Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Bingo ! - Sanji
Chapitre 885


Episodes 814
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


EnOd Présente

Twilight's Venture


Pilote | Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X | Chapitre XI
Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV | Chapitre XVI


「Chapter Thirteen : Five Minutes Lost」

Luffy et ses compagnons se trouvaient dans une petite salle rectangulaire aux coins arrondis, en compagnie de Vaunh, du maire et de ses gardes. La pièce était en effet insignifiante mais seulement si l’on se plaçait du point de vue de Kaham, pour les autres, elle était gigantesque. Un bureau de marbre marron reposait à gauche d’un lampadaire d’une dizaine de mètres de haut. A coté duquel on pouvait observer une armoire en bois vieilli de toute beauté. Face à la grande fenêtre décorée de deux rideaux de couleur pourpre, on pouvait distinguer un frigidaire d’un blanc éthéré, lequel servait de base pour soutenir une tour en verre où sommeillait une espèce d’épée dont la lame était effritée.

Cinq minutes venaient de s’écouler depuis l’entrée en scène surprise de Drystow et de ses colonels… Cinq minutes nébuleuses d’une intensité rare… Quelques mots prononcés de la bouche de l’obscurité puis… le néant absolu ! Rien n’avait pu filtrer, tout était sombre et les souvenirs de nos amis concernant ces faits s’étaient étrangement envolés. A leur « réveil », les membres du QG de la marine s’étaient tout simplement éclipsés, sans aucune trace. Kaham leur avait alors proposé de passer dans son bureau pour qu’il pût signer les fameux papiers relatifs à son autorisation spéciale quant à la visite programmée des montagnes de cendre. Tous avaient suivi le géant mis à part Zoro et Robin. Il semblait que l’épéiste avait quelque chose d’important à dire à l’archéologue.

« YAGLAGLAGLA !!... Vous êtes vraiment renversants, petits hommes ! », dit Kaham, alors qu’ils venaient tous d’arriver dans la pièce aux angles arrondis.

« C’était pas grand-chose. », répondit avec aisance et spontanéité Luffy.

« Bien… Où ai-je mis la clef ? Keos ! Sais-tu où est ma clef ? », demanda le géant en cherchant l’objet des yeux.

L’assistant du maire ne répondit pas tout de suite, il était bien trop occupé à lire un roman intitulé « Les sombres reflets de la clarté divine ». L’homme aux cheveux jaunes se caressa le menton d’un air songeur et murmura dans un souffle :

« Aaah… C’est pour çaaaaaaa… Je comprends mieux, maintenant… - Puis, la voix de Kaham l’interpelant à nouveau, il sursauta et finit par poursuivre : La clef ?... Celle qui permet d’ouvrir le tiroir où se trouve les formulaires officiels de Twilight’s Island ? »

« C’est ça ! Tu n’as aucune idée d’où elle peut-être ? J’en ai absolument besoin pour mettre la main sur ces satanés papiers. », reprit Kaham d’une voix rauque.

« Pas la moindre… D’habitude les clefs, je les range dans un endroit frais pour pas qu’elles pourrissent. », expliqua Keos, rayonnant de joie.

« Si c’est juste une clef que vous cherchez, pas la peine d’en faire tout un plat !! Avec le nouveau « Usopp bip-bip », vous la retrouverez en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! », affirma le menteur au long nez d’un ton fier et en agitant devant lui un genre de télécommande gris.

« Je peux essayer ?? S’il te plait, Usopp… », supplièrent Chopper et Luffy, d’une seule voix, les yeux pétillants d’étoile et la bouche grande ouverte.

Le canonnier soupira et mit sa petite machine entre les sabots du renne, lequel gémit de plaisir, narguant quelque peu son capitaine complètement abattu par le choix dont il venait d’être la victime. Le médecin appuya alors sur le bouton central et une lumière rouge se mit à clignoter en résonance avec un son. « Bip… » Le docteur arpentait la salle en dessinant des cercles concentriques et le bruit provenant de l’appareil se voulait tantôt insistant, tantôt éloigné. Au bout d’une minute environ, le médecin passa devant le frigidaire et à ce moment précis, le signal rouge cessa de clignoter pour se stabiliser. « Biiiiiiiiiiiiip… »

« Ca y est, on l’a trouvé ! Elle est dans le frigo !! », s’écria Usopp.

