Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Je voudrais que tu comprennes que ce qui est mort l'est pour de bon - Kaku
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


EnOd Présente

Twilight's Venture


Pilote | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV | Chapitre XVI


「Chapter Eleven : Match Point」

« 15-0 !! »

Face au terrain de tennis sur lequel se tenait Luffy, une raquette bleue à la main, s’érigeait fièrement une bâtisse monumentale de plusieurs dizaines de mètres de haut. Cette espèce de château était décorée de plusieurs douzaines de vitraux, tous plus inondés d’agrément et de magnificence les uns que les autres. C’était par ailleurs la seule construction de tout Twilight’s Island qui était faite d’une autre ressource que le bois et pour cause, puisqu’il s’agissait là, de la souveraine résidence du très respecté et non moins charismatique maire de l’île de l’agriculture… Tout autour du terrain, qui était constitué d’un gazon magnifique et flamboyant et qui faisait front à l’épaisse forêt d’un vert émeraude étincelant, s’élevaient des arbres, alignés de façon parfaite, d’une couleur larmoyante. Assurément, nous étions là en présence d’un des lieux les plus substantiels de cette ville.

Le capitaine du Sunny-Go était habillé d’un costume qui ne lui correspondait en rien : affublé d’un pourpoint bleu, arrondi dans sa partie inférieure et comportant des épaulettes et des ailerons, il était vêtu en outre d’un collet droit avec une fraise ronde, ainsi que des chausses en bourses à la vénitienne et enfin une perruque aux cheveux blancs, qui lui donnait un air d’Igaram… En bref, tel qu’il était déguisé, on lui aurait bien donné trente ans de plus que l’âge qu’il avait en réalité et de même, il avait réellement une petite allure de bourgeois mais nettement contrastée toutefois par son expression du visage qui laissait sous-entendre la niaiserie et l’insouciance.

A ses côtés, Robin esquissait un petit sourire mal contenu quand elle regarda une fois de plus avec amusement l’accoutrement incroyable dans lequel se trouvait son capitaine ; tandis qu’elle-même portait une splendide veste noire à bordure blanche ainsi qu’une mini-jupe bleue et des bottes d’un style tout à fait novateur, puisqu’elles avaient la particularité de se resserrer au niveau des chevilles. L’archéologue avait dans sa main une raquette de tennis, elle aussi.

« Fu fu fu… Tu sais qu’on est dans l’obligation de remporter ce match, n’est-ce-pas ? », demanda-t-elle à l’attention de son partenaire de double.

« Ouais, je sais ! Mais ce n’est que le premier point. Je te garantis qu’on va gagner !! », déclara Luffy tout en s’essuyant le front de chaleur.

En dehors du terrain, on pouvait remarquer la présence du reste de l’équipage du pirate au chapeau de paille en compagnie de cinq autres personnes. Amy était vêtue d’une espèce de T-shirt beige dont les manches lui descendaient jusqu’au-delà des coudes et d’un pantalon noir qui lui arrivait un peu au-dessus des chevilles. Elle portait également un foulard de soie rose autour du cou ainsi que le chapeau de paille de son capitaine sous sa coiffure relevée en chignon à l’aide de son précieux ruban, laissant par la même occasion deux admirables mèches de part et d’autre de ses deux oreilles se balader au gré du vent.

Nami, quant à elle, était élégamment affublée d’un très léger pull d’une remarquable couleur de bleu ciel, d’une petite jupe noire mais contrairement à Robin, elle était chaussée d’une paire de sandales au style plus que recherché. Enfin, concernant les autres membres du groupe de Luffy, ils arboraient leur apparence habituelle en notant néanmoins que Zoro portait toujours le collier offert par Franky alors que ce dernier avait eu l’idée de mettre une chemise violette à motif de fleurs de cerisiers.

Sur le terrain de tennis, Luffy, la première surprise passée, reprit tous ses esprits et alla chercher la petite balle jaune, sur laquelle était inscrite la marque « Doskoi Panda », dans un des recoins de l’endroit. En revenant sur ses pas, il se gratta la tête tout en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir faire pour effectivement gagner cette partie et ainsi remplir le « contrat » qu’il venait de passer…

「Two hours earlier」

« La marine n’a pas levé le petit doigt pour éclaircir le mystère du vol du soleil ?? », demanda une fois encore la navigatrice rousse, incrédule.

