Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Il y a un frigo pour garder le coca au frais - Franky
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


EnOd Présente

Twilight's Venture


Pilote | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV | Chapitre XVI


「Chapter Ten : Stolen Sun」

Eoden passa sa main droite avec négligence sur la mèche qui lui retombait sur le front. Il était assis sur une chaise faite de bois et regardait avec gravité la personne qui se présentait devant lui. L’ambiance était plutôt bizarre au sein de la petite maison, lieu qui semblait être pour l’heure la base des pirates du Nouveau Monde. Le capitaine jeta un bref regard par delà la fenêtre qui se trouvait à sa droite avant de prendre le petit verre rempli d’un liquide rouge, qui était posé sur un coin de la table qui lui faisait front. Il porta alors le récipient transparent à ses lèvres et en but une gorgée.

« Bien… Ainsi, Luffy au chapeau de paille est en ville ? », dit-il enfin.

« Exact, capitaine. Mais je lui ai bien transmis ton message : s’ils ne veulent pas avoir de problèmes, il ne vaut mieux pas qu’ils s’aventurent dans les montagnes de cendre… », répondit promptement Aitken.

Tout en parlant, Aitken avait sorti une chaine ainsi qu’une bague de sa poche et en combinant les deux, il en avait fait un magnifique collier qu’il attacha avec délicatesse à son cou. Il déboutonna ensuite légèrement sa chemise hawaïenne pour faire apparaitre… une horrible cicatrice en forme de croissant de lune !! Le pirate attendait une nouvelle prise de parole de son chef et nonchalamment, il avait mis les mains dans ses poches et scrutait avec morosité les environs de la pièce.

« Cette cicatrice… C’est elle, notre lien ! Nous avons le même « but »… », reprit Eoden, tout en posant son verre sur la table.

« Je n’ai pas oublié, capitaine… Mais au fil du temps, on a appris à se connaitre et finalement, notre équipage a vu le jour… Le One Piece a alors pris le pas sur notre « but », n’est-ce-pas ? », demanda Aitken, en s’adossant à un mur de la maison.

Le capitaine ne répondit pas tout de suite. Il se leva à son tour et fit quelques pas dans la salle dans laquelle ils se trouvaient avant de s’arrêter devant une espèce d’armoire sur laquelle était posé un petit vase contenant des roses blanches. Il se saisit d’une de ces fleurs et la contempla avec componction, puis, il l’écrasa avec mépris et la laissa tomber au sol.

« Depuis ce jour… nulle entité sur terre, expliqua Eoden, aussi belle soit-elle, ne me fait plus d’effet. –Il marqua un temps avant de poursuivre : Tu te trompes, Aitken. Le One Piece est effectivement devenu notre rêve commun mais notre « but » est toujours d’actualité. En accomplissant notre destiné, nous aurons au contraire écarté bon nombre d’obstacles sur la route qui mène au plus grand trésor de Gold Roger… »

« Cette chaine et cette bague… », commença Aitken avant de se rétracter et de s’interrompre.

« Sont les seuls souvenirs qu’il te reste de celle qui t’a fait prendre conscience que tu étais complètement perdu… », compléta le capitaine avec regrets.

L’interlocuteur d’Eoden baissa mélancoliquement la tête et soupira profondément. L’atmosphère était réellement sombre… Mais ce fut à ce moment-là qu’une nouvelle personne entra dans la demeure avec fracas !!

« HEY !! AITKEN, TU VAS ENCORE CHIALER OU QUOI ??! », hurla Soma, en pénétrant dans la salle après avoir complètement détruit les murs de la maison !

« Soma… Toujours à faire le zouave hein ?! », remarqua Aitken, après un léger silence de surprise.

« MWAHAHAH !! C’était trop marrant, répliqua le nouvel arrivant, je te regardais avoir cette conversation avec le capitaine et… je crois que si j’étais pas intervenu là tout de suite, comme je l’ai fait, tu te serais mis à chialer comme une merde ! »

« DE QUOI ?? REPETE VOIR SI T’ES UN HOMME ? », le provoqua Aitken, dont l’énervement était palpable.

« Pas besoin, t’as raison, je suis pas un homme… JE SUIS UN SURHOMME !! », riposta immédiatement Soma.

