Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Tu n'iras nulle part !! Rends-moi M. Tom !! - Cutty Flam
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Kuina Spirit Présente

L'école des Pirates !


Introduction | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV | Chapitre XVI | Chapitre XVII
Chapitre XVIII | Chapitre IXX | Chapitre XX | Chapitre XXI | Chapitre XXII | Bonus


Chapitre XIII (Houlà !!! Dans le sens de bonheur ou de malheur ???) : Luffy’s pirates et le fichier du secret

Anna avait laissé sa fenêtre ouverte tout l’après midi, tandis qu’elle faisait ses bagages, espérant voir une tête de pirate surgir de nulle part. Mais il n’en fut rien. La fille se coucha tôt, vers 21h00, trop bouleversée par la journée. Lorsque la lumière de la chambre s’éteignit...

« AIE !!! S’exclama Luffy. Ca va pas de m’écraser le pied Pipo ???
- Désolé Luff...
- CHUT ! Coupa Nami... Déjà, quelle idée de se cacher ici... »

Au centre du tableau, un petit buisson... Zoom avant... Derrière les branches, sept personnes, ayant pour métier pirate, étaient serrées comme des sardines, l’oreille aux aguets.

« La lumière est éteinte, chuchota Chopper en jetant un coup d’œil hors du buisson, cachant seulement son chapeau et ses cornes.
- Abruti ! S’exclama Nami en tirant le renne derrière les buissons. Je te signale que si on se fait repérer, on est fichu !
- Une question indiscrète, murmura Robin. Mais pourquoi êtes-vous tous venu, alors qu’il n’y a besoin que d’une de mes techniques ?
- Ca concerne Gol D. Roger, répondit Luffy comme si cela fut évident.
- Il m’a demandé de venir, ajouta Zorro.
- Ca vaut certainement son pesant en Berrys, dit Nami en se frottant les mains.
- Vous avez besoin de l’œil de lynx du Capitaine Pipo, murmura le garçon au long nez en ajustant ses lunettes de visée.
- Je n’allais pas te laisser là sans sécurité, Robin Chan, susurra d’un ton amoureux Sandy.
- Et moi, je n’allais pas rester seul à bord ! » Termina le renne.

Tous haussèrent les épaules.

« Dès qu’Anna passe devant la fenêtre, on passe à l’action ! Dit Pipo... enfin Robin s’en occupe. »

Ils restèrent à attendre quelques minutes... puis plus d’une heure. Plus de la moitié d’entre eux avaient fini par s’endormir derrière le buisson, sauf Nami, Luffy et Robin. Cependant, le capitaine ne tarda pas à bailler.

« Faudrait p’t’être la réveiller, murmura t-il.
- Crétin ! Dit Nami en le frappant sur la tête. Quel abruti tu fais...
- Ca y est » Coupa alors Robin.

Les pirates endormis sursautèrent, se réveillant à la même occasion. Devant la fenêtre venait de passer Anna, en pleine crise de somnambulisme.

« Couvrez moi » murmura Robin.

La femme sortit de derrière les buissons, et se colla contre le mur de l’établissement, deux étages sous la fenêtre de la chambre de la déléguée. Robin se concentra. C’est alors qu’un œil apparut au plafond de la chambre d’Anna. La fille venait d’allumer son ordinateur, et de taper le mot de passe de sa session.

« ZorroForever ??? Murmura Robin surprise. Pauvre petite... »

Puis vint le mot de passe du fichier. Robin avait fermé ses yeux, se concentrant à regarder seulement avec l’œil du plafond. Anna tapa alors sur son clavier le mot de passe tant convoité : Mathew Flegma.

« Mathew Flegma ? Pensa Robin. C’est étrange ! »

Elle regarda quelques instant l’allure du fichier. Sur le côté, un texte, sur l’autre, une carte de l’île et des alentours. Elle fit disparaître l’œil du plafond, et retourna derrière le buisson.

