Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Bingo ! - Sanji
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Hitsugaya Présente

L'île Paradisiaque


Attention à tout ceux qui désirent lire cette Fan fic. Celle-ci se déroule après le dernier Arc de One Piece actuellement en parution au japon. Je vous averti donc que je ferais ici et là du Spoil. Certaines choses apparaissant ici tiennent compte de théories tel un hypothétique nouveau membre d’équipage….


Prélude | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X


Chapitre VII : Taira Vinny

Sandy sortait du cabanon ( grossièrement monté ) réservé aux vivres, il avait terminé d’installer ses pièges. Sogeking était confortablement installé dans un hamac, et Chopper avait entamé une partie d’échec avec Franky.
« Eh les gars ! Vous avez pas vu Robin chérie ? », leur demanda Sandy.
« Je crois qu’elle est partit lire un bouquin », répondit Sogeking d’un ton nonchalant.
« Ah ok.. »
Tout à coup, le cuisinier remarqua du coin de l’œil, le haut et le jean de Robin, étendus sur une branche. Des larmes coulèrent doucement le long de sa joue « Elle a mis un maillot de bain.. », il se tourna aussitôt vers les deux joueurs d’échec.
« Et par où est-elle partie ? »
Trop occupé à se dépêtrer d’un des cavaliers de Chopper pour répondre, Franky tendit le bras pour lui montrer la direction.
Sandy se frotta les mains, un air machiavélique sur le visage… « Hé hé ! », il fit demi-tour et fila fouiller dans le tas d’affaire déposé par Franky lors de leur débarquement. Cinq minutes plus tard il en sortit triomphant, le visage maquillé avec de la peinture verte et marron, une tenue de militaire enfilée et une paire de jumelle à la main…
« Tu vas où », lui demanda Chopper, intrigué en voyant Sandy s’éloigner avec ses jumelles.
« Admirer le paysage »
Franky poussa un cri triomphant :
« Yeaaaah !! Funky ! Mate ça le renne ! Je fais dégager ta reine avec mon fou !! »
« C’est un pion Franky.. »
Ce dernier regarda sa pièce
« Ah c’est lui le pion. Bon, et alors ? C’est pareil. »
« Non, le pion n’a pas le droit de sauter par-dessus une pièce »
Chopper s’arrêta un moment, réfléchissant :
« Le fou non plus d’ailleurs », reprit-il.
« Raaaaaah ! Il m’les gave ce jeu ! », se plaignit le cyborg., « Tu l’as chopé où ?! »
« C’est un jeu qui a été décri dans un de mes livres, Sogeking a bien voulu me le construire. J’voulais voir s’il était amusant », répondit le médecin en souriant.
«Ouais, ben c’est un échec… On s’arrête là ? »
« T’es pas fou !! On a pas encore fais le tour du jeu »
« Ca va, j’peux très bien te laisser faire cavalier seul non ? »
« Tu vas pas me damer le pion comme ça quand même ! »
Sogeking intervint, une goutte au visage :
« Euuuh….Vous voulez pas arrêter tous ces jeux de mots bidons ? »
Chopper sauta sur l’occasion :
« Sogeking, tu remplaces Franky ? »
Sogeking poussa ses lunettes de soleil ( pas facile quand on a un masque ) du bout des doigts :
« Ce genre de jeu est bien trop enfantin pour moi voyons.. »
« Ah…ok »
Franky se caressait le menton, pensif..tout à coup il s’exclama :
« Cette fois c’est la bonne !! Yeaaaaah baby ! »
Il bougea l’une de ses pièces et regarda Chopper, l’air calculateur :
« A toi le renne »
« Oooooh joli coup, mais qu’est-ce tu dis de ça ? »
« Pas mal, pas mal….Mais il me reste cette solution ! »
Devant l’enthousiasme grandissant des deux joueurs, Sogeking leva la tête pour mieux voir l’échiquier.
« Ok, avec ça j’envoie rôtir ton cavalier », s’écria Chopper complètement pris dans le jeu.
« Hahaha il m’plait ce jeu finalement ! Sacrifice nécessaire, tu peux dire bye à ta tour le renne, Funky Franky est dans la place ! »
Sogeking se leva de son hamac pour se placer juste derrière Chopper, faisant mine de ne pas s’intéresser au jeu.
« Echec ! », clama Chopper triomphant.
« Raaaaaaaah bordel ! J’vais casser du con ! », le cyborg réfléchit un moment, puis déplaça une pièce « Yahaaaaa ! Retournement de situation ! ».
Sogeking ne tenait plus :
« Pousses-toi Chopper, Sogeking s’en occupe. J’vois bien que tu es en détresse, crois surtout pas que ce jeu m’intéresse hein ? Je me dois d’aider les gens dans le besoin. Alors, ouais, cavalier par-là..après la reine qui prend lui…déplace là… ».