« Ahlala… Une si belle maison gâchée par ce crétin et stupide Kaitos… », se désola avec amertume Leon, qui, lui aussi, venait de faire son apparition.

Leon Sierte fit alors tourner sur ses doigts ses deux revolvers mais l’un des deux lui échappa malencontreusement des mains et il essaya dès lors de le rattraper avant qu’il ne touchât le sol. Cependant, maladroit comme il l’était, il ne réussit pas à se saisir fermement de l’arme, laquelle termina sa course par terre et ce fut alors… qu’un coup de feu se déclencha. Et la balle fusa en direction d’Aitken qui l’esquiva en se dématérialisant une fois encore.

« LEON, CA COMMENCE A BIEN FAIRE : TOUS LES JOURS, TU ESSAYES DE ME TUER UNE BONNE TRENTAINE DE FOIS !!! T’EN AS PAS MARRE !???! », rugit Aitken avec férocité.

« Soma… J’espère que tu vas t’atteler à réparer cette petite merveille de technologie… », intervint un dernier protagoniste en la personne de Niki, coupant au passage Leon qui s’apprêtait à donner la réplique à son compagnon.

« Merveille de technologie ??… Quelle merveille ? », s’enquit avec étonnement Soma, qui ne comprenait visiblement pas ce que voulait dire la jeune femme.

« Eh bien… Cette maison ! Il faudra que tu la répares, elle était vraiment en avance sur son temps… », développa Niki avec compréhension.

« Tsss… Elle délire complet cette fille… Encore… », déclara Soma avec amusement.

A ces mots, Leon fonça sur son ami et décocha un puissant coup de poing en direction de son visage mais celui qui était visé parvint sans peine à éviter l’assaut surprise en reculant de quelques pas.

« COMMENT OSES-TU PARLER AINSI DE LA TENDRE NIKI ?? », brailla Leon avec colère.

« FOWLER !! Arrête de m’appeler par mon prénom ! Je t’ai déjà dit mille fois que ça sonnait trop intime tout ça ! », coupa Niki avec autorité.

« Ma chère Niki… Ce n’est pas parce qu’on a rompu tous les deux qu’il faut que tu sois si méchante avec moi… Je suis dans une tristesse sans fin… », pleura le tireur d’élite de l’équipage d’Eoden.

« N’importe quoi ! Tu n’arrêtes vraiment pas de dire des bêtises hein ? Non, parce que pour rompre, faudrait déjà qu’on ait été ensemble… », rectifia la jeune femme.

« ET A QUI LA FAUTE ?? C’EST TOI QUI N’ES PAS ENSEMBLE, MOI, JE LE SUIS A FOND !!! », gémit-il avec vigueur.

« Ohlala… », se contenta d’ajouter Niki, une goutte d’eau derrière la tête, assurément dépassée par le caractère loufoque de son compagnon.

Devant toute cette scène, Eoden n’avait rien dit et il semblait même parfois ailleurs mais au fond, il était heureux d’avoir pour amis cet équipage un peu spécial qui n’arrêtait pas de se chamailler mais qui en réalité était extrêmement uni lorsque les temps l’obligeaient.

**********

Pendant ce temps, au centre d’une pièce faiblement éclairée, Nami était bouche bée devant une révélation avouée par Vaunh… La salle était circulaire et tout ce qui en faisait la décoration l’était tout autant : une table ronde à droite d’une bibliothèque ovale, une armoire en cercles concentriques à gauche et enfin, un peu partout, éparpillées ça et là, une dizaine de chaises en forme de sphère.

« Alors… Il y a déjà dix ans que… », balbutia la navigatrice au comble de la surprise.

« En effet ! Déjà dix ans… », s’empressa de répondre le trentenaire.

« Tu m’as donc aidé pour cette raison là ? », demanda Zoro, la mine légèrement moins méfiante qu’auparavant à l’égard de son sauveur.

« C’est exact. Je ne peux plus faire confiance en rien au Gouvernement Mondial. C’est ma façon de faire passer mon message : on a besoin d’aide depuis tout ce temps et il ne lève même pas le moindre petit doigt ! », dit Vaunh avec nostalgie.

