Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Un jour je créerai le bateau de mes rêves. Un bateau qui pourra faire le tour du monde - Cutty Flam
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


EnOd Présente

Twilight's Venture


Pilote | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV | Chapitre XVI


「Chapter Eight : White Ribbon」

Franky et les autres couraient à travers le chemin désert qui séparait la vallée de la ville afin de rejoindre Amy et Luffy. Le paysage défilait devant eux et certains commençaient à être hors d’haleine mais ils ne s’arrêtèrent pas car ils avaient le pressentiment qu’il allait arriver quelque chose de fâcheux à leur nouvelle amie. Ils accélérèrent ainsi encore un peu plus le pas.

« Il faut se dépêcher, dit Sanji. Qui sait ce qu’il peut advenir d’Amy ? »

« T’inquiète pas pour elle, Luffy est sur place, il ne laissera jamais personne blesser une amie… », le réconforta Usopp.

« Je sais… Mais ils sont deux et même Luffy ne pourra sûrement pas s’occuper de ces deux là tout seul… », répliqua le cuisinier, tout en prenant toujours plus de vitesse.

« C’est vrai qu’ils avaient l’air costauds… », ajouta Chopper, d’une voix tremblante.

**********

« Si tu ne veux toujours pas me montrer tes réelles capacités, Roronoa… Je vais commencer par t’exposer les miennes !! », dit Fikano dans un sourire des plus sombres.

« Tiens donc ? Te gênes surtout pas, je suis curieux de les voir… », répliqua Zoro en parant une attaque de son adversaire.

« Très bien… Alors admire !! », dit-il avec virulence.

Une aura sembla se dégager tout à coup de Fikano et le sol commença à se dérober sous ses pieds ! De la poussière s’éleva alors et un sourire monstrueux se dessina sur le visage du chasseur de primes, lequel courut à toute vitesse vers Zoro, qui tenta un assaut en donnant un coup horizontal à hauteur de la tête… Mais Fikano se baissa instantanément afin d’esquiver l’attaque et dans la foulée de son mouvement, il se glissa devant le sabreur et…

「Suihei」

En un éclair, Fikano abattit sa lame horizontalement et trancha d’un coup sec le ventre de l’épéiste du Thousand Sunny. Zoro cracha alors une flopée de sang par la bouche et se tint l’abdomen en jetant un regard noir à celui qui venait de le blesser…

« Sans dextérité, sans rapidité… la puissance ne peut que se retourner contre soi… Tes attaques sont d’une intensité déconcertante Roronoa… Mais je suis bien plus rapide que toi !! », affirma Fikano, en posant le dos de sa lame sur son épaule droite.

« Ah ouais ?... Eh ben, c’est dommage, parce que j’étais pas encore à fond… », grogna Zoro en souriant mystérieusement.

« Alors tu ferais mieux de te mettre à fond tout de suite si tu veux pas avoir à le regretter… », conseilla-t-il, inflexible.

« De toute ma vie, je n’ai pas encore faite une seule chose que j’aie eue à regretter, abruti ! », répliqua son interlocuteur, impassible lui aussi.

Zoro se jeta alors sur son opposant et un nouveau choc de sabres eut lieu. Le bretteur donna un coup de pied dans la main de Fikano qui tenait l’arme si bien que celle-ci vola en l’air. Le chasseur de primes décocha, quant à lui, un petit coup de pied rotatif qui fit tomber l’épée que tenait son vis-à-vis. Roronoa sauta alors afin de récupérer son Wadô Ichimonji alors que Fikano se baissa pour rattraper sa lame. Puis… Les deux escrimeurs entrèrent une fois de plus en contact. La collision déporta chacun des deux combattants à quelques mètres l’un de l’autre…

« Finalement, on a retrouvé tous les deux nos armes respectives… », sourit Fikano.

« … Ce qui veut dire que ta défaite est proche ! », répondit Zoro avec confiance.

