Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Bingo ! - Sanji
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Acestyle Présente

Portgas D Ace à l'assaut de Grandline


Cette histoire se situe trois années avant le début connu de One Piece et le départ de Luffy vers l'aventure.


Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X
Chapitre XI | Chapitre XII | Chapitre XIII | Interlude I | Chapitre XIV
Chapitre XV | Chapitre XVI | Chapitre XVII | Chapitre XVIII | Chapitre XIX


Chapitre XVIII : Le nom de Ace

Ace arriva, après quelques tumultes sans réelle conséquence, aucune, à Loguetown, destination prévue de son voyage. Une fois son petit navire amarré, il se faufila parmi la foule et après quelques instants de marche, il vit enfin l’entrée de la ville. Devant lui se présentaient d’innombrables piliers sur lesquels étaient apposés différentes enseignes qui visaient à faire de la publicité pour de nombreux établissements. Les gens s’entassaient dans la rue principale qui présentait une largeur étonnante et un brouhaha plus que sonore se faisait entendre. En levant la tête, on pouvait apercevoir une espèce de petit pont qui pouvait s’apparenter au pont des enfers qui délimitait en fait, l’entrée de la ville. Sur le pont en question était accroché une pancarte d’une taille impressionnante sur laquelle était inscrite le nom de Loguetown. Ace sourit et s’avança. Bientôt il disparut au milieu de toutes ces gens qui se promenaient tranquillement.
Loguetown, voilà une ville que se devait de visiter tout pirate digne de ce nom car c’était dans cette ville même qu’était né le seul seigneur des pirates que le monde avait jamais porté, Gold Roger. Et c’était également dans celle-ci qu’il fut, il y avait maintenant dix-neuf ans, exécuté. Voici donc le point de départ de la vague de piraterie qui s’était abattu sur le monde. C’était ici que Roger avait prononcé ses dernières paroles qui firent se précipiter tout le monde sur les mers à la recherche du fameux mais mystérieux One Piece. Car ce trésor qui, semblait-il était inestimable, serait à qui le trouverait.

Comme à son habitude, Ace commença par visiter la meilleure taverne des lieux et après s’être joliment rempli l’estomac, il s’était enfuit à toute vitesse sans payer la note, bien sûr. Mais cette fois, il semblait bien que cela allait être légèrement plus compliqué qu’à l’accoutumer car en effet, à un coin de la rue, un homme tapi dans l’ombre, l’observait… Cet homme était assez massif, il avait les cheveux d’un blanc de nacre et portait dans sa bouche deux cigares gigantesques qu’il fumait d’un air sérieux. Il portait une grande veste blanche déboutonnée ayant une inscription au dos. Son pantalon noir et ses bottes lui donnaient une impression de puissance et d’assurance hors du commun. Les sourcils froncés, il regarda un deuxième homme et lui dit dans un souffle :
- Alors, c’est lui ?
- Sans aucun doute, mon colonel, répondit l’autre.
- Ok. Bon, je veux une troupe à l’entrée de la ville et une autre sur le qui-vive, il faut qu’elle soit prête à intervenir en cas de besoin. Apportez-moi également mon arme et… Appelez-moi Tashigi !!! Quelle incapable celle-là !
- Très bien, mon colon…

A cet instant précis, une femme assez grande, portant de grandes lunettes noires arriva à vive allure, le souffle court.
- Colonel Smoker, je suis déso… commença-t-elle.
- Tashigiiiii !! coupa-t-il. Qu’est-ce que vous faisiez ??! Ca doit faire déjà vingt minutes que je vous ai appelé !!
- Désolée mon colonel, j’étais en patrouille en ville quand un homme m’a retardé, il voulait savoir l’heure et il m’a dit…
- JE VEUX PAS LE SAVOIR !!!! cria Smoker. Vous attirez à vous toutes sortes d’ennuis dès que vous êtes là. Alors la prochaine fois, venez à l’heure !!
- A vos ordres colonel !! dit-elle en écarquillant les yeux.
- Tsss… Dire qu’il était encore inconnu il y a trois jours, reprit Smoker. Décidément, ces temps-ci les autorités font n’importe quoi !
- Cet homme a tout de même vaincu le colonel Ydraru, mon colonel, fit remarquer l’officier qui devait apporter l’arme de son supérieur et rassembler les troupes.
- Ydraru est un imbécile !! Il n’a jamais fait preuve d’une très grande sagesse et le sort qu’il a eu est tout ce qu’il méritait, son sens de la justice était erroné. A vrai dire, je suis satisfait qu’il soit tombé mais un pirate reste un pirate, on va arrêter Ace dès qu’il s’apprêtera à quitter Loguetown. En position tout le monde et appelez les troupes !!
- A vos ordres, dirent Tashigi et l’officier en chœur.

Smoker à la fumée blanche, Tashigi et toutes les troupes du colonel se préparaient donc à attraper Ace dès que celui-ci quitterait l’île. Mais comment se faisait-il que la Marine était déjà au courant que Ace était un pirate ? Et surtout, pourquoi voulait-elle l’arrêter puisque le nom de Ace n’était encore guère connu à travers les océans ? Toujours était-il que l’intéressé, lui, ne se doutait de rien quant à la capture qui se faisait jour. Portgas était arrivé près d’une drôle de maisonnette portant l’enseigne suivante : « Chez Harry, tatouage et piercing à toute heure ». La boutique de ce dénommé Harry n’était pas d’un grand luxe, bien au contraire, la façade de sa misérable maison était toute délavée et présentait de nombreuses petites fissures. On aurait dit que d’un instant à l’autre, cette demeure allait s’écrouler. Deux fenêtres aux carreaux brisés décoraient le devant du magasin qui lui-même semblait se pencher dangereusement sur la droite rappelant l’état où se trouvait la fameuse tour de Pise. Ace cligna des yeux et cria tout haut :
- Wouaaaah !! C’est la classe cette baraque !!!