« DANS LE FRIGO ?! », s’étonna la majorité de l’assistance.

« Ah ouais… Le frigo, c’est bien frais ! Ca me revient maintenant… », déclara Keos, un doigt dans la bouche ; il avait l’air d’un parfait enfant.

Chopper chercha un peu partout dans le réfrigérateur mais ne trouva rien. Dans une lueur de lucidité, il ouvrit alors d’un geste peu convaincu la partie congélateur et… en extirpa la fameuse clef sous les regards médusés de la salle entière !

« Ah ouais… Le congèle, c’est encore plus frais que le frigo, suis-je bête ! », dit Keos, une expression morose sur son visage.

« … … … »

« … … … »

« Je devrais lui rafraichir les idées à celui-là… », haleta Nami qui s’était toutefois résignée à ne pas se laisser emporter.

« Du calme Nami, il est déjà assez froid comme ça ! », se risqua Usopp.

« … … … »

« … … … »

« MAIS JE SUIS CALME, SOMBRE IDIOT !!!... C’EST MAINTENANT QUE JE SUIS IRRITEE !! ET EN PLUS, CERTAINS L’AIMENT CHAUD !! », brailla la jeune fille, brandissant le poing.

« Brrr… Elle me fait froid dans le dos… », balbutia le menteur.

« En tout cas, elle sait chauffer l’ambiance, notre Nami ! », ajouta Luffy.

« Elle est bouillante de colère… », renchérit Amy avec un léger sourire.

« Faut la laisser refroidir quand elle est comme ça… », poursuirvit Franky.

« Moi, elle me réchauffe le cœur, ma Nami chérie ! », continua Sanji.

« Waaah !!... T’as de la fièvre Nami ?? », s’enquit Chopper, soucieux de la bonne santé de son amie.

« ARRETEZ VOS JEUX DE MOTS QUI ME FONT NI CHAUD NI FROID !! », beugla la navigatrice.

« Euh… », firent-ils en chœur.

**********

Juste devant le palace du maire, Zoro était adossé à un arbre et fixait Robin d’un œil trouble. La jeune femme paraissait elle aussi affairée et tous deux semblaient réfléchir à quelque chose de grave. Le bretteur mit son pouce droit sur la garde de son Wadô Ichimonji et d’une impulsion, il dévoila une infime partie de sa lame.

« Tu l’as remarqué aussi, n’est-ce-pas Robin ? », demanda l’épéiste.

« En effet… L’horloge sphérique… », répondit l’archéologue, une main devant la bouche.

« Il s’est passé quoi au juste ? Entre deux clignements des yeux, j’ai remarqué l’aiguille avancée de cinq minutes… », détailla Zoro, le ton méfiant.

« Il semble qu’il y ait quelqu’un sur cette île qui puisse contrôler le temps… Seulement, on ne sait guère la raison pour laquelle elle s’est appropriée ces minutes perdues… », murmura Robin, perplexe.

L’air était lourd et pesant. Les deux membres du Sunny-Go étaient visiblement les seuls à avoir observé la fuite du temps. Cependant, ayant oublié tous les évènements qui s’étaient déroulés durant ce laps de léthargie commune, ils n’étaient pas réellement en mesure de tirer des enseignements substantiels à ce propos.

« Gardons un œil attentif à ce qu’il va se passer par la suite… », proposa Zoro alors qu’il rengainait son sabre dans un son clinquant.

« C’est effectivement le mieux qu’il nous est donné de faire. », dit Robin en fermant les yeux.

Sur ces mots, les deux compagnons tournèrent les talons et décidèrent d’aller rejoindre les autres dans le bureau de Kaham.

**********

« Mais… Qu’est-ce qu’il fait ? », questionna Meredys, qui regardait d’une façon étonnée Sanji, celui-ci courant comme un fou.

« Ah… Ca, c’est parce qu’Amy voulait se dégourdir les jambes, elle a donc demandé à Sanji de le faire à sa place… », développa Usopp, d’un air relâché.

« Oui, notre musicienne vit sa vie par procuration… », ajouta Nami.

« De quoi ??! Qu’est-ce que c’est que ce cirque ?! », dit Azumi, assurément exaspérée.