Tout l’équipage du chapeau de paille, en plus de Vaunh, se trouvait dans la pièce centrale de la maison de celui-ci. Le trentenaire se contenta d’hocher gravement la tête pour répondre à l’interrogation de Nami. Luffy était en train de se curer le nez, la tête penchée à quarante-cinq degrés vers la droite : visiblement, il ne comprenait pas tout de la situation actuelle dans laquelle se trouvait Twilight’s Island. Et après un court silence plutôt gêné, ce fut sous l’étonnement général qu’il posa une question à l’agriculteur en ces termes :

« Dis Vaunh, je comprends pas tout du problème de cette île mais… Tu ne voudrais pas faire partie de notre équipage ? »

« QUOI ?? », crièrent tout le monde mis à part l’intéressé, qui arborait un petit sourire impénétrable.

« Attends Luffy, tu n’as rien compris, comme d’habitude… Il se passe quelque chose de grave sur cette île, d’accord ? Tu ne peux pas proposer à Vaunh de nous rejoindre comme ça alors qu’il a des choses à régler… », tenta de lui expliquer posément Nami.

« Je ne peux pas accepter ton offre, Luffy. Je suis désolé, mais comme vient de te le dire Nami, j’ai encore des choses à accomplir ici… Je ne peux pas quitter cette île avant de savoir que le soleil est de retour… », dit Vaunh en baissant les yeux afin de cacher son expression du visage.

« OK ! reprit le garçon au chapeau de paille. Si j’ai bien compris… On a qu’à exploser la face au voleur et tout est bien qui finit bien !! Et après tu pourras venir avec nous car on aura récupéré le soleil !! »

Des gouttes d’eau coulèrent sur l’arrière de tous les crânes et en particulier celui de la navigatrice, qui, bien qu’exaspérée par l’attitude toujours fidèle à elle-même de son capitaine, se résigna une fois encore à tenter d’expliquer à ce dernier la réelle signification des évènements de l’île :

« Ecoute, Luffy… Le problème justement, c’est qu’on ne sait pas du tout qui se cache dans l’ombre. On ne sait pas qui est cette mystérieuse personne qui tire les ficelles de la machination. Tu comprends ? On ne peut rien faire pour le moment… »

« A mon avis, intervint Sanji qui avait pris une expression assassine, je mettrais ma main au feu que le responsable est lié à Aitken, ce pirate sans scrupules… »

« Ta main au feu ? Tiens donc, tu le fais pas déjà tous les jours, le cuistot ?? », remarqua Zoro avec un sourire narquois.

« Tu viens de dire quoi là, face d’épinard ? », riposta aussitôt Sanji.

« Si ce que dit Sanji est vrai alors on a deux raisons pour aller dans les montagnes de cendre !! », s’exclama joyeusement Luffy en exhibant deux doigts devant son visage, pendant que la jeune fille rousse était en train de calmer les deux excités du groupe.

« Deux raisons ? », s’enquit Chopper, la mâchoire à moitié déboitée de perplexité.

« Ouais, répondit dans la foulée le garçon élastique. La première, c’est que si Aitken est le voleur, on n’aura qu’à lui exploser la tronche et Vaunh pourra venir en mer avec nous… Et la deuxième raison, la plus importante : les montagnes de cendre est un lieu mythique dont l’accès nous a été interdit, il faut donc absolument y aller !!! Sinon, on le regrettera le restant de nos jours !! Et puis surtout… C’EST CA, LA VRAIE AVENTURE !! »

Tout en débitant les phrases qu’il avait prononcées, le capitaine du Sunny-Go avait esquissé un sourire plus large que son propre visage et de plus, des étincelles sortaient par dizaines de ses dents. Alors qu’il serrait encore le poing d’excitation, Nami venait de prendre une expression complètement livide et désespérée. Elle se laissa doucement tomber au sol et se prenant la tête entre ses mains, elle constata avec dépit et malheur, la voix vibrante et hésitante :

« Oh non !! C’est foutu… On ne peut plus l’arrêter quand il est comme ça… »

Robin se contenta de rire, d’un rire véritablement amusé tandis qu’Usopp commençait à crier à tout va et que Chopper eut des étoiles dans les yeux.