**********

« Tu ne nous laisseras pas passer ? », demanda Nami, étonnée.

Nos six amis partis à la rescousse d’Amy venaient de se faire arrêter par un drôle de petit bonhomme. Il était tout rond et assez petit. Il portait un chapeau de cirque et avait des joues toutes roses. Il souriait inlassablement et regardait les membres de l’équipage de Luffy avec de petits yeux bizarres.

« Tout à fait ! Cette zone est l’un des deux seuls passages qui peuvent mener au repaire de Seigneur Lokart !!... L’autre passage est le pont de la libération… Je suis le gardien secret de ce deuxième passage et je ne vous laisserai pas passer… », répondit la petite boule humaine.

« C’est quoi ce bordel, laisse-nous gentiment passer ou tu vas mourir !! », déclara Franky, en baissant ses lunettes de soleil, visiblement pas de bonne humeur.

« Non, je ne vous laisserai pas pass… »

Un coup de pied dévastateur envoya alors le bonhomme au tapis. C’était Sanji qui venait de frapper. Il avait sans doute perdu patience devant cette créature car il était pressé d’arriver à la cabane du voleur pour prêter main forte à la jeune fille.

« GWAAAAAAAAAH !! ENFOIRE, TU VAS ME PAYER CAAAA !!!... REGLONS CA A PIERRE-PAPIER-CISEAUX, SI T’ES UN HOMME !!!... », hurla celui qui gardait le chemin.

Un long, très long silence gêné s’ensuivit… Tous les passagers du Thousand Sunny eurent une goutte d’eau qui leur coula sur leurs têtes respectives. La créature, également surprise par ce silence, sauta dans tous les sens et répéta :

« Je suis Rurin, le gardien !! Je vous propose un combat à… pierre-papier-ciseaux… »

« Oi, oi… T’es sûr que t’es un gardien, toi ?... », demanda Usopp, intriguée.

« Rentre pas dans son jeu, idiot… », répondit Sanji.

« Ouais, t’as raison, Sanji… », dit le canonnier en fermant les yeux.

« Bon, jouons à ton jeu presto qu’on puisse passer ! », reprit le cuisinier, le plus sérieusement du monde.

A ces mots, tout le monde tomba par terre, tellement la scène était surréaliste. Qu’est-ce que c’était que ce blondinet qui se contredisait lui-même ?

« Yeah, yeah !!... Je suis imbattable à ce jeu, je te préviens !! », dit Rurin, en se concentrant de telle sorte qu’il en devint tout rouge.

« Me fais pas perdre mon temps… », murmura Sanji qui voulait faire débuter le jeu le plus rapidement possible.

Ils se mirent alors en place et les deux participants mirent chacun une main dans leur dos. Rurin éclata d’un rire glauque et précisa :

« Tsahahahah… Le jeu se fait en mort subite, celui qui gagne a gagné !!!... »

« C’EST LOGIQUE, PAUVRE CRETIN !!! », hurlèrent en chœur tous les autres sauf Robin.

« 1… 2… GO !!! », continua Rurin, sans prêter attention à l’interruption.

Sanji fit une feuille avec sa main alors que Rurin avait représenté une pierre…

« SUPER, SANJI !!... », cria Chopper, ébahi.

« Hey, hey !!... Je croyais que t’avais jamais perdu à ce jeu… », commenta Usopp, une main tendue devant son visage.

« Espèce de demeuré, intervint Nami, ce jeu c’est que de la chance, comment veux-tu qu’il ne perde jamais ?? »

Rurin devint alors tout bleu. Le battement de son cœur s’accéléra intensément et ses mains devinrent moites… Il regarda nos amis et transpira à n’en plus finir. Il semblait très gêné…

« Ca alors… J’ai perdu… », finit-il par dire, en regardant ses mains.

« IL SERAIT PEUT-ETRE TEMPS DE T’EN RENDRE COMPTE, PAUV’ NAZE !! », beuglèrent Nami, Usopp et Franky.