« YAGLAGLAGLA !!... Qu’ils sont marrants ces petits hommes… Et lui ? – Kaham désigna Luffy du doigt – Lui aussi est en train de faire un truc pour votre Amy ? », interrogea-t-il.

Le garçon au chapeau de paille était en plein repas (à nouveau) car il disait qu’il était exténué après le match de tennis auquel il s’était soumis et qu’il avait grand besoin de viande pour se revigorer. Déjà une vingtaine d’assiettes étaient empilées les unes sur les autres et une vingtaine d’autres n’attendaient que le ventre du capitaine du Sunny-Go. Les cuisiniers du maire, quant à eux, tenaient leurs toques de leurs deux mains et commençaient à les manger en émettant des sanglots pour le moins audibles.

« Euh… Non, non, lui, c’est juste la faim qui le pousse à agir, encore et toujours… », répondit enfin Nami.

Franky prit une pose dont il avait le secret : la jambe droite fléchie, la jambe gauche tendue, le corps penché sur le coté, les lunettes de soleil baissées et enfin, les deux bras joints le long de son visage.

« HEY ! Et elle, elle fout quoi ? », s’enquit-il d’une voix éclatée.

Tout le monde regarda alors dans la direction de Mathilde. Elle était en train de s’empiffrer elle aussi, mangeant exactement la même chose que le garçon élastique et des larmes aux yeux. A la vue de ce spectacle risible, une goutte d’eau glissa sur la tête de chacun.

« Kyahahah ! Elle, c’est parce qu’il lui arrive d’avoir des crises où elle peut pas s’empêcher d’imiter tout le monde… Là, je crois qu’elle peut pas s’empêcher d’imiter votre capitaine. », se moqua avec ravissement Azumi.

Quelques instants de silence suivirent où tout le monde fixa la jeune fille se goinfrer à contre cœur. Après quoi, tous sans exception lâchèrent d’une seule voix :

« Ooh… La pauvre… »

Tout à coup, Mathilde Seiniel laissa tomber son couteau, sa fourchette et sa serviette et sortit de la salle comme une fusée, reversant au passage Chopper qui s’envola littéralement, un point d’interrogation planant au dessus de lui. Nos compagnons firent alors de petits yeux surpris et les clignèrent plusieurs fois sans mot dire avant que Franky ne se décidât à demander :

« Et là ? Elle va faire quoi ?... »

« Là, elle est sûrement partie vomir tout ce qu’elle a ingurgité !! », pouffa Azumi, très contente de pouvoir tourner la commandante de la Triade en ridicule.

A ces mots, Luffy suffoqua et sembla s’étouffer sur le coup. Il tomba de sa chaise et émit des gloussements horribles, de telle sorte qu’affolé, le renne médecin se précipita sur le garçon élastique et défit quelque peu son pourpoint avant de tâter son pouls. Rassuré, il se leva, croisa ses sabots et dit :

« Tout va bien ! Il a juste fait une petite crise d’angoisse… »

« C’est certainement parce qu’il a été choqué d’apprendre qu’on pouvait régurgiter de la viande… », supposa Nami.

« Arrrh… Arrête Nami ! C’est dégoûtant ! », se plaignit Usopp.

« Rien n’est dégoûtant quand c’est prononcé par la bouche exquise de Nami de mon cœur, t’as compris ?! », intervint Sanji en donnant une petite tape sur la tête du long-nez.

« Moi, je ne comprends pas comment on peut autant aimer la viande… Tant qu’il y aura des cerises et des fraises, ça me va. D’ailleurs, tout le monde devrait être végétarien comme moi… », soupira Amy, qui, par ses paroles étrangla un peu plus son pauvre capitaine.

**********

« Il est temps de passer à l’action… Nous avons collecté suffisamment d’informations à propos de ces montagnes de cendre et en particulier de cette région cachée… », dit Eoden, mettant une longue cape noire sur ses épaules et attrapant un sabre de nacre d’une splendeur inimaginable.

Sur une colline aux formes rondes, le vent s’engouffrant avec subtilité, provoquant une brise légère, le pirate du Nouveau Monde et ses compagnons allaient se mettre en chemin vers leur mystérieux objectif…

« Capitaine, vous êtes sûr qu’il se trouve ici ? », demanda Aitken, déconcerté.