------------------------------------------------------------------------------------

« Ok, d’après la boussole, j’suis pile au bon endroit »
Sandy rangea sa boussole, grâce à ses jumelles il avait localisé Robin, elle était tranquillement assise sur un transat à lire un bouquin, et comme l’avait prévu Sandy, elle était en maillot de bain…Le cuistot fit alors une action que peu ne peuvent se vanter de l’avoir vu faire…Il éteint lui-même sa cigarette et la jeta par terre avant de la piétiner !
En effet, son plan était simple, grâce aux jumelles, parvenir à un obtenir une vue parfaitement découpée de l’anatomie sculpturale de l’archéologue, en clair mater comme un pervers. De ce fait, une cigarette pouvait le trahir, il préférait être prudent.
Tapi derrière les buissons, Sandy était complètement camouflé. Il établit son plan : D’abord il y a l’océan bleu, après il y a le banc de sable où est présent la cible, puis il y a la forêt dans lequel il est planqué. D’après ses calculs, le meilleur angle de vue est le platane penché qu’il voyait sur sa droite, en y grimpant il pourrait décrocher le jackpot….Des gouttes de sueur trahissaient son impatience…

------------------------------------------------------------------------------------

Toujours en train de se maudire pour s’être à nouveau fait avoir par Nami, Zorro écartait des branchages suivi de Paulee et Nami, tous trois sur le chemin du retour :
« C’est obligé cette corde ? », demanda-t-il en désignant la grosse ficelle enroulée autour de sa taille..
« Simple précaution », répondit Nami qui en tenait le bout, « Histoire d’être sur de retrouver le camp ».
« Au fait, de quoi avez vous parlé toi et Tezuna pendant notre promenade ? », questionna Paulee tandis que Zorro grommelait, les mains dans les poches.
« Il m’a expliqué comment arriver à Steel City »
« Mais il ne sait pas où on a lâché l’ancre… »
« Je lui ai expliqué bien sur »
« Tu comptes vraiment y aller ? »
« Je ne sais pas, il faudra d’abord demander l’avis du capitaine. Et puis cette île m’intrigue, je ne m’explique toujours pas comment on a pu y atterrir sans que je la voie venir. Sans compter que Tezuna m’a dit que le Log Pose mettait une bonne semaine pour se recharger… ».
« Tant mieux, tu pourras peut-être profiter de cette ville pour acheter des vêtements convenables.. »
« Ferme-là ! », elle regarda rapidement les alentours, « Zorro ! Tourne à droite !….Non pas à gauche ! A droite ! Je reconnais les fissures de cet arbre, on est plus très loin du camp ».
L’escrimeur scrutait attentivement la forêt.
« Un problème ? », lui demanda Paulee.
« Non, rien. J’ai eu l’impression d’être observé … »
Ils se remirent en marche, tandis que caché dans les branches une silhouette les scrutait :
« C’était juste.. »

------------------------------------------------------------------------------------