Là-dessus, Rurin se redressa et d’un geste de la main, il laissa passer nos amis, lesquels marchèrent dans sa direction mais lorsqu’ils furent à sa hauteur, le petit elfe sauta et attaqua avec violence Nami.

「Mirage Tempo」

Il passa cependant au travers du corps de la navigatrice et s’écrasa lamentablement par terre. Quand il se releva, il croisa les yeux assassins d’un Sanji littéralement remonté. Le cuisinier prit Rurin par le col de sa veste et le souleva comme une plume. Il lui donna alors une série de baffes qui fit enfler le visage du malheureux petit homme.

« T’as voulu attaquer Nami d’amour, je t’ai vu… », dit Sanji, les sourcils froncés.

« Qui ça moi ??? », demanda Rurin, en tapotant ses index l’un contre l’autre, l’air innocent.

« VAS EN ENFER !!! PERSONNE NE TOUCHE A NAMI DE MON CŒUR !!! », brailla Sanji en envoyant la pauvre petite boule humaine sur orbite, qui cria à s’en perdre la voix.

**********

Amy évita une énième attaque de Milo et bondit de quelques pas en arrière. Le voleur se précipita dans sa direction et lui asséna une suite de coups sans temps mort mais la musicienne parvint à les parer tous. Puis dans un choc, les deux adversaires se séparèrent.

« Ce n’est pas en continuant à fuir que tu vas réussir à me vaincre… », grogna Milo.

« Mais… ce n’est pas du tout mon intention… », répondit Amy, en se tenant le ventre.

« Dans ce cas, qu’est-ce que tu attends pour commencer à m’attaquer ?... », demanda Milo, intrigué.

Amy ne répondit pas et regarda la blessure que lui avait infligée son ennemi au début du combat. Elle soupira et essuya la sueur qui lui coulait sur le front. Elle se lança sur Milo et lui donna un violent coup de pied mais celui-ci le para sans problème et d’un coup de tête surpuissant, il fit voltiger la jeune fille qui parvint cependant à se rétablir en plein vol et évita ainsi de s’exploser au sol.

« Pas mal… Tu te débrouilles même plutôt bien en fait, 87 millions… Je crois que tu dois les valoir… », déclara Amy en souriant.

« Bien sûr que je les vaux, idiote… Et je suis loin de t’avoir tout montré !! », répliqua Milo, énervé.

La jeune fille serra alors un peu plus sa main qui était posée sur sa blessure et tout à coup, son visage s’illumina. Elle fixa des yeux son opposant et serra les poings.

« Ca devrait être bon, maintenant… », pensa-t-elle.

Elle fonça sur Milo et un nouveau choc eut lieu. La musicienne avait décoché un coup de poing ravageur à destination du voleur, lequel avait encaissé l’attaque en pleine poitrine sans broncher. Il esquissa alors un large sourire démoniaque et dit :

« Rahahahah… Vraiment pas mauvaise… Tu n’es vraiment pas mauvaise mais… c’est bizarre… ton coup semble bien plus puissant que tout à l’heure… »

Là-dessus, Milo attrapa le poing de son adversaire et ramena celle-ci vers lui en tirant d’un coup sec. Il défit alors le ruban que portait Amy, ce qui libéra les cheveux de cette dernière !

« Eh ben voilà… Sans ce ridicule ruban, tu es bien plus jolie… Mais pourquoi as-tu les cheveux aussi longs ?? C’est pathétique… », souffla le voleur, d’un ton ironique.

Soudain, Amy se libéra de l’étreinte de son vis-à-vis et lui asséna un deuxième coup de poing, d’une violence telle que ce dernier lâcha le ruban qu’il venait de lui prendre et vola à quelques mètres de là. Pour la deuxième fois, il avait mordu la poussière.

« PERSONNE NE TOUCHE ET PERSONNE NE DIT DU MAL DE CE RUBAN !!! JE VAIS T’ANEANTIR !!!... », s’énerva Amy, en rattachant sa chevelure.