« Cela fait des mois que l’on mène nos recherches, je ne pense pas qu’ils nous auraient raconté n’importe quoi, tu ne crois pas ? », répondit Eoden.
Leon s’avança et écarta des mains Aitken avant de se positionner devant son capitaine et de déclarer :

« C’est clair qu’ils étaient plutôt mal placés pour nous raconter des bobards ! Ils voulaient certainement pas avoir à mourir ! Il parait que ça fait mal la mort… Surtout après ! »

Soma poussa alors un rire glauque et se moqua ouvertement de la bêtise de son ami. Voyant qu’il était victime de railleries affirmées, celui-ci dégaina ses deux révolvers et les fit tourner sur ses deux index avant de sauter sur Kaitos, de le plaquer au sol et de le mettre en joue.

« GAAAAH !!... JE TE LE PARDONNERAI JAMAIS, TU M’ENTENDS ? OSER ME TOURNER EN RIDICULE !! TU VAS MOURIR TOUT DE SUITE !! »

« Même pas cap’ d’appuyer sur la détente !!... », sourit Soma de toutes ses dents.

Après un instant de silence, une détonation se fit dès lors entendre : Leon venait de tirer à bout portant sur son camarade ! Une épaisse fumée s’éleva alors dans les airs et un long moment passa avant qu’elle ne se dissipât complètement. Soma se releva d’un bond en poussant son agresseur sur le coté et affirma après avoir ramassé les deux balles qui lui étaient destinées :

« Pas mal… T’as du cran ! Mais l’énergie circulante est supérieure en tout point à ta misérable technique de tireur d’élite… »

« Hey ! Tu veux peut-être te mesurer à… », commença Leon.

« Ca suffit ! Viens voir ma nouvelle robe d’une classe renversante… », dit Niki à l’adresse du sniper de l’équipage.

Leon, voyant la jeune femme arborer un nouvel ensemble à faire tomber tous les murs, cessa de se disputer dans la seconde avec Soma et plus vite qu’on ne pourrait jamais le croire, il courut aux pieds de Niki.

« Gente demoiselle, si une seule vision devait m’être offerte avant ma propre mort… Assurément, ce serait vous, portant à merveille cette robe d’une couleur bleue nuit déchirante… », fantasma Leon, prenant la main de Niki Fowler.

« Dans ce cas, te voilà paré à mourir… Bon vent à toi ! », s’insurgea Aitken, d’un ton explosé.

« DE QUOI ? T’AS UN PROBLEME ? », cria Leon en tirant une rafale de balles sur son provocateur.

Eoden ferma les yeux de dépit et se faufila d’un mouvement gracieux entre le tireur d’élite et son bras droit et dégainant son sabre, il para tous les projectiles destinés à Aitken !! Tout en rangeant sa lame sans garde dans son fourreau, il dit alors :

« Je suis désolé mais cette fois-ci, on n’a pas le temps pour vos enfantillages quotidiens… Mettons-nous en route ! »

« AHAHAH !!... T’as pas honte, Aitken ? Obliger le capitaine à intervenir pour te protéger !... », ricana Soma en lançant un regard de défi à son vis-à-vis.

« Arrête donc tes crises de jalousie, Soma… T’es lourd ! », riposta Aitken, n’entrant pas dans le jeu de son rival.

« N’empêche que t’es un faible, c’est indéniable, tu peux pas te défendre tout seul… »

« T’AS DIT QUOI LA ? TU VEUX TE BATTRE ?? », brailla Aitken, perdant son sang-froid et prêt à en découdre s’il en était besoin.

« AHAHAHAH !! Ton énergie semble bien perturbée… La mienne circule à la perfection. Si on s’affronte, tu mourras à coup sûr… »

« TU VEUX TESTER POUR VOIR ?! », hurla Aitken, les jambes fléchies et les deux bras en croix.

« Soma, Aitken, on y va, vers la dernière étape avant… l’anéantissement de Shanks le roux ! », intervint Eoden, qui prit la direction du sommet des montagnes, une espèce d’aura noire l’enveloppant.

« A TES ORDRES, CAPITAINE !! », répondirent les deux intéressés d’une seule voix avant de se mitrailler des yeux.

**********

« WOOOOOW !! On a une déragotion !!... », s’extasia Luffy en contemplant le papier signé des mains du maire.