「Two hours earlier」

Tous se rassemblèrent aux cotés d’Amy. La jeune musicienne de l’équipage venait de se faire gravement blesser par une attaque assassine d’Aitken, l’envoyé d’Eoden, un puissant pirate du Nouveau Monde dont la prime était, semblerait-il, plus élevée encore que celle dont bénéficiait Monkey D Luffy, le pirate au chapeau de paille. Le sang coulait de façon atroce du ventre d’Amy, laquelle commençait à perdre de plus en plus ses esprits. Chopper eut le réflexe de tout de suite administrer les premiers soins à son amie mais dès que le renne la toucha, la dernière des membres du Sunny-Go s’agrippa à son bras.

« Merci Tony… Mais ça ira maintenant… », chuchota-t-elle avec douceur.

« Hein ?! Non, je suis ton médecin de bord et tu dois suivre mes conseils : même avec tes pouvoirs, après une telle blessure, tu dois te reposer ! Ne te surmène pas ! », protesta avec prépondérance le petit animal au nez bleu.

« Elle possède des pouvoirs d’un fruit du démon ?... », demanda avec intérêt Vaunh, qui paraissait plutôt stupéfait par cette divulgation.

Avant même qu’un de ses compagnons n’eût à répondre, Amy lui fit une démonstration sans équivoque des pouvoirs qu’elle possédait. Elle se redressa en effet légèrement et se concentra un instant en fermant les yeux. Ce fut alors qu’un phénomène étrange se déclencha : sa blessure sembla tourner sur elle-même et le sang se résorba petit à petit. La plaie qu’elle avait encore peu de temps auparavant entamait déjà son processus de cicatrisation et bientôt, elle se referma complètement !! Amy se leva alors avec peine et regarda un à un tous ses amis, qui en dépit de leur connaissance des dons de la musicienne s’étaient inquiétés pour elle. Elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire affectueux en remerciement de leur bienveillance. Vaunh, quant à lui, était comme paralysé et une goutte d’eau lui glissa de l’arrière de la tête.

« Incroyable… Je n’avais jamais vu une personne guérir aussi vite d’une blessure pareille… Quelle est donc ce fruit si remarquable qu’elle a mangé ? », s’intéressa le jeune homme.

« Le fruit Shinka Shinka, expliqua Robin qui devança par là même Amy. Il s’agit d’un fruit unique en son genre… Bien maitrisé, comme le fait notre musicienne d’équipage, il permet de réaliser des prouesses pour le moins étonnantes. Et le moins qu’on puisse en dire, c’est qu’il est tout à fait redoutable… »

« Que veux-tu signifier ? », questionna encore Vaunh.

« Tout simplement que ce fruit procure à son détenteur les pouvoirs suprêmes de l’évolution… », continua l’archéologue du Sunny-Go avec un petit sourire.

« L’évolution ? », murmura le trentenaire, incrédule.

« Dans le monde, tout tourne autour de l’évolution et notre jeune fille possède, depuis qu’elle a mangé ce fruit, le don de la contrôler… En d’autres termes, elle peut se servir de son pouvoir pour rendre possible l’impossible : l’évolution accélérée ou encore l’évolution instantanée !! », conclut la jeune femme avec cérémonie.

« Je dois avouer que je ne saisis toujours pas entièrement le principe des pouvoirs de ce fruit… », avoua Vaunh avec une petite pointe de désarroi.

« En fait, je peux tout simplement accélérer le processus de guérison d’une blessure ou encore le ralentir. Mais mon pouvoir ne s’arrête pas là. Je peux aussi bien soigner les blessures des autres ou encore contrôler celles-ci jusqu’à ce qu’elles atteignent le point culminant de leur évolution. Chaque blessure suit un développement immuable : elle commence par se propager dans un premier temps avant de commencer à se résorber… Et si je guide une affliction jusqu’au plus haut point de son expansion, je peux sans faute neutraliser n’importe qui… », précisa Amy.

Cette dernière, après avoir terminé son éclaircissement, fit quelques pas. Mais soudain, elle flancha et s’écroula lourdement au sol. Heureusement, elle eut le réflexe de mettre sa main afin de limiter l’impact. Elle leva alors son bras gauche pour dire qu’elle allait bien lorsqu’elle vit que tous ses amis s’étaient levés d’un bond pour s’enquérir d’elle.