Quelques passants s’étaient arrêtés pour dévisager Ace un moment, puis la foule reprit son va et vient incessant tout en continuant leurs discussions respectives. Le pirate, lui, venait de s’engouffrer à l’intérieur de la maison et regarda tout autour de lui. Tout ce qu’il vit, c’était une petite table disposée en face de l’entrée avec une chaise de chaque côté. Deux cadres portant des photos d’un jeune homme et d’une jeune femme arboraient fièrement les murs délabrés. Le sol était cahoteux et des minuscules cratères étaient visibles. Apparemment, cette maison n’avait pas été entretenue depuis un bon bout de temps mais cela ne semblait en aucun cas troubler Ace qui regardait partout alentour tout en clignant des yeux, comme s’il trouvait l’endroit particulièrement intéressant et charmant. Bientôt, une paire de yeux apparut derrière le bureau aux pieds cassés et on découvrit alors un vieux monsieur d’une soixantaine d’années qui contemplait Ace d’un air curieux. Il était vêtu d’un vieux gilet gris très sale et d’un pantalon d’un noir crasseux qui ne donnait nullement l’envie de s’approcher de lui. Il toussota puis prit un mouchoir et s’en servit pour nettoyer son nez. Il regarda d’un air très fier son œuvre et sourit. Il plia ensuite soigneusement son morceau de tissu et le replia à nouveau avant de le fourrer négligemment dans la poche de son pantalon. Il dévisagea une fois encore son interlocuteur et enfin, il finit par lâcher :
- Bonjour, bonjour. Que puis-je pour toi ? Jeune homme, ici, tu trouveras le meilleur tatoueur de tous les temps, c’est-à-dire… Moi !!

Le vieil homme explosa alors de rire et murmura :
- Elle est bien bonne celle-là, elle est bien bonne celle-là, elle est bien bonn…

Il sursauta soudain et tomba à la renverse par terre, pétrifié. Ace se tenait devant lui et le regardait curieusement sous tous les angles possibles. Le pirate esquissa un sourire et dit :
- Ca alors, c’est marrant… Quel spécimen rare, ah oui alors !!
- Ne t’avise plus jamais de refaire ça jeune chenapan, reprit l’homme. Je suis cardiaque moi monsieur, et si tu me refais peur comme ça en te tenant juste devant moi pendant que je suis en train de me tordre de rire…
- En fait, je cherche Harry, coupa Ace. C’est pour lui demander un service…

L’homme recula d’un pas avant de bomber le torse d’un air important et affirma fièrement :
- C’est lui-même, Harry.

Il désigna un endroit à sa gauche, aussi Ace se tourna-t-il dans cette direction et il vit alors qu’il n’y avait personne. Cependant sur le mur était accroché une glace dont le reflet représentait… le vieil homme.
- Eh oui, Harry c’est lui ! dit-il. C’est-à-dire, c’est moi !! Et qu’est-ce que tu lui veux à Harry ?

Tout en posant la question, Harry s’était remis à se tordre dans les tous sens en gloussant et en riant sans arrêt. Il tomba par terre et se tint le ventre tout en continuant à rire comme un âne. Ace le regarda un instant avant d’éclater de rire à son tour. Il n’avait jamais vu un énergumène pareil, il se disait que le tatoueur qu’il cherchait était complètement fou mais qu’il était aussi bien drôle. Après un long moment passé à s’esclaffer, le vieil homme se releva et regarda Ace dans les yeux.
- Alors ? Tu lui veux quoi à Harry ? demanda-t-il à Ace à nouveau.
- Eh ben… répondit le pirate dans un souffle en cherchant à contenir son rire et à retrouver sa respiration. J’aurais aimé que vous me fassiez un tatouage au bras.
- Ah oui ? dit Harry qui avait soudain pris un air plus sérieux et intéressé. Et que veux-tu y apposer sur ton bras, dis moi ?
- C’est tout bête, je veux y mettre mon nom, dit Ace avec un sourire rayonnant.

Harry retourna dans l’arrière boutique et en ressortit quelques secondes plus tard avec une théière et deux verres. Il remplit les verres, se redressa puis reprit la parole :
- Tiens, du thé maison, le plus bon de tous, c’est normal puisque c’est maison et donc puisque c’est moi qui l’ai fait !
- Oh, merci t’es cool toi ! s’exclama Ace, un grand sourire aux lèvres.
- Alors, quel nom portes-tu et voudrais-tu que ton bras porte ? demanda Harry pendant que Ace dégustait sa tasse de thé.
- Ace ! répondit-il en posant le verre sur la table avant de s’essuyer la bouche d’un revers de la main.

Harry recula de trois ou quatre pas à l’entente de ce nom. Son front dégoulinait de sueur et soudain, il flancha et s’appuya tant bien que mal sur le dossier d’une des chaises. Il reprit alors la serviette de sa poche et s’épongea abondamment avant de remettre le mouchoir en place.
- Non !! Que me voulez-vous ? Je ne suis plus qu’un faible vieillard, j’ai plus rien, balbutia-t-il. Prenez ce que vous voulez mais je vous en prie, laissez-moi tranquille !!


Retour






  Connecté(s) : 7
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1