« WOOOW !! Un endroit mythique avec des montagnes en cendre ?? », s’extasia le renne devant les révélations de son supérieur.

« Mais oui, Chopper ! Tu vas voir, ce sera aussi génial que quand on était sur Skypiea !! », appuya Luffy, le sourire toujours présent.

« Parce que t’as trouvé ça génial toi, un prétendu mais terrifiant Dieu qui voulait détruire l’île céleste ?? – Usopp se tourna alors vers l’espèce de peluche et ajouta : Tu sais Chopper, il est très dangereux de s’aventurer sur ces montagnes de cendre… On ne sait jamais ce qu’on va y trouver et peut-être qu’on tombera nez à nez avec le phénix des légendes !! C’est terrifiant !... »

« Le phénix des légendes ?... », répéta le docteur, les yeux à la fois ébahis et apeurés.

« Ouais, je te dis pas… Le phénix des légendes est un animal céleste incroyable… Je t’avouerai que même moi, le grand CAPITAINE USOPP, je n’ai réussi qu’à vaincre, bravant moult épreuves, le phénix de demi-légende… »

« Même toi, tu n’as pas pu venir à bout de cet animal ?... Seulement demi-légende ?… GYAAAAAH !!! JE VEUX PAS Y ALLER !! AU SECOURS, J’AI PEUR !!! », hurla le médecin, au comble de la surprise et de l’horreur.

Zoro ayant écouté avec attention toute cette conversation se leva alors d’un bond et attrapa au vol ses trois sabres. Il en prit un dans sa main droite et tendit ensuite son bras en commençant à sortir dangereusement la lame du Kitetsu de son fourreau… Remarquant que tous les autres le regardaient avec ébahissement, il soupira et finit par avouer :

« Luffy a raison. De toute façon, on a pas le choix : notre prochaine destination ne peut-être que les montagnes de cendre… »

« Et pourquoi ça ? », demanda Nami, intriguée par la prise de parole du sabreur.

« Parce que, pendant que vous étiez tranquillement derrière les barreaux, avec Usopp, on s’est renseigné… Pour neutraliser le virus de tes mandariniers, on peut s’adresser qu’à une seule personne : Kunji. Et ce type vivrait justement dans les montagnes de cendre… », expliqua plus en détails l’épéiste.

« C’EST DECIDE !! ALLONS FAIRE UN PETIT TOUR SUR CES FOUTUES MONTAGNES DE CENDRE !!! », explosa Nami, après un petit instant de silence.

« Oi, oi ! Attends, Nami, concourut le menteur au long nez, Zoro a oublié de te dire un truc : ce Kunji est depuis longtemps porté disparu… On sait pas du tout s’il est encore vivant ou non… »

« EH BEN, IL A INTERET A ETRE VIVANT, SINON IL VA M’ENTENDRE CELUI-LA !!!... QU’EST-CE QU’ON ATTEND ??? DEPECHONS-NOUS DE PARTIR !!! », brailla d’impatience Nami, en serrant des poings.

« Quel caractère… commenta Vaunh. Il y a encore deux minutes, elle déprimait que Luffy veuille aller à tout prix sur ces montagnes… »

« Eh oui, elle est comme ça notre navigatrice ! », dit Amy avec un sourire.

« En tout cas, puisque notre capitaine l’a décidé, je crois qu’on est d’accord pour dire que les montagnes de cendre est notre prochain point d’arrêt ?... », observa Robin.

« C’est ce qu’il m’a semblé comprendre, ouais ! », répondit Franky, en tapant son poing droit dans sa paume gauche.

« 1+1+1… », commença Luffy, de la fumée lui sortant de la tête.

