Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Bingo ! - Sanji
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Loup Loup Présente

Les chroniques de l'océan I :
Des vacances pas de tout repos


Introduction | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII


Chapitre VIII : après un bout de navigation (Luffy)

« Je meure de faim! dis-je à Sanji, je n’ai pas mangé depuis presque… (Je regarde le calendrier) 30… minutes…»

Je me traînais sur le pont, mes bras s’allongeaient en rampant.

« Merci, me dit Nami qui lavait le pont, habillée en petite femme de ménage, Tu passe le ballais à ma place!
Pas de quoi!
Du calme l’élastique, me cria Sanji des Cuisines, c’est presque fini!»

Quelques minutes plus tard, Sanji surgit des cuisines, six plateaux en mains. Il appela les membres de l’équipages (Nami Chérie, le paysan, tête d’artichaut, trouillard et trouillard 2) qui arrivèrent tous à table aussi vite que dans les cartoons. Nous nous installâmes et commencèrent à manger.

« Je peux en ravoir? demandai-je
Désolé, c’était les restes, on est a bout de vivres!
Quoi?! »

Je n’aurais pas pris un ton différent si on venait de m’annoncer que One Piece avait été trouvé par quelqu’un d’autre que moi, à quelque chose près.

« HAAAAAA!!! Comment pourrais-je devenir le roi des pirates si je ne peux pas manger à ma faim!
En t’arrêtant sur une île!!!
Mais t’as vu se qui ai arrivé la dernière fois? dis-je en pointant Zolo. On est tombés sur une vieille sénile! Qui cuisinait bien mais c’est un détail…
Bien, t’as qu’à qu’a crever!
O.K., c’est bon… Cap à tribord, Nami, on va chercher une île!
Tu voulais dire bâbord, peut-être? demanda Nami
Tribord, bâbord, c’est la même chose! m’écriai-je
D’accord, chef!»

Nous trouvâmes une petite île, à bâbord, ou tribord, recouverte d’une végétation florissante. Mais aucune trace de civilisation humaine. Bof! Y a qu’a ramasser les fruits et quelques cochons sauvages, on devraient être corrects!

***
On était débarqués sur l’île. Cette dernière était assez étrange. Elle était recouverte d’une forêt tropicale. L’air était humide, suffocant et les moustiques étaient roi. Parfois, on entendait Pipo crier après l’un d’eux. Et au centre de cette jungle, il y avait une gigantesque falaise de roc traversant l’île de long en large qui nous bloquait le chemin.
Ça faisait plusieurs heures qu’on était là, à chercher des aliments comestibles. À chaque fois qu’on en voyait, on le présentait a Sanji. Soudainement, Nami s’arrêta.

« Qu’est-ce qu’il y a? lui demandai-je
Chut!!!»

On entendit un grognement sourd au loin. Tout le monde redoubla de prudence.
Le soir, personne n’osa dormir, sauf Zolo. Nous décidâmes d’allumer un feu pour nous réchauffer dans le froid de la forêt équatoriale endormie. Après environ quatre heures, Zolo se réveilla.

«Ha, éteignez ce feu! s’écria-t-il
T’es malade? On va geler! lui dis-je
Tu va signaler notre position au fauve, triple andouille!»

Il sauta a pied joints dans le feu qui s’éteignit rapidement. Plongés dans l’obscurités, nous continuâmes la nuit serrés les uns contre les autres pour ne pas mourir de fois et pour se rassurer mutuellement.
Le lendemain, je me réveillai et je vis une panthère tourner autour de Pipo et Chopper qui se retenaient pour ne pas crier. Je vis également Nami, Zolo et Sanji qui cherchaient désespérément une solution. Attaquer l’animal serait risqué, il pourrait se retourner vers un de nos pirates. Mais ne rien faire serait s’assurer que notre bricoleur et notre médecin finissent en plat de résistance!
Une hache fendit l’air, accompagnée de cris farouches, pour aller s’écraser à deux doigt du fauve qui s’enfuit sans dire son mot. Une jeune fille était sortie de nul part pour nous demander rapidement si tout était correct. En fait, une jeune fille, c’était un peu prématuré. Disons; une jeune femme belle à craquer! Sanji pouvait en témoigner vu les yeux amoureux qu’il affichait! Elle était montée sur un cheval. Depuis quand les équidés vivent-ils dans les jungles? Et elle était habillée comme si on était au printemps. Une autre sortie tout droit du monde des cinglés!