« Je pensais que sa blessure s’était refermée… », remarqua Vaunh, de plus en plus surpris.

« Elle a perdu énormément de sang quand bien même sa blessure a été guérie… Il est normal qu’elle en soit fatiguée en dépit de ses pouvoirs. Après tout, notre chère musicienne n’est encore qu’une jeune fille… », dit Robin d’un ton délicat.

« Robin !! », l’interpela Amy, vexée de voir que son ainée la considérait toujours comme une enfant, ce qui provoqua les rires de cette dernière.

« Robin a cent pour cent raison !! C’est pour ça que t’as toujours besoin d’un docteur. Et tu vas suivre mes recommandations : tu dois te reposer. D’accord Amy ? », ordonna Chopper avec conviction.

« Oui, docteur Tony. Promis, je ne te causerai plus de soucis. », s’excusa l’intéressée, ce qui amena à la joie mal contenue du renne.

« Quoiqu’il en soit, reprit Sanji, il va m’entendre celui-là !!! Oser lever la main sur Amy d’amour !! J’aurais ma revanche ! – Il s’arrêta un temps avant de se tourner vers sa dulcinée et d’ajouter : Je vais me battre pour toi, Amy de mon cœur !! Mais en attendant, je vais prendre bien soin de toi en te préparant tous mes meilleurs plats !! – Il se tourna alors vers Nami et Robin et continua : Je prendrai soin de vous aussi bien sûr… »

« Oh ! Comme c’est gentil Sanji… », commenta la jeune fille blessée.

**********

Suivant la proposition de Vaunh, leur nouveau compagnon, nos amis se dirigeaient maintenant vers la demeure du trentenaire. En plein cœur de la forêt épaisse, scintillant d’un vert émeraude de toute beauté, ils marchaient dans la bonne humeur même s’ils se posaient quelques questions sur l’identité du mystérieux agresseur de leur musicienne ainsi que la raison pour laquelle il leur avait transmis le message suivant : l’accès aux montagnes de cendre leur était formellement interdit ! Pourtant, Zoro et Usopp savaient déjà que ces vallées seraient un passage obligé dans leur quête vers le très convoité antidote D09, seul remède possible au virus H73…

Chacun de nos amis se relayait pour surveiller à tour de rôle tous les faits et gestes de Zoro, lequel voyait clairement d’un œil mauvais toute cette conspiration envers et contre lui. Cependant, il n’était pas le seul à faire l’objet d’un réseau de surveillance accrue car leur capitaine également était suivi de près. En effet, dans un autre registre, Luffy pouvait toutefois, par moments, être encore pire que le bretteur du Sunny-Go en ce qui concerne le sens de l’orientation. Mais le garçon au chapeau de paille ne s’était même pas rendu compte que ses compagnons l’inspectaient avec attention. Le futur seigneur des pirates, comme il se définissait lui-même, commença alors à chantonner une petite ode des pirates :

« Si nous sommes de sacrés pirates… Nous ne sommes pas de ceux qui ratent… Une épave, un ressort, un mégot… Oh oh oh oh ! Oh oh oh oh !... Si nous sommes de sacrés pirates… Sur vos crânes on fait cric ! on fait crac !... Ah oui, la belle vie que voilà !... Ah ah ah ah ! Ah ah ah ah !... »

« Hey ! Chapeau de paille, ta chanson est hyper connue. C’est « La danse des pirates ». Elle a été introduite pour la première fois par Wolmark et Dumas, deux sacrés pirates de leur temps… Mais il n’y a rien d’original là dedans… Ecoute plutôt ma petite composition personnelle ! », observa Franky en abaissant avec classe ses lunettes de soleil.

« WOW !! Tu as écrit une chanson pirate ?? Nyahahah !! Allez !! Chante-la ! », s’extasia Luffy en claquant des mains.

« Eh Franky ! Je t’ai déjà dit mille fois que… », commença Amy.

« La ferme l’estropiée !! Contente-toi de te reposer et admire ! », riposta le cyborg dans la seconde.