« … … … »

« … … … »

« … … … »

« WOOW !! TROIS !! Avec ce qu’a dit Zoro, ça nous fait trois raisons de partir à l’aventure là-bas !! Nyahahah ! Vous savez quoi ? C’est fantastique ! – Luffy se tourna alors vers le cuisinier et grogna : Sanji, un repas spécial pirates, s’il te plait ! »

« Ca va, ça va… Pas la peine de baver comme ça… Je te rappelle que tu viens de manger pour cinquante y’a à peine une vingtaine de minutes… », protesta le gentleman aux cheveux jaunes.

« WOW ! Vingt minutes ?... SANJI !!! C’EST L’HEURE DE MANGEEEEER !! », gémit le capitaine.

« Tout ce temps pour compter jusqu’à trois… », dit Usopp, une goutte d’eau derrière la tête.

« S’il avait été question de nourriture, il aurait été infiniment plus rapide même s’il y avait eu des exponentielles ou des logarithmes dans les calculs… », continua Nami.

« Tu vas trop loin, Nami. Tu vas trop loin !!… Tu surestimes un peu trop Luffy… », la reprit Usopp en balaya l’air de sa main avec vivacité et en tirant une tête d’ahuri.

« Au fait, Luffy… Pourquoi veux-tu recruter un agriculteur parmi nous ? », interrogea la jeune musicienne, désorientée par la soudaine décision du concerné alors que Sanji se frottait la tête de déconvenue.

« PARCE QU’AVOIR UN AGRICULTEUR AVEC NOUS, C’EST TROP LA CLASSE !! », chavira-t-il de bonheur mais toutefois avec force.

« C’EST TOUT ?? », s’emportèrent tous les autres, une main tendue devant leur visage.

« En fait, précisa Sanji, avoir un agriculteur avec nous pourrait effectivement s’avérer très pratique… Il pourrait s’occuper du gazon de notre bateau et en plus, on mourrait jamais de faim puisqu’on aurait au moins des fruits en cas d’épuisement des vivres. »

« C’est décidé alors ! On va recruter un agriculteur sur cette île et donc tu viendras avec nous Vaunh !! », ordonna avec détermination le pirate au chapeau de paille.

« Mais je n’ai jamais dit que… - Voyant l’expression de son interlocuteur, le trentenaire se ravisa de tout autre commentaire et poursuivit : Enfin… Pour parler de choses plus importantes, c’est très gentil à vous de vouloir nous aider à récupérer le soleil mais je dois vous dire que même sans l’avertissement de ce pirate inconnu, les montagnes de cendre restent un lieu interdit. C’est une décision intangible de notre maire… »

L’ambiance changea alors du tout au tout. Un silence pesant s’installa dès lors et nos amis, plus que surpris par la confidence de Vaunh, restaient sans voix. Cependant, Nami eut finalement la force de lui soutirer plus d’informations à ce propos :

« Mais pourquoi donc ces montagnes sont-elles interdites ? »

« Il ne s’agit pas d’une interdiction concernant les montagnes en elles-mêmes… C’est par rapport au chemin que l’on doit emprunter pour s’y rendre. En effet, si nous voulons aller là-bas, il nous faut à tout prix traverser les cavernes de cendre… Et ce lieu est grotesque et effrayant car d’après un mythe, on dit que des dragons y vivent… Ces animaux légendaires sont à la fois craints et respectés mais surtout, on affirme que de tout temps, nul n’a pu venir à bout d’une de ces créatures… », développa Vaunh dans de grands gestes.

« Des dragons ?... – Nami marqua un temps avant de lancer : Et n’y a-t-il pas la possibilité d’obtenir une dérogation de la part du maire pour pouvoir aller tout de même sur ces montagnes ? »

« Si, il existe un moyen mais c’est très dangereux… Il faut que nous rendions visite au maire dans ce cas là… », répondit l’homme au cheveux bouclés gris.

« ALORS C’EST PARTI !! », beugla Luffy qui n’y tenait plus.