« On dit une « dérogation », Luffy… », le corrigea la navigatrice mais voyant qu’il ne l’écoutait même pas, elle soupira et abandonna l’idée de lui apprendre ce mot.

Devant le palace de Kaham, nos amis se préparaient à aller à l’entrée de la caverne de cendre, passage obligé pour finalement accéder aux montagnes de cendre. Le dragon des légendes allait donc être l’obstacle à abattre lors de cette excursion mais malheureusement, personne n’avait aucune information le concernant. Luffy et les autres s’apprêtaient ainsi à être confrontés une nouvelle fois à l’inconnu. Seuls Vaunh et le maire tenaient compagnie à nos amis, les autres étant restés à l’intérieur de la bâtisse, poursuivants leurs activités habituelles.

« Vous devrez contourner le petit village Kokiri pour vous rendre à la caverne de cendre, expliqua Kaham. Longez les palissades construites aux abords de ce village et vous tomberez sur le lac Hylia… En traversant ce minuscule cours d’eau, vous serez arrivés à destination. Bonne chance ! »

« OK ! Merci monsieur le géant ! On va y aller, alors ! », dit Luffy, un énorme sourire aux lèvres.

Robin paraissait préoccupée, quelque chose troublait visiblement son esprit. Lorsque Nami regarda dans sa direction, elle lui adressa un petit hochement de tête forcé et se replongea aussitôt dans ses pensées. Zoro s’avança et s’apprêtait à faire part à nos amis de ses contrariétés concernant les cinq minutes perdues mais à ce moment là, l’archéologue secoua la tête et pour empêcher son ami d’inquiéter inutilement les autres, pour l’heure, elle demanda au maire :

« Désolée d’avoir à vous parler de ce sujet mais, quelque chose m’importune à dire vrai… Pourquoi n’essayez-vous pas de faire la lumière sur cette histoire de soleil volé ? De plus, Vaunh nous a dit que la marine n’intervenait pas mais… n’y a-t-il pas justement une base au centre de la forêt ? »

Un silence gêné se fit. Personne n’osa prendre la parole.

« Bonnes questions, jeune fille, répondit enfin Kaham. Et ça ne me dérange pas de répondre à tes interrogations mais tu dois savoir une chose… Nous avons essayé et nous essayons encore d’éclaircir ce mystère mais les cartes et les indices dont nous disposons sont minces… Quant à la marine, cette base n’est occupée que depuis une semaine par Drystow et ses hommes. Ils ne sont là que pour une affaire de pirates. Mon petit doigt me dit qu’ils sont venus pour vous coincer… YAGLAGLAGLA !!... »

« Mon Dieu ! s’écria Nami. Ils sont venus pour nous… Alors… »

« YAGLAGLAGLA !!... Pas d’inquiétude, jeune fille ! Je ne vous ai ni vendus, ni tendus un piège en vous signant cette approbation pour votre promenade dans les montagnes de cendre ! la coupa le géant, anticipant ce qu’elle allait dire. Je n’ai aucune rancœur contre vous car je suis un guerrier d’Erbaf. Ma fierté me pousse à être un homme d’honneur. Et puis, la marine ne nous aide pas pour régler nos problèmes, je ne vais donc pas non plus leur faciliter la tâche… »

« Mais, intervint Amy, ça fait bien dix ans d’après ce que nous avons compris que les rayons du soleil vous ont été dérobés… Comment le Gouvernement peut-il laisser passer ça sous silence ? »

« YAGLAGLAGLA !! Malheureusement, je ne suis pas en mesure de répondre à cette question mais… Keos, Meredys, Azumi, Mathilde et leurs troupes mènent l’enquête depuis des années… Je suis persuadé qu’un jour, ils trouveront la réponse… », dit le maire, regardant un à un tous les petits hommes qui se tenaient face à lui.

« Hep le géant ! As-tu entendu parler d’un gus appelé Aitken ? Il serait actuellement dans les montagnes de cendre avec tout son équipage… On pense qu’ils pourraient être liés à votre problème. », lança Sanji, allumant une cigarette.

« Aitken ?... Non, ça ne me dit rien mais… - Il s’arrêta un instant et un éclair sembla traverser sa conscience – IMPOSSIBLE !!... Aitken, l’assassin du néant ?? Il serait sur cette île ?... », balbutia Kaham qui était fort troublé à l’entente du nom évoqué par le cuisinier.

