous apprécié dans la musique ?

Oda : Elle vibre en vous, d’une certaine manière. Elle améliore tout ce qu’elle accompagne. Elle va avec tout.

– Vous dites que vous vous êtes rencontrés par hasard. Vous connaissiez-vous avant cette collaboration ?

Oda : On s’est rencontrés par hasard à un mariage et on a gardé contact.
Nakata : Nous ne sommes pas revus depuis, par contre. Nous n’en avons jamais eu l’occasion.
Oda : En même temps, tu es devenu super célèbre depuis.
Nakata : Hahaha! Vraiment ? Tu veux dire que TOI tu es devenu célèbre ! (*rires*)

– Quelles furent vos premières impressions ?

Oda : Je pensais qu’il était facile de te parler. C’est une qualité rare, parmi les célébrités.
Nakata : Lorsqu’on nous a présentés, je ne m’attendais à rien. On a juste parlé normalement, j’avais du mal à me rendre compte à qui je parlais. A mesure que nous discutions, je me suis mis à comprendre : C’est le type qui fait One Piece ! (*rires*)

– Quand avez-vous commencé à travailler ensemble ?

Oda : Quand le nom de M. Nakata fut mentionné pour ce projet, je leur ai dit « Bien sûr ! » Je crois lui avoir envoyé un email après cela.
Nakata : J’ai reçu un email de M. Oda à peu près à la même période. C’était une demande très formelle. J’ai oublié qui m’a contacté en premier.
Oda : Ah… J’avais peut-être parlé trop vite (*rires*)

– Et c’est ainsi qu’est né le “Panoramic Experience”. Adventure Panoramic Theater rend super bien, pas vrai ?!

Oda : Il est super cool ! Il rend One Piece hyper impressionnant, ce dont je suis très reconnaissant (*rires*)
Nakata : On peut télécharger la musique, mais je préfère qu’on l’entende à l’Exposition et dans le film. Je l’ai composée pour qu’elle aille avec les images, donc j’aimerais qu’on fasse l’expérience des deux médias simultanément.
Oda : Ou ils peuvent lire le manga en l’écoutant.
Nakata : Parfaitement.
Oda : La musique a un pouvoir incroyable, pas vrai ? Parfois je choisis des morceaux qui collent bien avec le manga et je l’écoute en dessinant. Lorsque le travail s’accumule et que je perds ma motivation, la musique me permet de me remettre au boulot. Ecouter la musique de la semaine dernière me remet dans l’humeur de la semaine dernière. Le pouvoir de la musique m’aide vraiment.

L’émotion est plus importante que la logique

– Vous dites que la musique de M. Nakata est “spectaculaire et variée”. Vous avez également dit que ce qui importe, c’est comment on raconte une histoire, pas l’histoire elle-même. C’est aussi vrai pour la musique?

Oda : Si une mélodie est similaire à une histoire, l’arrangement serait la manière de la raconter. Il peut y avoir des remix d’une mélodie, mais généralement il faut choisir un arrangement avant la sortie dans les bacs. Je pense que c’est ce qui peut améliorer ou gâcher une chanson.
Nakata : Je suis d’accord. Même lorsqu’on dit qu’une mélodie est bonne, je pense souvent qu’il y a d’autres éléments qui nous laisse penser cela.
Oda : Le spectateur ne conçoit que le produit fini, il ne pense pas à ce qui le rend intéressant. Nous autres créateurs devons harmoniser les éléments et nous demander ce qui est bon ou pas : « Etait-ce cette réplique, ou alors ce retournement de situation ? »
Nakata : Mais on ne sera jamais certain à cent pour cent.
Oda : En effet.

– Vous arrive-t-il d’analyser comment vos lecteurs apprécient votre travail ?

Oda : Je le fais moins souvent qu’auparavant. Au début de ma carrière, je ne savais pas comment être créatif, et j’avais besoin de comprendre les choses de manière logique. Mais parfois on crée mieux lorsqu’on met la logique de côté et qu’on laisse l’émotion prendre le dessus. On ne peut pas dessiner en se basant sur des formules préfabriquées. L’émotion prévaut.
Nakata : Et puis, même si on analyse, rien n’est jamais sûr. Je ne saurais jamais expliquer pourquoi telle œuvre se vend et l’autre pas. J’essaie de ne pas trop y réfléchir.
Oda : Nos impressions personnelles ont le dernier mot. J’adore ce sentiment quand je me retiens de concrétiser un projet et que je pense avoir bien agi.
Nakata : Tant que je peux créer de la musique, je suis heureux.