Steel City, Bureau d’Anro Nekano

Confortablement installé dans son fauteuil, un coussin sous la tête, Nekano fumait un de ses havanes personnels pendant que son gestionnaire du commerce naval lui présentait le bilan du mois.
« La commande des 5 tonnes d’acier a été reçu en bon état, et nous sommes en négociation de deux nouveaux contrats. Le bilan du mois est positif, mais nous avons reçu encore plus de plaintes de la part des citoy.. »
« Oui, oui, j’ai compris. Ca ira merci, tu peux y aller. »
Son gestionnaire ferma son classeur et sortit sans mot dire.
Nekano se leva, contemplant son gigantesque bureau, verni, ciré, épousseté, brillant, reflétant la richesse et surtout la propreté. Il s’approcha de sa baie vitré. Ses appartements étaient situés en haut de la tour qu’il avait fait construire, pour les bureaux principaux de ses entreprises : l’ A.N Tower. Pour améliorer son sentiment de supériorité, il s’était arrangé pour se retrouver au dernier étage, en fait, aux deux derniers étages même.
Il contemplait donc l’imposante vue de Steel City, chaque maison était en métal, chaque mur était en métal, c’était une vue d’un gris clair et réfléchissant, un panorama qui le ravissait au plus haut point.
Tant d’année avant la mort de ce roi stupide qu’il avait servi si longtemps ! Mais il avait travaillé dur pour bâtir Steel City, SA ville de rêve. Tant de pots-de-vin versés, tant d’accords arrangés, et surtout tant d’argent amassé afin de pouvoir un jour admirer cette vue.
Au départ, cela avait été difficile, il avait beau faire travailler plus dur ses ouvriers, baisser les salaires, monter les taxes, il ne parvenait pas à arriver à ses fins, à obtenir les moyens nécessaires à son rêve.
Et puis, était arrivé le miracle, une mine de charbon se transforma en véritable mine d’or. Il y a 5 ans, cette petite ville qui ne portait pas encore son nom d’acier, vivait principalement de ces mines. Un jour l’un des mineurs frappa au bureau de Nekano, sans le savoir il amenait la nouvelle qui marquerait le début de Steel City. Il lui dit que son équipe avait cassé la totalité de leurs pioches en frappant sur un morceau de charbon qui leur avait paru d’un aspect étrange.
Le lendemain, l’analyse des scientifiques de la ville fut formelle, il s’agissait bien là d’un important gisement d’akurion, le minerai le plus dur du monde, capable de rayer un diamant, réputé incassable. Cependant, il était d’une rareté qui reflétait sa dureté, jamais aucune mine d’akurion n’avait été découverte, seulement quelques échantillons qui avaient permis d’en faire sa renommée. Ainsi Nekano devint le roi de l’unique île propriétaire d’une mine d’akurion, après s’en être servit pour bâtir une grande partie des bâtiments de Steel City, il en fit commerce avec un grand nombre d’îles, très attirées par les propriétés de l’akurion, dont Enias Lobby qui s’en servit pour construire des passages souterrain capable de résister à la forte pression de l’eau.
Très rare, l’akurion était naturellement très cher, mais encore plus lorsque Nekano le vendait. Le profit de ce commerce se chiffra en milliard de berrys, et lui permit de donner naissance à Steel City : Il fit déblayer toute cette verdure, finança de nouvelles entreprises de construction, fit venir de la main d’œuvre, établit des alliances….C’est ainsi qu’il devint l’un des hommes les plus riches de Grandline, mais aussi des plus détestés de son peuple, il le savait bien, mais il s’en fichait, tous ces imbéciles férus de verdure pouvaient bien crever ! C’est pour cela qu’il avait acheté les services des NoveSpade, une des équipes de chasseurs de primes les plus célèbres !
Nekano tira tranquillement une bouffée de son cigare, et se dirigea vers son bureau, un bon verre de rhum ne ferait pas de mal.
« Toc ! Toc »
« Entrez, c’est ouvert », répondit-il sachant parfaitement qui allait ouvrir.
Un homme entra, de taille moyenne, il portait une chemise blanche à motif étoilé gris et à moitié déboutonnée, plusieurs chaînes d’argent scintillaient autour de son cou, un élégant pantalon de velours noir fermé d’une ceinture rouge vif terminé le tout. Il prit son chapeau d’un noir de jais, le déposa sur le porte-manteau, enleva ses gants et prit un fauteuil.
Il était blond, les cheveux hérissés malgré son couvre-chef, les yeux marron clair, les traits fins mais inquiétant, il avait une fine cicatrice le long de la tempe droite. Nekano voyait dans ses yeux le regard d’un homme dangereux, ayant maintes fois côtoyé la mort, mais bizarrement ce regard semblait couvert d’une forte lassitude..
« Quelles nouvelles ? », lui demanda-t-il.
« Rien de bien important, mais vous avez demandé à être averti de tout. »
« C’est exact »
« La base 7 a été entièrement détruite », dit-il en baillant.
« QUOI ! ET C’EST PAS IMPORTANT CA ?!! »
« Pas vraiment non.. »
« Raaaah ! Mr. Vinny, on voit bien que vous n’avez pas une île à gouverner, une base détruite ça veut dire qu’il y a des pouilleux qui ont essayé de se rebeller ! Et je n’accepterai pas que mon autorité soit remise en cause sur mon île. »
« L’un de mes hommes était sur place, ce ne sont pas des pouilleux dont vous parlés qui ont détruit cette base, il semblerait que ce soit des pirates que l’on a fait débarquer il y a peu, selon les instructions, il a du les suivre»
« Des pirates ? »
« Non, des jardiniers.. »
« Comment ça des jardiniers ? »
L’homme sembla réfléchir intensément, il dit d’un ton sérieux :
« Oui, on ne dirait pas que les arrosoirs peuvent être aussi dangereux hein ? »
« Mr.Vinny vous vous foutez de moi ? »
« En effet », répondit-il calmement.
« Vous oubliez qui vous paie ! »
« Je ne me souviens pas d’une clause dans notre contrat qui stipule que je ne peux pas me foutre de vous… », fit-il remarquer en souriant, il ajouta finalement :
« Evidemment, c’était des pirates.. »
Il remarqua le paquet d’havanes de Nekano sur son bureau :
« Je peux ? »
Sans attendre de réponse il prit un cigare, sortit un briquet d’argent et l’alluma. Puis il se leva tranquillement :
« Bien, à présent que vous êtes au courant, j’y vais »
« Et ces pirates ? »
Le dénommé Mr.Vinny prit son chapeau et le posa sur sa tête, il tourna légèrement la tête :
« Vous sous-entendez qu’ils pourraient nous poser problème peut-être ? »
Nekano sentit un léger frisson lui parcourir le corps :
« Non, bien sur que non. »
L’homme sortit et Nekano respira un coup, le chef des NoveSpade ne lui plaisait pas, pour qui il se prenait à se moquer de lui ?! Il se croyait supérieur peut-être ?!! …Mais il était fort, dangereux même, et c’est ce dont il avait besoin.