« L’ASSASSIN DU NEANT ? », cria tout le monde d’une même voix.

« Si mes souvenirs sont bons… Aitken a été recruté dans l’équipage d’un pirate extrêmement connu par delà les mers… Eoden, l’aura noire !! », poursuivit Kaham d’une voix dissipée.

A la prononciation de ce nom, Robin sursauta légèrement. Ses amis, ayant remarqué cette perturbation soudaine, l’interrogèrent du regard.

« C’était Crocodile qui m’en avait parlé un jour… Eoden, l’aura noire… dit Robin, répondant ainsi à ses compagnons. Il est connu comme étant l’un des pirates les plus qualifiés pour prétendre atteindre directement les quatre Empereurs ! Sa mise à prix est supérieure à tes 450 millions, Luffy !! »

Après un moment où tous furent interloqués, le garçon élastique esquissa un grand sourire d’excitation et sauta de joie.

« Bien ! S’il est si puissant, c’est qu’il constituera de toute façon un adversaire que je devrais combattre pour le titre de seigneur des pirates, c’est l’occasion de voir qui est le plus fort !! », affirma Luffy en tapant son poing droit dans sa paume gauche.

« Comme d’habitude, il ne réalise absolument pas le danger qui nous guette… », s’écroula Nami, désespérée et les larmes aux yeux.

« Sache que je te soutiens, Nami… », la consola Usopp, au bord, lui aussi, de la crise de nerfs.

« Ne t’en fais pas Nami de mon cœur, je suis là pour te protéger ! », déclara Sanji, chavirant de bonheur.

« J’ai comme l’impression qu’on va pas s’ennuyer… Et puis, les ennemis ont l’air d’avoir du répondant ! », ajouta Zoro, affichant un sourire glacial.

« SUUUUUUUUPER !! La bonne humeur revient !!! Je sens que ça va valoir le coup d’œil cette histoire !! », continua Franky, abaissant ses lunettes de soleil.

« Ahah… On va bien s’amuser ! », poursuivit Amy en remettant le chapeau de paille de Luffy, qu’elle portait toujours, en place.

« AMYYYY ??! NOOOON… PAS TOI !! », s’exclama Nami qui s’effondra une nouvelle fois.

« Waaaaah… Je vais t’ausculter, Amy ! », hurla Chopper, la mâchoire déboitée.

« JE NE SUIS PAS MALADE !! », brailla la jeune musicienne.

Robin soutint alors le regard du garçon au chapeau de paille avant de soupirer. Un léger sourire marqua son visage. Vaunh était resté silencieux, il ne savait que penser, ni que dire.

« YAGLAGLAGLA !! Tu manques pas de ressources, petit homme. Pourtant, si dans les montagnes de cendre, tu es sûr d’éviter les ennuis avec la marine, par la présence de l’équipage d’Eoden, ça ne va pas être de tout repos pour toi ! », dit le géant à l’adresse de Luffy.

« Ca ira… Je suis le futur seigneur des pirates. Hors de question de céder à la panique !! », répondit-il simplement.

« Bien… Je ne sais pas pourquoi vous tenez tant à faire une expédition dans ces fameuses montagnes mais… Non, je n’ai pas besoin de raison !... Cependant, si, comme vous semblez le dire, Aitken et Eoden sont liés au vol du soleil, vous me rendrez peut-être indirectement un grand service ! », plaisanta Kaham.

« Pas de souci ! », sourit Luffy.

« Au fait, que va-t-on trouver là-bas ? », s’enquit Nami, soucieuse de collecter le maximum d’informations possible avant leur départ vers l’aventure.

« J’en ai aucune idée… Je n’y suis jamais allé ! Mais je sais une chose : on appelle ces montagnes ainsi car, parait-il, les terres de ce lieu mystérieux sont entièrement couvertes de cendres noires… », expliqua Kaham.

Là-dessus, l’équipage du garçon au chapeau de paille prit congé du maire de Twilight’s Island. Tandis qu’ils s’avançaient vers la sortie du village Kokiri afin de poursuivre leur route en direction du lac Hylia, Vaunh se retourna. Une petite lueur pétillait dans ses yeux et il semblait qu’il y avait une dernière chose qui l’intéressait.