**********

Luffy faisait face à Lokart, à quelques dizaines de mètres de l’endroit où Amy menait son propre combat. Ils semblaient s’affronter du regard. Le voleur qui était bien plus grand que le garçon au chapeau de paille soupira et dit :

« Regarde… Nos gabarits n’ont rien à voir l’un avec l’autre… A vue de nez, on peut savoir qui est celui qui va écraser l’autre… »

« T’as raison… Il va sans dire que tu vas te prendre une raclée monumentale !! Je vais t’apprendre à piquer les affaires de ma musicienne !!... », riposta Luffy dont les yeux reflétaient toute la détermination qu’il avait à détruire ce Lokart.

« QUOI ?! Gamin, tu vas regretter tes paroles !! », répliqua Lokart, plus en colère que jamais.

「Kara」

Dans un mouvement extrêmement rapide, Lokart attrapa le capitaine du Thousand Sunny par le cou et explosa celui-ci contre un mur de la cabane qui se détruisit littéralement sur le coup. Il le souleva alors et lui asséna une rafale de coups de poing destructeurs.

Luffy ne broncha pas et encaissa toutes les attaques sans répliquer. Lokart cognait le jeune garçon de partout, lequel commençait à cracher du sang. Puis, il lui donna un dernier coup de poing dans le ventre avant de le relâcher et de le jeter au sol.

« Je suis l’éminent voleur, Lokart, gamin… Tu ne pourras pas me vaincre… », dit-il, en faisant craquer ses doigts.

« Je suis le futur seigneur des pirates, voleur de pacotille… Ne croit pas que tu pourras t’en sortir à si bon compte… », répondit Luffy en se relevant et en s’essuyant la bouche.

**********

« Ma défaite est proche ?... », répéta Fikano, qui était plus amusé par la réponse de Zoro qu’effrayé.

« Exactement… Je vais te montrer la fameuse technique dont je t’ai parlée… », dit Zoro en rengainant son sabre.

Fikano se prépara alors à l’assaut de son adversaire et se lança sur celui-ci. Il l’attaqua farouchement mais ce dernier se protégea sans mal en mettant le fourreau de son arme en opposition. Une série d’enchaînements suivit alors de la part du chasseur de primes mais Zoro para toutes ses tentatives sans dégainer son sabre. Les adversaires reculèrent chacun de quelques pas après une énième percussion.

« Très impressionnant… Tu arrives à tout contrecarrer avec seulement le fourreau de ton épée… Tu cachais finalement bien ton jeu, sacré Roronoa… », dit Fikano.

« Merci de tes compliments mais malheureusement pour toi, tu seras bientôt réduit en miettes… », dit Zoro, le regard noir.

Dans un sourire, Fikano mit la main dans sa poche intérieure et en sortit un tissu rouge qu’il enroula autour de son poignet droit, celui où il tenait son arme. Il serra fort et fit un solide nœud.

« Sais-tu à quoi sert ce tissu, Roronoa ?... », demanda Fikano, qui avait repris une mine des plus sérieuses.

« A faire joli ?... », se moqua Zoro.

« Pas tout à fait, répondit Fikano. Mes prochaines attaques vont être d’une violence inouïe… Ce tissu sert à bloquer les os de mon poignet afin qu’ils ne cèdent pas devant la puissance de mes coups… Prépare-toi, Roronoa… La rigolade est terminée !! »

Zoro ne dit rien et se contenta de placer son arme devant lui, à la verticale, prêt à s’en servir. Dans un bruit de vague, Fikano se jeta sur le sabreur et abattit sa lame mais sans succès. Par une impressionnante passe, il se retrouva dos à dos avec le bretteur et il lui asséna un agressif coup du plat de la main sur sa nuque, lequel mit un genou à terre.