Il sortit alors une guitare de nulle part et entama une petite mélodie assez agréable. En entendant cet air si relaxant, la jeune musicienne pensa que pour une fois, elle pouvait bien laisser ce petit plaisir d’artiste à son compagnon d’équipage, lequel se racla la gorge avant de fredonner :

« Oh, c’est nous les pirates… Les habitants des strates… Nous parcourons les mers… Recherchant une terre… »

« TU VAS MOURIR IDIOT D’USOPP !!!! », hurla avec colère Nami, coupant ainsi Franky dans son œuvre, lequel leva ses lunettes et lança un regard bizarre à la navigatrice.

« GYAAAAHH !!! NON PITIE NAMI, J’AI TREBUCHE ET PAR REFLEXE JE ME SUIS AGRIPPE A LA PERSONNE QUI ETAIT LA PLUS PROCHE DE MOI !! », se lamenta le menteur au long nez.

« ET IL SE TROUVE QUE CETTE PERSONNE C’ETAIT MOI !! TU M’AS ENTRAINE DANS TA CHUTE CRETIN !! DU COUP, MON BEAU PULL EST COMPLETEMENT FICHU… TU SAIS COMBIEN IL M’A COUTE ?? », brailla Nami.

« PAS PLUS CHER QUE MA VIE EN TOUT CAS !! », s’écria Usopp, prenant ses jambes à son cou pour fuir la furie de son amie.

« OH QUE SI !!! », répliqua cette dernière avant de rattraper le pauvre garçon et de l’envoyer sur orbite d’un coup de poing terrible, ce qui provoqua la naissance de gouttes d’eau derrière les têtes de tous les protagonistes présents.

**********

Quelques instants plus tard, quand nos amis retrouvèrent la trace d’Usopp, ils reprirent leur chemin vers la ville principale, lieu de résidence de Vaunh. Soudain, Luffy jeta un œil à sa droite puis à sa gauche. Il remarqua alors qu’il était entouré, d’un coté par Nami et de l’autre par Chopper. Ce dernier prenait très au sérieux son rôle de « gardien du capitaine ». Le garçon au chapeau de paille comprit alors enfin que ses amis le surveillaient afin qu’il ne se perdît pas, il avait effectivement le même traitement que celui que subissait l’épéiste du Sunny-Go.

« Hey ! Pourquoi vous me suivez comme ça ?? Je sais me débrouiller tout seul pour m’orienter… », se plaignit Luffy en tirant une tête des mauvais jours.

« Ah oui… Désolée Luffy. Tu as totalement raison : tu es un type très intelligent… », dit la navigatrice en fermant les yeux.

« Ouais, je sais. On me le dit souvent ! », se réjouit le garçon élastique, affichant un énorme sourire béat par la même occasion.

« Vraiment ? s’enquit Nami, incrédule. C’ETAIT DE L’IRONIE, PAUVRE DEMEURE, DE L’IRONIE !! »

« Eh bien, elle a de l’énergie à revendre votre compagnon… », annota Vaunh, une nouvelle goutte d’eau derrière le crâne.

« Tu t’y habitueras vite. C’est l’ambiance habituelle de notre petit équipage… », sourit Robin.

Peu après, Luffy était déjà passé à autre chose et il se glissa discrètement dans le dos du canonnier et tapota deux fois sur son épaule. Usopp se retourna alors lentement…

« Nyahahah !! Imitation de Nami : USOOOOOOOOOOOPP, JE VAIS TE TUER SI JE MEURS A CAUSE DE TOI !!! », beugla Luffy de tous ses poumons.

« GYAAAAAAAAAAHH !! PITIE NAMI, C’EST PAS MOIIIIIIIIIIIII !! », cria de peur le menteur aux huit milles hommes.

Et lorsqu’il vit la tête de son capitaine, il recula d’un pas de surprise. Luffy s’esclaffa alors de toute sa bonne humeur et dit :

« Nyahahah !! Alors ?! C’était réaliste ? »

« Ahahah ! C’était plus que réaliste. Vachement bien imité ! Bravo !! », le complimenta avec ferveur Usopp.

Alors que le capitaine du Sunny-Go riait à s’en exploser la panse, une ombre se dressa derrière lui. Usopp tapota alors sur l’épaule de son compagnon et pointa du doigt la personne qui se tenait près de lui. Luffy se retourna donc lentement mais à ce moment-là, il vit avec horreur la navigatrice qui l’envoya dans les nuages d’un coup de pied supersonique !!