« Dîtes, monsieur le maire… On ne vous l’a pas encore demandé mais… les rumeurs disent que les voleurs vous ont posé un ultimatum qui aurait pu leur faire cesser leurs méfaits mais que vous avez refusé, prétextant un éventuel écroulement de l’équilibre du monde ?... », questionna avec un ton respectueux le trentenaire au pendentif de fourche.

Un instant de silence suivit. On pouvait entendre les oiseaux chanter et le vent aller et venir dans tous les sens. Le maire fixa de ses gros yeux noirs le petit visage de l’agriculteur avant d’esquisser un sourire et de répondre avec tact :

« Pour contrer certaines volontés et ainsi préserver la balance des pouvoirs sur le globe, il faut savoir faire des sacrifices car sans abnégation, les grandes puissances détruiront tout. Les ténèbres régneraient alors en maître absolu… Il ne faut pas que ce bouleversement arrive… »

**********

Après avoir suivi les remparts de Kokiri, Luffy et ses amis arrivèrent enfin au lac décrit par le géant d’Erbaf. Un cours d’eau d’une couleur d’orange nuit, pareil au ciel, agrémenté de quelques arbres mais aussi de quelques jolis reflets de la nature à sa surface. Tout autour, la forêt dense de l’île s’étendait à perte de vue.

« Je ne vous en ai pas parlé mais… je compte venir avec vous dans les montagnes car si Eoden est en liaison avec le problème qui ronge notre ville depuis tout ce temps, il est de mon devoir de l’annihiler ! », dit Vaunh, déterminé.

« Bien sûr, répondit Luffy, après tout, tu es un de nos compagnons. »

A ces mots, le trentenaire sourit en retour au garçon au chapeau de paille. Ainsi, ils se mirent en route et franchirent le lac Hylia en empruntant un petit bateau de pêche amarré au port. D’après leur nouvel ami, cette barque était la propriété de Keos et celui-ci n’aurait vu aucune objection à ce qu’ils l’utilisassent. La traversée fut relativement calme et rien ne perturba le petit équipage, hormis les pitreries habituelles de leur capitaine ou encore les crises de Franky ou Usopp. Une petite demi-heure d’une douce et lente balade plus tard, toute la troupe mit le pied à terre et s’apprêta à combler les quelques kilomètres qui les séparaient encore de leur but final, les montagnes de cendre.

Soudain, un souffle s’engouffra au sein du lac et se faufila avec aisance jusqu’à l’endroit où se trouvaient Amy et ses camarades. La musicienne, d’un réflexe étonnant, se retourna alors à vive allure et voyant qu’un projectile arrivait droit sur elle, elle dégaina dans un seul mouvement sa précieuse flûte en même temps qu’elle neutralisait l’étoile ninja qui la visait !! En baissant son instrument de musique, la jeune fille découvrit dans un cri étouffé la silhouette de leur assaillant… Aucun doute n’était possible… Il s’agissait bel et bien de… Luna !! L’électron libre de la marine se tenait sur l’autre rive du lac Hylia, le regard noir et féroce…

« S’il vous plait… Partez devant ! », pria Amy d’une voix atténuée.

Un moment de silence interrogateur suivit.

« C’est qui celle-là ?... », demanda enfin Luffy.

« Elle s’appelle Luna… J’ai un vieux compte à régler avec elle et… je dois lui parler… », expliqua Amy, d’un ton toujours aussi troublé.

« Dans ce cas, dès que ce sera fini, tu nous rejoindras… », avança le capitaine du Sunny-Go après un nouveau silence.

« C’est promis, Luffy ! J’ai toujours ton chapeau de paille… Dès que possible, je vous retrouverai dans les montagnes pour te rendre ton trésor ! », affirma la jeune musicienne dont les cheveux voletaient au gré du vent.

« Nous t’attendrons sans faute, Amy ! – Il se tourna vers les autres qui étaient restés sans voix - Allons-y tout le monde ! », ordonna Luffy.

« … … … »

« Mais… », balbutièrent-ils en chœur.

« J’ai dit : on y va !! », insista le jeune garçon, faisant par là même obéir tous ses compagnons.

「To be continued」


Retour






  Connecté(s) : 48
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1