« C’est fait. Le mot de passe est Mathew Flegma.
- Mathew Flegma ? Murmura Nami. C’est étrange, ce serait quelqu’un de la famille d’Anna ?
- Qui sait ! Ajouta Pipo. Mais le plus dur maintenant, ça va être de rencontrer Anna pour lui demander d’ouvrir son fichier.
- On verra, murmura Luffy. On décampe ! »

***
« Au revoir, Anna... Et pas d’imprudence ! »

M. Rité laissa la fille dans le hall d’entrée de l’orphelinat, où une femme à l’air maternel ne tarda pas à arriver.

« Bonjour Anna ! S’exclama la femme. C’est bien toi Anna Flegma, non ? Tu veux que je t’aide à porter tes baga...
- Je ne suis pas un bébé, coupa Anna d’un air sombre. Je sais quand même porter une valise à seize ans ! »

La femme resta bouche bée. Anna sourit mentalement. Elle allait leur faire vivre un enfer, aux personnes de l’orphelinat ! Surtout à cette femme, qu’elle n’avait jamais vu. Celle-ci mena l’ex-déléguée de classe à sa petite chambre, ou Anna s’enferma sans plus de cérémonie. La première idée qui vint à la tête de la fille fut celle-ci : aller au port, et essayer de trouver, s’il y était encore, le Vogue Merry. Premier point positif : la fille était dans une chambre du rez-de-chaussée. Deuxième point positif : son ordinateur portable était simple à transporter. La fille approcha de la fenêtre. Premier point négatif : des barreaux devant les fenêtres faisant ressembler cet orphelinat à une prison, elle avait presque oublié ce léger détail. Deuxième point négatif : la fenêtre donnait sur la cour de récréation, pleine de petits qui jouaient ce matin là.

« Super, soupira Anna. Ca ne m’étonnerait pas qu’il m’amène une muselière après ça... »

Les enfants qui jouaient dans la cour entrèrent alors dans l’établissement. Quelqu’un frappa à la porte d’Anna. La voix de la femme qui l’avait accueillie retentit alors.

« Melle Flegma, il est l’heure de manger !
- Je n’ai pas faim, mentit la fille. Laissez moi dormir. »

Puis les pas de la femme s’éloignèrent dans le couloir, jusqu’à ne plus être audible pour Anna. La fille ouvrit sa fenêtre, et essaya de tirer, de pousser les barreaux. Rien à faire. Elle soupira.

« C’est fichu, pensa t-elle. Je ne les reverrai plus jamais... »

Elle se laissa tomber par terre, soupirant. C’est alors que quelque chose –une main- s’accrocha aux barreaux, dans un discret bruit.

« Chewiiiiiiiing... »

La fille se releva, regardant la fenêtre. Un long bras, qui dépassait de derrière un arbre.

« Luffy ???
- .... GRAPPIN ! »

Les barreaux se firent arracher, heureusement sans trop de fracas. Nami arriva alors discrètement devant la fenêtre de la fille.

« Finalement, on t’a retrouvée, dit la rousse dans un sourire.
- Si je me retenais pas, je vous embrasserai tous ! S’exclama Anna dans un sourire joyeux. Même Sandy !
- Anna Chan ! Dit alors Sandy. Tes paroles me vont droit au cœur... Viens m’embrass...
- CHUT !!! Coupa Nami. Prends tes affaires, on t’emmène à bord du Vogue Merry !
- Sérieux ?! S’exclama Anna.
- C’est ma réplique ! » Répliqua Chopper.

Anna passa sa valise par la fenêtre, que Zorro rattrapa et porta sans aucun mal. Elle prit sous son bras son ordinateur portable, et Luffy l’aida à descendre dans la cour.

« Vite ! » S’exclama Nami.

Le groupe partit à toute vitesse, par un trou dans les grillages, derrière une rangée de sapins bordant la cour de l’orphelinat. Pipo bomba le torse, en montrant une pince coupante, se vantant qu’il avait eu l’idée de faire ce trou. Ils coururent quelques minutes, et arrivèrent au bateau pirate.

« Nous voilà en sécurité, Anna Chan » dit Sandy en la laissant galamment monter la première sur la passerelle.

Tous se regroupèrent dans la salle à manger. Anna alluma alors son ordinateur portable.