« Ah non… Finalement, c’était pas si bien imité que ça : l’originale est bien plus terrible… », considéra Usopp avec une goutte derrière la tête, ce qui fut bien entendu une grossière erreur de sa part.

« COMMENT ???! VAS MOURIR TOI AUSSI !! », explosa Nami en envoyant Usopp rejoindre le garçon au chapeau de paille dans les cieux.

**********

« Aaah… J’ai trop la dalle… J’ai plus la force de marcher… », déplora Luffy, la mâchoire déboitée jusqu’au sol.

« Ne t’en fais pas, on sera bientôt arrivé à l’entrée de la ville principale. Tu vois cet arbre énorme là-bas ? Derrière lui se trouve la gigantesque porte qui mène vers le cœur de Twilight’s Island. Une fois chez moi, je t’offrirai un bon repas ! », le réconforta Vaunh.

Là-dessus, le garçon élastique partit comme une fusée en direction de l’arbre géant. La navigatrice eut une goutte d’eau qui fit son apparition sur l’arrière de son crâne et ce fut la raison pour laquelle elle demanda :

« Je croyais que t’avais plus la force de marcher ??! »

« Ben justement, c’est pour ça que je cours, pardi !! », lança Luffy en se retournant, ce qui conduisit à une brutale chute de dépit de Nami.

Ils arrivèrent alors tous à hauteur de la grande porte d’entrée vers la ville principale de l’île, enfin. Cette porte, d’une hauteur d’une bonne dizaine de mètres, était constituée de deux parties distinctes, chacune pouvant s’ouvrir séparément de l’autre. Sur celle-ci une inscription était apposée : « Twilight’s Island, l’île de l’agriculture vous souhaite la bienvenue. ». Vaunh prit un petit passage sur la droite et tourna une espèce de manivelle géante quelques instants, faisant dès lors ouvrir légèrement la porte de gauche…

En passant l’entrée, nos amis restèrent interloqués par ce qu’ils voyaient : un village magnifique certes mais dont aucun rayon de soleil ne filtrait plus. Devant eux se présentait un petit lac qui séparait la ville en deux fractions mais de multiples petits ponts avaient été installés pour faciliter le passage de l’une à l’autre part de ce courant d’eau. Toutes les maisons étaient faites de bois et étaient sous forme d’une demi-sphère parfaite. A coté de chaque demeure, on pouvait constater la présence d’un minuscule champ de culture, c’était probablement un système mis en place par les autorités de l’île afin que chacun pût subvenir à ses besoins. Cependant, le moindre de ces champs était sec à souhait et aucune végétation ne se dévoilait à nos amis.

« C’est bizarre, s’interrogea Robin avec raison, d’après nos informations, cette île était censée être baignée d’un perpétuel soleil… Or là, c’est tout le contraire qui se montre à nos yeux… »

« En effet, répondit avec amertume Vaunh. A l’époque, Twilight’s Island était connu effectivement pour son soleil perpétuel et ses pluies fréquentes, ce qui faisait de notre île, l’île la plus prospère en termes d’agriculture… Par ailleurs, Twilight’s Island avait été ainsi nommée car justement, le crépuscule ne s’abattait jamais sur cette terre. Aujourd’hui, elle porte tout aussi bien son nom mais en marge d’autres critères moins réjouissants… »

Personne ne trouva les mots pour répondre à ce que Vaunh venait de déclarer. Ils finirent donc par arriver à la maison du trentenaire en silence. Elle aussi se dressait fièrement sous la forme d’une demi-sphère. Nos amis pénétrèrent ainsi dans la demeure de leur nouvel ami. Peu après, Vaunh offrit un repas bien consistant à ses invités et notamment Luffy. Ce dernier d’ailleurs, pour détendre l’atmosphère qui avait viré à une tendance maussade depuis la révélation de leur hôte, proposa un petit jeu :

« Les gars, celui qui mange le plus gagne la partie, ça marche ?? »

« Ca va, t’as gagné d’office, décréta Zoro en secouant la tête et visiblement, tout le monde était d’accord avec lui. Encore, si ça avait été un concours de boisson… »