Sur ces mots, la jeune fille rousse se dirigea vers Zoro, lequel était affalé par terre, dormant insouciamment. Nami lui lança un regard de tueuse avant d’écraser avec violence le ventre du pauvre bretteur, tout en criant avec virulence :

« DEBOUT LA-DEDANS !! ON PART RENDRE VISITE AU MAIRE !!! »

Pendant ce temps, Luffy venait de tomber sur un vieux costume de noblesse et voulut à tout prix l’essayer, chose que finit par accepter l’agriculteur. Le capitaine se changea alors illico-presto mais comme il voulait à tout prix mettre également la fabuleuse perruque aux cheveux enroulés, Amy se proposa de s’occuper de son chapeau de paille en attendant. Les filles se changèrent elles aussi, pour le plus grand bonheur de Sanji.

« Tiens… C’est bizarre… J’ai l’impression d’avoir l’estomac noué… », dit Zoro qui venait de se réveiller de son sommeil de plomb et qui se frottait les yeux avec peine.

« Wouahou !... Que vous êtes jolies, mes chères demoiselles !! – Sanji commença ainsi à rêvasser et puis, il ajouta : Aaaah… Amour, tu me tueras… »

« Bon débarras !! », intervint dans la seconde Zoro, qui était maintenant complètement dispo.

« DE QUOI ?! », répliqua le cuisinier, tellement irrité qu’il aurait bien voulu faire frire le sabreur sur le coup mais il n’eut toutefois pas le temps nécessaire pour mettre sur pied son projet puisque le sabreur en question et lui perdirent rapidement connaissance en raison de l’emportement habituel de Nami.

**********

Nos compagnons étaient maintenant en chemin vers le lieu de résidence du maire de l’île afin d’obtenir de ce dernier une appréciation spéciale qui leur permettrait de pouvoir visiter les montagnes de cendre sans s’attirer de problèmes. Cependant, Nami avait eu des appréhensions car à juste titre, elle avait fait constater qu’ils étaient des pirates. Or, Twilight’s Island était sans doute une ville respectable et elle ne savait dès lors plus s’ils allaient être correctement accueillis, ce à quoi Vaunh lui avait répondu que le maire n’était pas une personne aussi bornée que ce qu’elle craignait et qu’en principe, il n’émettait guère de tels jugements hâtifs. Puis, après un petit moment de promenade…

« Tiens ?... J’ai comme l’impression qu’il manque quelqu’un… », fit remarquer avec ironie Sanji, affichant un sourire diabolique.

« L’imbécile, il s’est encore (elle accentua ce mot) perdu… », dit Nami avec désarroi.

« Ahahah !!... Bah, on a qu’à continuer ! Zoro est assez grand pour se débrouiller tout seul ! », décida Luffy, incontestablement de bonne humeur.

**********

Au même moment, dans un coin totalement perdu de la grande forêt, Zoro arpentait les environs, la main droite en visière sur son front et la main gauche posée sur sa hanche. Il remit son collier à l’intérieur de son T-shirt et soupira bruyamment :

« Ah, quelle bande d’idiots… On les quitte des yeux un seul instant et les voilà qu’ils se perdent tous… On peut vraiment pas leur faire confiance à ceux-là… », pensa le sabreur, quelque peu embêté.

**********

Vaunh et l’équipage de Luffy se tenaient à présent devant un énorme portail aux formes arrondies, constitué exclusivement de bois, comme toutes les autres constructions de l’île. Cette nouvelle entrée, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à la première rencontrée par nos amis, était en fait le passage vers l’une des deux villes satellites de la ville principale.

« On dirait vraiment que cette double-porte est une sœur jumelle de la première qu’on a vue… », dit Amy alors qu’elle redressait le chapeau de paille de son capitaine sur sa tête.

« C’est vrai… En réalité, les trois villages de cette île sont en tous points identiques en ce qui concerne leur agencement et leur apparence. Celui dans lequel je vis, le plus grand des trois, se nomme Firone. Celui-là, le village où se dresse avec fierté le palace du maire porte pour nom Kokiri et enfin, le dernier s’appelle Tyloria… », déclara l’agriculteur dans ses grands gestes habituels.