« Mathew Flegma ? S’étonna Anna. Je crois que c’est le nom de mon grand père !
- Et aussi ton mot de passe ! Ajouta Pipo.
- On va voir ça » Dit Anna en tapant le mot de passe pour le fichier.

Elle appuya sur « entrer », et le fichier tant convoité apparut à l’écran, sous les yeux ébahis de tous, qui poussèrent un « Oh ! » d’admiration... hem...

Anna commença à lire à haute voix le texte ci-dessous.

Rapport du voyage sur la Route de tous les Périls (Mathew Flegma, navigateur en chef de l’équipage de Gol D. Roger)

Nous en avons perdu la notion du temps. Nous ne nous souvenons plus de depuis combien de temps nous avons quitté notre bien aimé East Blue. Ce serait également mentir si je vous dis que notre voyage n’a pas été sans difficulté. Certains de mes compagnons ont péri lors de tempêtes, ou à cause de maladies. Mais après tant d’efforts, « nous sommes parvenus à notre but » dixit le Capitaine. Une île presque impossible à atteindre, car nous sommes les tous premiers à avoir mis le pied sur son sol. Rough Tell. L’équipage est joyeux, malgré le grand épuisement dont nous sommes tous atteints. C’est sur cette île que le capitaine a abandonné son trésor, c’est ici que notre renommée va commencer. Nous avons réussi à semer maintes fois la Marine, et le Gouvernement commence à sérieusement sévir à notre propos. Enivrés de joie, personne n’a semblé remarqué l’air sombre du capitaine. Il est venu me trouver aujourd’hui même, avant que la terre ne soit en vue, et m’a demandé de bien enregistrer les coordonnées de l’île avec notre Log Pose. Puis il a ajouté d’un air grave « Si un jour, je peux y retourner... »

Nous sommes repartis une petite semaine après, une semaine festive s’il en est. Mais la décision du Capitaine nous a alors tous effrayés, lorsqu’il a dit : « maintenant que nous sommes rentrés, il faut en sortir ! Cap sur Calm Belt ! »

Voilà plusieurs jours que je n’ai pas pu continuer à tenir mon journal de bord... Trop difficile. D’abord Calm Belt, puis la Marine qui a fini par nous trouver, avec une immense frégate. Le capitaine a été arrêté, nous ordonnant de fuir.
Quand les bateaux de la Marine sont arrivés, il est venu me trouver. « Ma volonté serait que quelqu’un puisse toucher à nouveau le sol de Rough Tell. Mais pas n’importe qui. Ceux qui se laisseront guider... par leurs rêves. » m’a-t-il dit d’un air grave. Cela ne ressemblait pas au capitaine de baisser les bras comme ça. La situation avait vraiment l’air grave. Comme s’il pressentait sa mort, et que son instinct lui disait que tout allait prendre fin. Puis il m’a donné une feuille. « En tant que navigateur dans mon équipage, continue à suivre les ordres de ton capitaine, jusqu’à la fin. Suis ces instructions à la lettre. » Puis ce brave homme que j’ai toujours supporté, jusqu’au bout, s’est rendu, à bord d’une barque, nous laissant le temps de fuir. Mais le bateau a été attaqué. J’ai eu la chance de survivre à l’attaque de la Marine, et de fuir à bord d’une petite barque de sauvetage. J’ai conservé précieusement la fiche des instructions du capitaine, dont j’ai appris l’exécution en arrivant sur une île habitée. Je me sentais lâche, mais tels avaient été les ordres du Capitaine : accomplir ses instructions.