« Bon tant pis… Je vais jouer contre moi-même ! ajouta Luffy avec un grand sourire aux lèvres mais quelques instants plus tard, il sembla se rendre compte de quelque chose et reprit : Suis-je bête !! C’est impossible de se battre soi-même vu qu’on peut jamais faire mieux que soi-même… Enfin si… Mais une fois qu’on a fait mieux, on l’a fait… donc pour se battre, il faut encore faire mieux… Et ainsi de suite… - Il s’arrêta remarquant que chacun le dévisageait d’un air dubitatif, une goutte derrière la tête, avant de conclure : Enfin bon, je me comprends ! »

Plus tard, une fois le repas enfin terminé (lequel a duré près d’une heure et demie, Luffy s’étant atrocement goinfré, liquidant par la même occasion les provisions de trois mois de Vaunh), le capitaine du Sunny-Go s’était assis dans un coin et scrutait la pièce d’un air niais. Usopp passa par là et voyant la mine imbécile de son capitaine, il dit :

« Quelque chose ne va pas, Luffy ? »

« Bof… Je m’ennuie, répondit-il. Vaunh est parti vider les poubelles et il a dit qu’il en avait pour une bonne dizaine de minutes… »

« Tu veux jouer à un nouveau jeu de ma conception dans ce cas ? », proposa le canonnier avec gentillesse.

« WOW ! Bonne idée !! Comment on joue ?? », s’intéressa Luffy avec passion.

« Eh bien, c’est simple, commença le menteur, le jeu s’appelle « Les échecs » et en voici les règles : chacun des deux joueurs possède au départ seize pièces posées sur deux extrémités du plateau de jeu. Chacune des pièces possèdent des déplacements qui leur sont propres. On se propose de prendre la tête du roi adverse en le mettant, par une stratégie qui sera à développer par les participants, échec et mat. Pour ce faire, il y a plusieurs solutions qui s’offrent à nous… »

« Euh… Réflexion faite, je préfère encore m’ennuyer un peu !! », l’interrompit Luffy en allant s’adosser avec irritation sur un mur de la maison.

**********

« Peux-tu mieux nous expliquer les évènements qui ont conduit à la perte du soleil, Vaunh ? », demanda Nami lorsque celui-ci fut enfin revenu à la demeure.

Un instant de silence trouble suivit cette question.

« Je suppose que je devrais tôt ou tard, devoir y répondre de toute façon alors autant le faire tout de suite… Voilà dix ans, presque jour pour jour, un mystérieux inconnu, encore non identifié à ce jour, a tout simplement fait disparaitre le soleil de notre île !! », expliqua Vaunh.

« QUOI ?! », s’étonnèrent-ils tous d’une seule voix.

« Oui, reprit le trentenaire, la voix tremblotante. De source sûre, on sait qu’un homme ou une femme aux pouvoirs immenses nous a infligé cette horreur car le maire de la ville avait reçu les exigences du forban mais pour une raison cachée, il ne pouvait fléchir et ainsi donner gain de cause au criminel. Il paraitrait qu’il en va de l’équilibre du monde… Quoiqu’il en soit, tant que les vœux du voleur ne seront pas exaucés, on devra craindre que les rayons ne frappent plus notre belle île… Et c’est justement tout le problème : tous les habitants de Twilight’s Island vivent de la culture des plantes pour subvenir à leurs besoins. Sans soleil, nous devons avoir recours à l’aide des îles environnantes et ce n’est qu’une question de temps avant que cette aide nous soit purement et simplement retirée… Cela laisse présager des jours sombres pour nous autres agriculteurs… »

« Et la marine ? Elle n’est pas intervenue pour résoudre le mystère ?... », s’enquit la navigatrice avec gravité.

« C’est le problème également : durant tout ce temps, elle n’a pas daigné lever le moindre petit doigt… On ne peut pas leur faire confiance, leur apprit Vaunh. C’est pour cela que je déteste le Gouvernement !! Un criminel se cache parmi nous, nous privant de notre bien le plus précieux, les rayons du soleil, et l’autorité mondiale fait mine de nous ignorer. C’est intolérable !!!... »

「To be continued」


Retour






  Connecté(s) : 7
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1