Vaunh alla alors tourner une petite manivelle à la gauche de la porte afin d’en ouvrir sa partie droite. Ainsi, Luffy et les autres passèrent ce portail et tombèrent sur la même vision qu’ils avaient eue quant au village Firone : un cours d’eau agrémenté de multiples ponts, des maisons en forme de demi-sphère parfaite ou encore les champs sans vie qui se situaient non loin de ces dernières. Le véritable changement étant d’une part la taille de l’espace et d’autre part, le fait qu’au bout de l’espèce de lac, s’érigeait avec illumination, une bâtisse gigantesque de plusieurs dizaines de mètres de haut : il s’agissait bien entendu de la demeure du fameux maire.

En se dirigeant vers leur destination finale, nos amis furent scrutés d’un œil méfiant par presque l’ensemble du petit village qui s’était mis à faire divers commentaires sur eux. Les uns disaient qu’ils étaient venus pour piller leur île alors que les autres prétendaient qu’on était là en présence des voleurs du soleil, d’autres encore, mais ils étaient néanmoins plus rares, voulaient même croire qu’ils étaient là afin d’éradiquer le problème de Twilight’s Island à la racine.

Bizarrement, ce fut du moins ce que pensait Robin, il n’y avait aucun garde pour surveiller l’entrée de l’énorme palace du maire. Ce fut donc avec précaution… avec rapidité et imprudence en réalité, que Luffy entra par effraction, comme il en avait pris l’habitude maintenant, en poussant avec grand bruit la porte en fer.

« Youhou !! Y’a quelqu’un ?? », cria-t-il, les deux mains en porte-voix autour de sa bouche.

« MAIS… QUEL IMBECILE !! », hurlèrent tous les autres, cette fois-ci complètement déprimés par l’insouciance et la débilité sans fond du jeune garçon.

Perdu pour perdu et puisque de toute façon, ils ne pouvaient dès lors plus revenir en arrière, ils se décidèrent donc à pénétrer dans la résidence par effraction, suivant l’exemple non recommandable de leur capitaine… Ils découvrirent alors un paysage unique qu’ils n’étaient certainement pas près d’oublier de sitôt : une formidable allée centrale, enjolivée de plusieurs statues aux proportions démesurées, représentant tantôt des aigles, tantôt des lions, tantôt encore des dragons. Sur le mur qui poursuivait la porte d’entrée était accrochée une horloge phénoménale de forme sphérique de toute beauté. Enfin, au bout de l’allée magnifique, on pouvait observer la présence de deux rideaux rouges impressionnants qui étaient à moitié relevés, cachant par la même occasion le reste de la salle aux regards indiscrets.

Pendant qu’il arpentait la pièce de long en large, de manière inconsciente et curieuse, Luffy entendit tout à coup un bruit étrange et lorsqu’il se retourna à toute vitesse, il vit une ombre surgir par delà les rideaux !! Cette ombre fonça avec détermination sur le garçon au chapeau de paille mais leur très court combat fut immédiatement interrompu par une grosse voix, pour le moins imposante :

« AZUMI !! Calme-toi !! Ce ne sont que des visiteurs… N’attaque donc pas les gens sans raison comme ça ! »

« Mais Kaham… », protesta la jeune fille qui s’était lancée sur Luffy.

Ainsi donc, elle se révéla à nos yeux. Elle était très petite et portait des nattes d’une couleur rouge foncé. Vêtue d’un T-shirt blanc ainsi que d’une salopette dont les bretelles lui descendaient jusqu’au genou, elle avait un air de sacrée rebelle. Peu après, la personne à qui appartenait la transcendante voix fit à son tour son apparition : c’était un géant du pays d’Erbaf !! Tous comprirent alors sur le coup pourquoi cette bâtisse avait cette taille démesurée. Le géant était habillé d’un beau costume, et une cravate ensorcelante d’éclat complétait sa tenue irréprochable… Voilà qui contrastait du tout au tout avec ce que nos amis avaient déjà connu par rapport au peuple des preux guerriers. Enfin, sur les épaules de Kaham se tenait un homme, d’une vingtaine d’années aux cheveux jaunes et affublé d’un ensemble pull-pantalon pourpre aux mille reflets scintillants.

« YAGLAGLAGLA !! Veuillez excuser cet accueil, petits hommes. Azumi s’emporte facilement mais elle n’est pas méchante. Je me présente, je suis Kaham, maire de Twilight’s Island !!... », commença-t-il.