「Dotu」

Un torrent de coups de sabre fusa alors en direction de Zoro et le traversa entièrement !! La première recrue de Luffy se retrouva ainsi à terre, couvert de blessures, pour certaines superficielles mais pour d’autres, plus graves. Cependant, il se releva avec peine et pensa :

« Merde… Il me laisse pas une seule ouverture… Impossible d’utiliser ma technique… »

« Roronoa… Si tu te borne à ne pas vouloir me montrer ce dont tu es réellement capable, tu vas mourir… », déclara Fikano, une aura étonnante semblant le couvrir.

« Mourir ?... C’est hors de question, il y a un homme que je dois vaincre et avant ça, personne ne me fera fléchir… », répondit Zoro avec conviction.

「Kyori」

Fikano abaissa son sabre d’un geste ample et une espèce de tornade se faufila à toute vitesse vers son ennemi. Zoro n’en revenait pas, cette attaque à distance du chasseur de primes semblait bien plus rapide et plus dévastateur que son « Calibre 36 » !! Mais il parvint néanmoins à esquiver la tentative de son vis-à-vis en faisant une roulade sur le côté, au dernier moment. Malgré tout, en se relevant, Fikano était déjà près de lui et pointait sa lame sur sa gorge !! Zoro se dégagea d’un seul coup du danger et recula de plusieurs pas par de petits bonds. Mais là encore, son opposant était déjà dans son dos et lorsqu’il le trancha, il se retourna à une vitesse folle pour recevoir le coup sur le torse… Du sang jaillit alors de sa poitrine et Zoro s’écroula au sol.

« Une image rémanente… C’est pour cela que je me suis déplacé si vite… Parce que je n’étais déjà plus là… », expliqua Fikano, insondable.

« L’enfoiré… », gémit Zoro en se relevant une fois de plus.

« Pourquoi t’es-tu retourné pendant mon assaut ? », demanda Fikano, intrigué.

« Ehh !!... Un homme d’épées digne de ce nom, devrait savoir que le comble du déshonneur, c’est de recevoir un coup dans le dos… », répliqua Zoro en souriant.

« C’est juste… Je te prie d’accepter mes excuses, Roronoa… Tu as une belle répartie… », concéda Fikano, en dévoilant lui aussi un sourire.

« Ce sera la dernière attaque… Je dois absolument placer mon coup… », pensa le sabreur.

Les deux adversaires se lancèrent là-dessus, l’un sur l’autre, encore…

「Yaiba… Jou」

Fikano prépara une attaque colossale et arma son sabre avant de l’abattre sur Zoro, lequel évita le coup en se décalant à grande vitesse sur le côté. L’assaut du chasseur de primes explosa littéralement le sol, la puissance était incroyable ! Mais ce fut à cet instant précis que le bretteur remarqua un temps mort chez son ennemi et en mettant son pouce sur la garde de son sabre, il murmura :

« Grave erreur… Tu n’aurais pas dû utiliser cette technique… Tu m’as enfin laissé une ouverture !! »

「Phoenix Wing」

Zoro traversa alors Fikano en un éclair à peine perceptible !! Une tornade de sang jaillit dès lors du corps de ce dernier avant qu’il ne tombât par terre, inerte. Le Wadô Ichimonji du sabreur était en feu… Zoro fit tourner son arme autour de son poignet avant de la rengainer… Il venait de remporter ce combat interminable !

« C’est fini, tu étais un grand manieur de sabres… », conclut-il en ramassant son Kitetsu.

Alors que Zoro se dirigeait vers la ville de l’île Barvy, Fikano l’appela :

« Roronoa, attends… - Après que son adversaire se retourna, il ajouta tout en se relevant : Félicitations, Roronoa… En dégainant ton sabre à une vitesse ahurissante, tu l’enflammes grâce à son important frottement contre le fourreau puis… En un grondement, tu tranches l’adversaire en une coupe parfaite… Quelle technique ! Je ne suis pas déçu de ce mouvement que tu gardais en réserve… »

« Eh ! Parle pas trop, tu devrais économiser ta force, t’as perdu beaucoup de sang... », le conseilla Zoro.