Six mois après l’exécution du Capitaine. Déjà. J’en suis à l’étape finale de la mission qu’il m’a confié. Faire un Eternal Pose, qui conduirait celui qui le mérite, vers le lieu où à présent tous les pirates veulent aller. Où nous sommes allés. J’avoue que cela n’a finalement pas été si compliqué. Le Log Pose pointait toujours vers la direction de l’île, même hors de la Route de tous les Périls, je ne sais par quel miracle. La finition est en tout cas achevée. Le Capitaine n’est plus là pour voir l’œuvre dont je suis le plus fier, et qui lui aurait certainement fait plaisir, s’il avait survécu. Je suis certain qu’il y serait retourné, qu’il nous aurait tous à nouveau appelé à l’aventure, retrouver le tant convoité One Piece, son trésor. Mais je ne révélerai pas ici le contenu du One Piece, de peur que quelqu’un vienne un jour à regarder dans ce journal. Nous avons promis au Capitaine de ne jamais le révéler. Seuls ceux qui le mériteront pourront le découvrir par eux même. Sur tous les équipages qui ont entendus les dernières paroles de mon Capitaine, beaucoup périront. La cupidité des hommes n’est pas guide vers le One Piece. Seule la Volonté de réaliser les rêves parviendra à les amener jusque là.

Un an que le Capitaine est exécuté. C’est le cœur lourd que je suis retourné sur Grand Line, la Route de tous les Périls. Il faut que je mette en sûreté ce trésor qu’est cet Eternal Pose. Après, je me laisserai mourir, rejoindre au royaume des morts le reste de l’équipage, et mon Capitaine, afin de lui annoncer que ses volontés sont réalisées. Revoir son sourire satisfait, déterminé, qu’il a affiché juste avant sa mort. Signe qu’il ne regrette pas d’avoir eu cette vie.

L’Eternal Pose est en lieu sûr, sur une petite île isolée. Seuls ceux qui le méritent le trouveront. J’ai eu des nouvelles de mon fils, il est officier de la Marine. Il n’a pas voulu suivre la voie de son père. Si tel est son choix, je ne peux que m’y résoudre. Je termine mon travail, en faisant une carte, et je marquerai d’une croix le lieu où se trouve l’Eternal Pose. Je l’ai fait. Je l’ai gravé dans ma mémoire, et je l’ai brûlée. Ne me prenez pas pour un fou. Tel était les ordres du Capitaine. Puis les dernières instructions étaient à faire. Une phrase m’a marquée. « Si tu crois aux rêves, essaie donc ce que je vais faire. Tant pis si cela ne fonctionne pas, mais essaie toujours, Mathew Flegma. Prie pour que tes secrets se passent à tes descendants. Le jour viendra alors où ce vœu se réalisera... Seulement quand ton descendant rencontrera un équipage qui mérite d’aller là où est mon trésor. Si ceci ne se réalise pas, tant pis. Qui sait, ceux qui ont les qualités pour atteindre Rough Tell trouveront au hasard de leur quête ton Eternal Pose ? Merci à toi, Navigateur en chef, d’avoir complété les instructions jusqu’au bout. A notre prochaine rencontre, si elle a lieu, lors de notre trépas. »
J’ai prié, comme l’a demandé le Capitaine. L’étoile filante qui a déchiré le ciel au moment où j’ai formulé ce vœu m’entendra t-elle ?
Je sens la fin venir. Peut-être sont ce les derniers mots d’une vie qu’un vieil homme écrit dans ce journal. Capitaine, je m’en vais vous rejoindre. Je ne dirai pas le vœu que j’ai fait, car je l’ai reformulé, afin qu’il puisse mieux se réaliser. Car ce journal sera peut être intercepté un jour... Où lorsque mes mémoires seront recopiées par mon descendant, suite à ce vœu.

Si quelqu’un lit ceci, je suis certain que c’est toi, cher descendant que je ne verrais jamais. Seuls ceux portant le nom de D. auront la chance de lire ce document avec toi. Car telle est leur destinée. C’est ce que voulait le Capitaine. Qui sait si tu as reçu une carte du vœu ?


Ainsi s’achevait le texte. A côté, une carte précisément dessinée. La carte de l’île. Le silence régnait à présent dans la pièce.

« L’un des navigateurs de Gol D. Roger » murmura Nami.

Anna restait silencieuse après la lecture. Elle avait quelques larmes qui lui montaient aux yeux. Nami regarda la carte.

« Sur une petite île voisine... C’est là que se trouve l’Eternal Pose. »

Luffy hocha la tête.

« Allons voir si ce trésor est en si bonne sécurité... » Dit-il alors.


Retour






  Connecté(s) : 18
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1