------------------------------------------------------------------------------------

Taira Vinny arriva dans son salon, 3 de ses hommes étaient là, en pleine discussion :
« Puisque je te dis qu’il faut mettre du safran pour un bon ragoût de mouton ! »
« Tu ferais pas la différence entre du safran et du persil Sentenza… »
L’unique femme du groupe prit la parole :
« Vous êtes ridicules, rien ne vaut un brin de romarin pour adoucir le goût »
Taira sortit une bouteille de rhum, s’assit sur une chaise et sans autre politesse, en vida la moitié d’un trait tandis que le dénommé Sentenza se leva :
« Chef, dites-leur que c’est du safran qu’il faut mettre ! »
« M’en fous.. »
« Vous voyez, il est d’accord ! »
L’autre homme se leva à son tour, de taille moyenne, très musclé :
« Vous étiez chez le vieux clou ? »
« En effet »
« Qu’est-ce qu’il a dit à propos de la base détruite ? »
« ‘Sais plus, vous vous occuperez des pirates qui l’ont balayé s’ils se ramènent, ça suffira. De toute façon Fardeigl a du les suivre ».
Son subordonné se tut un moment, puis il inspira un grand coup avant de reprendre la parole, comme quelqu’un qui se lance pour dire ce qu’il pensait depuis longtemps :
« Taira, on va rester ici longtemps ? »
Ce dernier frappa un grand coup la bouteille de rhum sur la table, contenant difficilement sa colère :
« Je m’emmerde autant que toi ici ! »
Il se leva et se dirigea vers une fenêtre, il posa l’avant-bras sur la vitre, collant son front contre le verre froid :
« Ce damné Shanks ! », il serra le poing : « Dire que je suis coincé dans ses mers à cause de ce manchot !!! »
Il lança violemment sa bouteille d’un geste haineux, la vitre se brisa dans un bruit cinglant.
« Oh noon, elle était même pas vide ! », se plaignit Sentenza.

------------------------------------------------------------------------------------