« Je sais… Mais je dois te dire quelque chose… La raison pour laquelle je t’ai défié, c’est parce que je cherchais un digne successeur qui mériterait de manier mon sabre, le Shinkai… De tous les sabreurs que j’ai rencontrés jusqu’à présent, tu es le seul à m’avoir battu… Je peux donc te laisser mon trésor, j’ai confiance… », dit Fikano, en faisant quelques pauses pendant qu’il parlait.

« Succéder ? De quoi tu parles ? », demanda Zoro.

« Je suis atteint d’une maladie incurable, Roronoa… Je vais mourir d’ici quelques semaines… C’est pour ça qu’il me fallait trouver un digne héritier de ma lame… L’acceptes-tu ?... », questionna Fikano avec un sourire aux lèvres, tout en tendant le Shinkai à son interlocuteur.

« Quel est ton nom ?... », dit-il après un silence.

« Fikano Daitô… »

« Je prendrai soin de ce sabre, Fikano Daitô… », le rassura Zoro en se saisissant de l’épée blanche.

**********

« Tu vas me… m’anéantir ?? », répéta Milo, incrédule.

« C’est ça… En un coup, je te réduirai à néant !! », affirma Amy avec classe.

« Je suis curieux de voir ça… », la provoqua Milo, l’air fier de lui.

Amy décocha un coup de poing sur son ennemi mais celui-ci l’évita en sautant en l’air. La musicienne ne se laissa pas faire et sauta à son tour avant d’exploser la tête du voleur à l’aide d’un grand coup de pied rotatif. Milo s’écrasa par terre, le visage en sang. Il passa sa main droite sur sa bouche avant de jeter un œil à l’étendu des dégâts. En voyant qu’il saignait abondamment, il entra dans une rage folle et hurla :

« SALE PETITE PESTE, JE VAIS TE TUER !!! »

Il fondit sur Amy et lui asséna un coup de poing d’une extrême brutalité mais celle-ci se protégea avec son pied avant d’écraser la main de son adversaire au sol en baissant d’un coup sa jambe avec force et rapidité. Milo poussa un cri de douleur et en se dégageant de la prise de son opposante, il perdit le gantelet à pointes qu’il portait.

「Chikara」

Milo tourna alors sur lui-même avant d’entrer en collision avec Amy ! Le choc fut d’une bestialité hors du commun. La jeune fille cracha alors du sang par la bouche et tomba par terre. Elle toussa péniblement… Et dans la lueur des derniers rayons du soleil, dans le calme revenu d’une petite plaine, elle se rappela certains de ses souvenirs…

**********

« C’est donc ton rêve, à présent ?... »

« Oui !! Car c’est la seule route possible qui m’est destinée… », répondit Amy avec force.

**********

« Amy… Nous ne pouvons plus rester sur Comodo à présent… »

**********

« Elle s’appelle « Smetana », cette flûte avait jadis appartenu à Hayoa Smetana, mon maître… C’est lui qui m’avait tout appris, c’était un compositeur de génie… »

**********

« Vois-tu, Amy ?? La vie est belle, n’oublis jamais ça ! Il faut profiter de la vie jusqu’au bout, jusqu’à la dernière seconde… GAHAHAHAH !! TU VOIS AMY ?? VIVRE, C’EST SOURIRE !!!... »

**********

Ces bribes du passé redonnèrent courage à Amy qui se releva difficilement et commença à sourire pleinement… D’un petit coup de pied, elle fit voler le gantelet de Milo qui trainait encore à terre. Elle s’en saisit au passage et fixa des yeux son adversaire qui devenait de plus en plus gênant. Elle fonça sur ce dernier et au moment où elle allait arriver à sa hauteur, elle jeta de toutes ses forces le gantelet dans sa direction, qui fusa avant de transpercer le ventre de Milo avec fracas !!

« Parfait… », pensa Amy en se mettant devant son adversaire.