« MAIRE !!?? », s’étonnèrent-ils en chœur, hormis bien sûr Vaunh.

« Et voici Keos – il désigna du doigt le jeune homme perché sur son épaule – il est mon assistant personnel. Quant à elle – il souleva Azumi avec facilité et négligence – elle est l’une des deux commandantes de la Triade, ma garde spéciale !! », continua-t-il sans tenir compte de l’interruption de ses vis-à-vis avant de relâcher la jeune fille qui s’écrasa lourdement au sol.

« HEY ! VIEUX DEBRIS, VAIS TE TUER !!!! », brailla Azumi tandis qu’une goutte d’eau coulèrent sur les tous les crânes à qui ce spectacle leur était inédit.

« Triade ? Et seulement deux chefs ? », s’interrogea Nami, plutôt perplexe.

A ce moment là, une autre jeune fille se dévoila des pénombres et s’avança sur le devant de la scène. Elle était très belle et arborait à merveille une légère veste de soie ainsi qu’une mini-jupe des plus osées. A la vue de cette créature de rêve, Sanji n’y tint plus et accourut tel un éclair aux pieds de celle-ci :

« Chère demoiselle… Ce matin, j’ai vu une fleur des plus magnifiques et je pensais que c’était la plus belle des choses qui ne m’ait jamais été données à apprécier jusqu’à ce que mon regard se pose sur vous ! »

« ME TOUCHE PAS !!! », hurla cette dernière en envoyant le pauvre cuisinier dans le décor, ce qui déclencha plusieurs réactions amusées au sein de l’assistance.

« Kyahahah ! Toujours aussi violente, hein Mathilde ? », ironisa Azumi.

« Tu peux parler, sale garce ! Non mais… Oser me toucher, on aura tout vu… BWAAAAH !! SES MAINS DEVAIENT ETRE PLEINES DE MICROBES !!!... Je vais mourir… - Elle finit par se ressaisir après avoir essuyé une bonne douzaine de minutes ses mains qui étaient entrées en contact avec celles du cuisinier, puis, elle se retourna vers nos amis et ajouta : Enchantée tout le monde, je suis Mathilde Seiniel, commandante de la Triade… Kaham m’a aidé à traverser une période difficile de ma vie… - Elle s’arrêta un instant avant de poursuivre : Période, qui je l’espère, se terminera d’ici quelques années ! »

« MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CES HYSTERIQUES ??? », explosèrent certains des membres de l’équipage de Luffy.

« Oooooooh… Ma pauvre Mathilde… dit Azumi, les larmes aux yeux. T’es donc encore dans ta période noire ??... Je suis vraiment… vraiment… déso… KYAHAHAHAH !! Désolée !! J’ai vraiment essayé de jouer le jeu jusqu’au bout mais savoir que t’es encore une pleurnicharde, c’est trop drôle… trop hilarant… trop… »

« CA VA, ON A COMPRIS, IDIOTE !! », riposta Mathilde en donnant un coup sur la tête de son amie après avoir pris le soin de mettre des gants pour éviter un quelconque transfert de bactéries.

« MA PAUVRE, TU VIENS DE FAIRE L’ERREUR DE TA VIE !!... », menaça Azumi en sortant de nulle part un sabre noir dans le manche était bien plus long que les armes habituelles de ce type.

« Calmez-vous !! », tonna une autre voix, encore.

Un dernier protagoniste fit alors une entrée remarquée au sein du groupe pendant que Sanji retrouvait ses esprits. Celui qui venait de parler était un homme-poisson de la famille de la baleine ! Chef suprême de la Garde Royale du maire, il dégageait un charisme fou. Cependant, de tous, on disait de lui qu’il était arriviste et profiteur et qu’il n’hésitait pas à se servir des autres pour pouvoir progresser dans la hiérarchie si l’opportunité se présentait mais il ne restait pas moins qu’il était paradoxalement et à la fois admiré mais craint, respecté mais médit. Tout un personnage antinomique en somme. Il était habillé d’une petite cape qui lui retombait jusqu’à la taille et d’un pantalon tenu par une ceinture de pirate.