Triomphante, Nami aperçut la plage entre deux bosquets :
« Ok, nous voilà sortis de cette forêt sans avoir perdu Zorro ! Un record est naît ! »
Zorro qui était juste devant elle grommela, il aurait bien répondu, mais il y avait toujours ce contrat qu’il avait signé avec elle…
Paulee, qui essayait de se souvenir s’il n’avait pas justement signé quelque chose avec la rousse une fois qu’il avait trop bu, entendit des petits bruits de crissements qui devenait de plus en plus fort. Il se retourna et aperçut une forme noire qui fonçait vers eux à toute vitesse, il eut juste le temps de crier en se baissant :
« A terre ! »
Instinctivement Nami se baissa, tandis que Zorro se retournait :
« Hmm ? », il vit à son tour un missile à quelques mètres de lui : « Luffy ?..OUUUCH !! », le choc fut assez violent et les deux pirates atterrirent une bonne vingtaine de mètre plus loin.
Luffy se releva en rigolant :
« Bwahahahaha !! Excellent, j’y retourne ! »
Zorro qui était accroupi à terre, se tenant le ventre, murmura :
« 5 seconde, le temps de pou…pouvoir respirer..et j’le tue.. »
Luffy le remarqua alors :
« Bah, Zorro, qu’est-ce que tu fais là ? »
Une autre voie retentit :
« Hé Luffy ! »
Ce dernier fit volte face, tout comme Zorro quelques secondes plus tard, il eut juste le temps d’apercevoir un missile lui fonçant dessus :
“ Ouais?...HOUMPHHH!!!”
« Strong Hammer !! »
Le Capitaine opéra à son tour un magnifique vol plané digne du marsupilami, tandis que Franky ( qui avait remporté sans difficulté la partie d’échec ) hurla:
« Ca c’est pour avoir boulotté un de mes packs de coca !! »
Zorro se leva à ce moment, son kitetsu dégainé :
« Pas d’objection à ce que j’te file un coup de main »
« Tant que tu m’gênes pas »
Nami et Paulee regagnèrent tranquillement le camp tandis que Luffy courait de toutes ses forces pour sauver sa vie, poursuivi par un cyborg et un sabreur.
Chopper les remarqua :
« Vous en avez mis du temps pour le bois »
« Oui, Paulee et Zorro ont fait une petite ballade »
« Bon, je mets le bois-là » dit Paulee en déposant un grand filet qui contenait les bûches coupées par Zorro, dans un coin.
« Robin et Sandy ne sont pas là ? », remarqua Nami.
« Oh, Sandy ne devrait plus tarder », dit Sogeking qui venait d’arriver.
Nami l’observa un instant :
« Je peux savoir pourquoi tu portes une de mes jupes ? ».
En effet, mis à part son masque, Sogeking était habillé en femme : Une jupe, des talons hauts et un T-shirt moulant, il avait même du rouge à lèvre sur le masque…
« Bah..euh..j’avais eu l’idée de mettre un gage en jeu pendant ma partie d’échec avec Franky..et..euh..finalement pour éviter que le pauvre soit ridiculisé, j’ai fait semblant de perdre, donc j’ai eu un gage et donc le gage..bah..euh..tu vois quoi », balbutia le Sniper.
Nami posa la main sur son front, soupirant.
« PERSONNE NE TOUCHE A MES AFFAIRES ! », vociféra-t-elle en assommant Sogeking.

------------------------------------------------------------------------------------

Sandy écarta une branche, il venait de réussi à atteindre le point avec le meilleur angle de vue ! Elle était là, grandiose, lisant tranquillement sur un transat de l’équipage : Robin !
Aaaaah quel bonheur de pouvoir admirer la courbe parfaite de sa silhouette….
Tout à coup Sandy sentit qu’on lui tapotait l’épaule, il releva la tête et vit : une main ! Cette main qui sortait de la branche lui indiqua une feuille près de lui, Sandy se retourna à nouveau et vite cette fois un œil sur la feuille, il déglutit :
« Oh oh… »
Robin tourna une page, murmurant discrètement : « Clutch »
Un bruit sourd indiqua que le cuistot venait de tomber sèchement de sa branche. Il se releva, se dirigeant vers le camp en boitillant.
« Ca va Sandy ? », lui demanda Robin en souriant.
« Supe *aïe* ..Super Robin-ché*aïe*.. Robin-chérie ».

En rentrant au camp Sandy croisa Franky et Zorro qui traînait derrière eux un Luffy assommé.
« Tiens, v’la l’blondinet »
« S’est encore fait remballer, y a qu’à voir comment il boite », soupira Franky
« Fermez-là… »
Franky chuchota quelque chose à l’oreille de Zorro
« Un cuistot pervers, heureusement que la bouffe reste bonne.. »
« Pourtant pour toi j’mets des ingrédients surprises », répliqua Sandy.
« Hein ?!! Quels ingrédients ?? »
« Ah ben justement je ne sais pas, c’est une surprise », dit-il en souriant, « Mais la dernière fois, y avait un rat qui traînait sur le pont, j’savais pas quoi en faire… »
Zorro déglutit, il n’y croyait pas, mais la prochaine fois il inspecterait son assiette, on sait jamais.

Robin referma son livre, elle venait de le terminer. Elle se leva, plia le transat et se dirigea vers le camp.
A ce moment une voix retentit derrière elle :
« Joli maillot Nico Robin.. »


Retour






  Connecté(s) : 32
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1