« Suivez moi vite, peut importe qui vous êtes, il ne faut pas traîner ici!»

Nous ne nous fîmes pas prier. La dame nous mena vers la falaise de roc. Elle talonna sa monture qui commença nonchalamment l’ascension de ce pic, alors que nous nous efforcions de monter tant bien que mal.

« Ne pas regarder en bas, murmurait Zolo à côté de moi, ne pas regarder en bas!»

Rendus au sommet toujours enfouit sous la végétation féroce, nous fîmes les présentations.

« Je suis Marika, commença la fille
Nous sommes de nobles pir…
Marchant des mers, coupa Nami en me pilant sur le pied
Mon nom est Luffy, mais tu peux m’appeler… Luffy
Zolo
Nami
Pipo et lui Chopper
Sanji, celui qui est follement amoureux de vous…
Assez, le ménestrel! recoupa Nami»

Tout le monde rit, même Marika. Nous lui expliquâmes notre situation de quête de nourriture. Elle paru comprendre. Elle nous rendit la pareille en nous expliquant que la forêt tropicale était invivable et que son peuple préférait l’autre versant de la falaise, dans l’ombre et la fraîcheur de cette dernière et de la jungle. La température et les animaux y étaient plus tolérables! L’écosystème était complet et on y trouvait de tout pour combler ses besoins, mais la jeune fille était allée chercher des plantes médicinales dans la jungle. Nous ne comprenions pas vraiment, en fait, je ne comprenait pas, mais elle nous inspirait confiance alors nous la suivîmes. Nous marchâmes environ une heure pour descendre de la falaise prudemment avant d’arriver en terrain aride recouvert de forêt de feuillus mortes, de gigantesques champs à perte de vu et de neige fondante. La jeune fille siffla puissamment, se qui attira un gigantesque troupeau de chevaux. Elle nous ordonna de se prendre une monture, que la route allait être longue. Nous nous exécutâmes, bien que nous ne sachions monter.
Après environ quatre heure de route, nous avions tous besoin d’une nouvelle paire de fesses. Nous entendîmes un bruit sourd parmi ceux des sabots.

« Qu’est-ce que c’était?
- C’est rien, c’est Zolo qui vient de s’endormir et de sacrer son camps à terre, je le prends avec moi, répondis-je»

Je pris Zolo sur mon cheval et nous continuâmes la route qui traversait le désert blanc parsemé d’arbres morts. Nous fîmes route pendant un bon bout encore, si bien que Zolo se réveilla et décida de marcher à côté de nous, parmi le troupeau, car il n’en pouvait plus d’avoir les jambes ankylosées. Le paysage était tout à fait époustouflant, il éblouissait par son courage et sa joie de vivre même dans la mort… avouez que c’est poétique! Il y avait des ruisseaux clairs, des bosquets de bouleaux aux rideaux de feuilles mortes, de la neige d’un blanc pur, une route de terre humide et parsemée de toutes ses merveilles.

« C’est fou comme il fait chaud aujourd’hui, déclara Marika»

Elle nous jeta un coup d’œil pour la première fois du voyage. Décidément, nous n’avions pas la même définition du mot «chaud» qu’elle car nous, nous grelottions comme des grands glaçons ambulants. Elle rit.

« On arrive bientôt, ajouta-t-elle à notre plus grand soulagement»

Effectivement, quelques minutes plus tard, nous arrivâmes à un petit village niché dans une basse vallée étendu sur plusieurs centaines d’hectares et pour la première fois dans ce qui pouvait vraiment être qualifié de gigantesque forêt d’écorce morte. Marika nous conduit vers une maison campagnarde en retrait sur un champs où elle logea d’ailleurs les équidés. Elle nous invita à entrer ce que nous fîmes immédiatement.


Retour






  Connecté(s) : 9
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1