« Vous n’avez pas honte de vous agiter comme ça devant monsieur le maire ? », demanda-t-il, intangible.

« Désolée… », dit Mathilde en baissant la tête.

« T’AS OSE ME PARLER LA, VIEUX CROULANT ???! », s’emporta Azumi en attaquant son supérieur mais elle se fit rapidement maitriser, devant les yeux ébahis de Vaunh et des autres, qui se demandaient ce qu’ils faisaient là.

**********

« YAGLAGLAGLA !!... Donc, vous êtes venus jusqu’ici pour me demander l’autorisation d’aller au fin fond des montagnes de cendre ?! », s’enquit Kaham, assez amusé par le courage des petits hommes auxquels il faisait face.

« Ouais, répondit Luffy, on doit aller exploser la tête à un gus !! »

« OH NOOOOON !! MAIS QU’EST-CE QU’IL A DIT ??? AVEC CA, LE MAIRE NE VA JAMAIS ACCEPTER DE NOUS DONNER LA DEROGATION !... », pleura de dépit Nami.

« YAGLAGLAGLA !... Tu es drôle petit homme ! Comment donc est-ce que tu t’intitules ? », dit Kaham.

« Je suis Monkey D Luffy, le futur seigneur des pirates, enchanté ! », dit-il, toujours dans son costume ridicule de noble.

« YAGLAGLAGLA !!... Tu es vraiment amusant… Très bien, je vous donne mon appréciation concernant votre visite des montagnes de cendre… Mais à une condition… », continua le maire.

« Hein ?! murmura Nami, surprise. Il va accepter malgré la bourde de Luffy ? »

« Laquelle ? », questionna Franky.

« Il va vous falloir gagner un match de tennis en double… Un set gagnant ! Pas de quartier !! », conclut le géant dans un grand rire.

« Tennis ?... », répéta Chopper qui ne comprenait pas.

« Vous ne connaissez pas ? intervint Sanji. Le tennis est un jeu très populaire sur North-Blue… »

Le cuisinier expliqua alors les règles et autres subtilités du tennis à ses amis, lesquels finirent par accepter le « contrat » proposé par Kaham. Ce fut ainsi que Luffy et Robin furent choisis pour participer à ce double en raison des propriétés de leurs fruits du démon respectifs, fruits, qui pouvaient dans le cas de figure présent, s’avérer extrêmement utiles… Tous nos compagnons furent ensuite accompagnés par Kaham et ses assistants sur le terrain dans l’optique de la terrible confrontation. Mais auparavant, Robin demanda à Vaunh :

« N’était-ce pas censé être très dangereux ? »

« Ne te méprends pas. Ici, il y a deux phénomènes pour qui le tennis n’est ni plus ni moins qu’une manière de tuer… », répondit-il sous les yeux abasourdis de l’archéologue.

**********

Devant Luffy et Robin, qui s’étaient déjà positionnés sur le court de tennis, se dressèrent un homme et une femme : l’homme était plutôt imposant et semblait avoir une force inouïe tandis que la femme paraissait très mobile et véloce. Après un rapide tirage au sort, le premier tour de service alla à la paire adverse.

« Bien ! Service Jece (l’homme) et Candy (la femme). C’est parti !! », proclama Keos, du haut des épaules du géant.

Mais au moment où Jece servit pour la première fois sur Luffy, une tête familière apparut étrangement par delà la fougère des arbres de la forêt !... C’était Zoro !! Il venait enfin de retrouver son chemin et miraculeusement, il avait ainsi réussi à venir, malgré tout, à la demeure du maire. Surpris par l’arrivée pour le moins étonnante de l’épéiste du Sunny-Go, le garçon au chapeau de paille n’eut pas le temps de réagir et laissa filer la petite balle jaune ! Le premier point était marqué !! Et pendant ce temps, l’homme au sens de l’orientation déplorable et aux cheveux verts vint aux cotés de ses amis qui lui expliquèrent où ils en étaient.

« 15-0 », dit Keos d’une voix pas très enthousiaste.

「To be continued」


Retour






  Connecté(s) : 22
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1