« CE N’EST PAS AVEC CES PICHENETTES QUE TU VAS ME BATTRE !! », hurla Milo en préparant son prochain coup.

Mais Amy posa alors la paume de sa main sur la blessure de Milo et…

「Hensen… Shisubeki」

La blessure du voleur s’ouvrit dès lors d’une façon terrible et le sang explosa de cette impressionnante plaie !! Milo tomba au sol, il était à présent vaincu…

« Les pouvoirs… d’un fruit du démon ?... », demanda Milo avec ses dernières forces.

« Tout juste… », répondit Amy.

« Et… quel est ce… pouvoir ?!... »

« Celui de te réduire… au silence ! », susurra la musicienne.

Elle enleva son poncho déchiré de sa taille et le jeta sur le visage de Milo, recouvrant ainsi le voleur de sa défaite. On pouvait alors observer que la blessure au ventre de la jeune fille était… entièrement guérie !!

**********

Lokart prenait le dessus sur un Luffy particulièrement attentiste. On aurait dit qu’il faisait exprès de recevoir les coups du voleur. Lokart, d’un coup de pied ravageur, fit voler le capitaine du Thousand Sunny, une fois encore.

« Tu comprends, chapeau de paille ? On ne joue définitivement pas dans la même catégorie… », dit Lokart en souriant gravement.

« Mais bien sûr !... », répliqua Luffy en se relevant sans avoir l’air de peiner.

L’éminent voleur se jeta alors sur son adversaire et plaqua celui-ci au sol avant de lui donner un coup de poing qui déchira son visage. A cet instant là, Amy arriva sur les lieux du combat du garçon élastique et voyant que ce dernier venait de se faire exploser d’une façon épouvantable, elle hurla :

« LUFFYYYYYYYYYYYYYY !!!... »

C’était la première fois qu’elle appelait le garçon élastique ainsi. Luffy se releva ainsi de l’étreinte de son opposant et regarda la musicienne d’un œil réjouit.

« Tu t’es débarrassé de bâton de bois ?... », demanda-t-il avec un sourire.

« Mais, qu’est-ce que tu fais, bon sang ?? », questionna à son tour Amy, déconcertée.

« Je lui montre… », commença Luffy en pointant du doigt Lokart.

Mais à ce moment là, le voleur fonça sur lui et le fit encore planer d’un violent coup de pied. Luffy alla s’écraser quelques mètres plus loin, avant de se relever pour la énième fois.

« Tu lui montres ??... MAIS QUOI DONC ??? », l’interrogea la jeune fille qui ne comprenait rien au numéro du capitaine.

« Abruti fini… », murmura Lokart, qui se dirigeait vers son ennemi, une fois de plus.

« Je lui montre le fossé qui nous sépare, lui et moi… Un imbécile pareil doit comprendre que même si je ne me défendais pas, il ne me ferait pas la moindre égratignure… », affirma Luffy en tapant son poing droit dans sa paume gauche, un large sourire au visage.

« QUOI ??! », crièrent en chœur Amy et Lokart, l’une surprise, l’autre excédé.

Ce fut sur ces mots que Luffy se saisit du voleur et d’un coup de poing d’une puissance hallucinante, il étala Lokart de tout son long !!

« Incroyable… », balbutia Amy, visiblement étonnée par la force du garçon au chapeau de paille.

Lokart se releva péniblement et s’essuya les habits pour enlever la poussière qui s’était incrustée dessus. Il lança un regard plein de haine et de colère au jeune garçon, qui était également son ennemi et dit :

« Tu m’as surpris… Par delà les mers… c’est la première fois que je reçois une telle attaque… Mais j’ai été trop sûr de moi, je ne commettrai pas deux fois la même erreur ! »

« T’as raison, bête comme tu l’es, autant en commettre de nouvelles !! », le provoqua Luffy, sûr de lui et de sa force de frappe.

「To be continued」


Retour






  Connecté(s) : 14
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1