– M. Nakata, vous avez dit que les chansons que vous vouliez écouter n’existaient pas encore, ce pourquoi vous deviez les écrire. Et pour vous, M. Oda ?

Oda : Je pense la même chose. Je voulais lire une histoire de pirates, et je n’en voyais aucune. Personne n’en a écrite, donc je l’ai faite.

– La condition préalable étant qu’il faut y prendre du plaisir.

Oda : Parfaitement.

Une source inépuisable d’idées

– M. Oda, vous avez dit que vos personnages vous “influencent” et que parfois ils agissent d’eux-mêmes.

Oda : Toutes sortes de choses provenant de mon expérience personnelle sont stockées dans ma tête. Je pense que j’utilise cette source inconsciemment. C’est ce qui anime mes personnages. Mes personnages doivent agir d’eux mêmes. Si j’impose un évènement pour le bon déroulement de l’histoire, mes lecteurs me disent qu’il est impossible qu’un personnage ait pu faire telle ou telle chose. S’ils n’agissent pas comme ils devraient, ça se voit. Les personnages vivent dans la tête du mangaka il est vrai, mais ils vivent aussi dans celui des lecteurs. On ne peut pas lutter contre ce fait.
Nakata : c’est vrai. Ils prennent vie. Même lorsqu’ils ne sont pas dans les cases, on pense à ce qu’ils font au même moment.

– Ca fait maintenant 15 ans que One Piece a débuté, et vous, M. Nakata, vous avez composé un nombre spectaculaire de morceaux de musique en une petite décennie. Vous arrive-t-il d’avoir des pannes d’inspiration ?

Oda : Non. J’ai un cahier dans lequel j’ai écrit toute l’histoire en cours de développement, et il y a encore énormément de choses que je souhaite essayer. D’ailleurs, si je n’écourtais pas cette liste, la série pourrait bien ne jamais finir ! (*rires*) Depuis que je suis devenu mangaka professionnel, j’ai commence à penser qu’il ne fallait jamais être avare en créativité. Imaginez si je termine ma série sans y avoir inséré une idée géniale que j’avais cultivé toutes ces années : ce serait horrible. De plus, il serait très impoli de ma part de ne pas mettre toute mon énergie dans mes dessins chaque jour. Même quand vous êtes à court d’idées, d’autres afflueront. Je fais confiance à mon futur moi pour utiliser toutes les ressources à disposition.

Le dernier chapitre est le meilleur !

Nakata : Je lisais les mangas de M. Oda bien avant One Piece. J’avais lu celui qui avait gagné le concours Hop-Step, les deux versions même.
Oda : Oh, wow. C’est embarrassant ! (*rires*)
Nakata : Quand One Piece a débuté, j’ai pensé “C’est lui! Il a sa propre série !!”

– Donc vous êtes un vrai fan.

Oda : Parfois j’oublie que je suis le créateur de la série. Lorsque je vois mes vieux mangas ou anime, j’oublie que je les avais créés. Il m’arrive de lire le dernier volume du Weekly Jump et de penser « Qu’est-ce qui va arriver par la suite ?! » (*rires*). Après coup je me rends compte que je dois dessiner la suite moi-même, et c’est une grosse douche froide. (*rires*)

– Beaucoup de personnes sont impatients de lire la suite des péripéties dans One Piece. Vous avez un message, pour eux ?

Oda : Une chose qui me motive énormément est mon désir de dessiner le dernier chapitre du manga. Il sera incroyable ! La bataille de Marineford fera pâle figure en comparaison avec mon chapitre final !
Nakata : Vraiment ?!
Oda : L’arc de Marineford était pour moi un passage mineur. Je ne sais pas pourquoi il fut aussi populaire. Donc je ne sais pas du tout comment mes lecteurs réagiront à celui qui va suivre. Le dernier chapitre sera bien plus intéressant. J’espère que les lecteurs resteront avec moi jusque là.
Nakata : Croyez-moi, ce sera le cas. J’ai hâte de voir ce qui va arriver, moi aussi !
Oda : Oui !


Retour






  Connecté(s) : 27
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1