Accueil | A Propos | Evénements | Liens | Forum | Livre d'or | Voie Maritime | Archives
phrase
Un homme doit être fier des bateaux qu'il construit - Tom
Chapitre 885


Episodes 813
    > Prépublication
  > One Piece
  > Le Monde
  > Encyclopédie
  > Synopsis
  > Personnages
  > Résumés
  > Etudes
  > Animé Guide
  > Book Guide
  > OST Guide
  > Jeux Vidéo
  > Goodies
  > Névrose
  > Les 7 Enigmes
  > Batailles
  > Mini Aventures
  > Wanted
  > Pandaman
  > Navires
  > Fringues
  > Détails
  > Galeries
  > Fan Art
  > Fan Fic
  > Jeux
  > Quizz
  > Bureau
  > Avatars
  > Gifs Animés
  > Extra


Kuina Spirit Présente

Mystérieuse femme fatale!


Chapitre I | Chapitre II | Chapitre III | Chapitre IV | Chapitre V
Chapitre VI | Chapitre VII | Chapitre VIII | Chapitre IX | Chapitre X
Chapitre XI | Chapitre XII | Chapitre XIII | Chapitre XIV | Chapitre XV
Chapitre XVI | Chapitre XVII | Chapitre XVIII | Chapitre XIX | Chapitre XX
Chapitre XXI | Chapitre XXII | Chapitre XXIII | Chapitre XXIV | Chapitre XXV
Bonus


Chapitre XXI : Un ennemi peut en cacher un autre

« Tu as été stupide, Opale. »

Opale ne répondit rien à son père, continuant à lire le livre sur les sabres qu’elle tenait dans ses mains. Elle était dans la chambre de Mihawk, assise sur un tabouret. La fille soupira, puis leva la tête.

« De toute manière, c’est mon choix.
- Ca, je ne peux pas le nier, répondit Mihawk. Mais je te ferais remarquer que je n’ai pas besoin de garde-malade.
- Est-ce que je te demandais, quand j’étais malade, de veiller à mon chevet ? répliqua Opale.
- C’était différent.
- Et je préfère rester là, déclara la fille. Fin de la discussion. »

Elle replongea dans son livre. Mihawk soupira. C’était dur de tenir une discussion avec une adolescente, qui avait le même caractère bien forgé que soit... Il se redressa dans le lit.

« Je ne suis pas infirme au point d’avoir besoin que quelqu’un veille à mon chevet.
- Chopper t’a interdit de faire le moindre mouvement brusque, répliqua Opale en voyant Mihawk se redresser.
- Je ne suis point du genre à écouter les conseils d’un médecin, répondit le Corsaire. Ce n’est pas mon genre de rester cloué au lit pour une simple coupure. »

Mihawk était assis au rebord de son lit, posant ses pieds à terre. Le Corsaire montrait ainsi son torse couvert de bandages. Il était seulement habillé d’un pantalon. Opale ferma son livre d’un claquement sec.

« Si tu as besoin de quelque chose, demande le, dit Opale en le regardant. Recouche toi.
- Je veux me dégourdir les jambes, déclara Mihawk en se levant. A moins que tu n’ais la faculté de le faire à ma place ? »

Opale soupira. C’était dur de tenir une discussion avec un adulte, qui avait le même caractère bien forgé que soit. Mihawk s’était levé, chancelant dangereusement. Opale s’était brusquement levée, prête à le retenir au cas où.

« Tout va bien, déclara Mihawk d’un ton sec. Cesse de t’inquiéter, j’ai déjà eu pire. »

C’est alors que le son tintant d’une sonnette résonna dans le manoir. Mihawk prit sur une chaise l’une de ses vestes, et la mit, prenant soin de la fermer pour cacher les bandages.

« Lily est déjà en bas pour préparer le déjeuner, dit Opale. Tu n’as pas à te précipiter...
- S’il s’agit de Smoker, je préfère y aller maintenant, répondit le Corsaire. Je ne veux pas lui faire le plaisir de montrer que je suis affaibli.
- Tu es vraiment têtu, soupira Opale.
- Je te retourne la remarque. »

Soudain, un hurlement s’éleva dans le jardin.

« Lily !!! S’exclama Opale, visiblement inquiète.
- Opale, va me chercher mon épée !!! » Ordonna Mihawk.

La fille ne se le fit pas répéter deux fois. Au pas de course, elle ramena la grande épée noire à son père, qui la prit et partit immédiatement. Il s’arrêta brusquement, et se retourna.

« Opale, reste à l’intérieur.
- Mais...
- C’est un ordre ! » S’exclama d’un ton sec Mihawk.

Opale avait reculé d’un pas. Puis elle baissa la tête, signe qu’elle allait suivre les instructions à la lettre. Mihawk courut alors vers les escaliers, sabre à la main.

***

« La ferme, la vieille... »

Des hommes retenaient Lily, l’un d’eux pointant son sabre sous la gorge de la vieille femme, qui se débattait, sans résultat.

« Héhé... C’est un excellent appât que de faire crier une pauvre vieille loque sans défense, pas vrai les gars ? demanda un pirate.
- Oui, déclarèrent les autres.
- Stiahahahahaha ! J’adore votre sens de déduction. »

En effet, le résultat attendu ne se fit pas attendre. La porte du manoir s’ouvrit à la volée.

« Ca mord à l’hameçon, Slyce ! »

La trentaine de pirates qui avaient envahi le jardin regardèrent vers l’entrée. Bon nombre d’entre eux se mirent à pâlir.

« Monsieur !!! Hurla Lily.
- Et Merde, s’exclama Slyce.
- Tiens tiens, Slyce Topor, dit Mihawk d’un ton plus qu’inquiétant.
- En personne, répondit Slyce d’une voix tremblante. Mais la dernière fois, j’étais seul. Là, j’ai tout mon équipage avec moi.
- Je ne vois aucune différence, dit Mihawk d’un ton calme. Une centaine de mauviettes n’égaleront jamais quelqu’un d’hardi. »

Slyce fronça les sourcils.

« C’est toi, que tu appelles hardi ?
- Contrairement à toi et à tes hommes, je ne joue pas à faire vibrer mes membres et à claquer des dents. »

Slyce regarda. En effet, bon nombre de ses hommes avaient l’air peu rassuré. Sur ce tableau, il n’aurait pas été étonné d’en voir un mouiller son caleçon. Le pirate secoua sa tête, et regarda Mihawk.

« Tu crois que je vais me laisser impressionner ??? Hurla Slyce. Attaquez le !!! »

Ceux qui retenaient Lily poussèrent violemment la vieille femme qui chuta à terre. Les pirates foncèrent alors sur Mihawk, sabres sortis. Le corsaire ne broncha pas, et sortit au tout dernier moment son arme, terrassant avec une grande facilité les pirates. Slyce Topor retint un cri.

« Alors, Slyce Topor, c’est tout ce que tu m’as trouvé comme adversaire ?... c’est peu. »

Slyce ne dit rien. Soudain, il se retourna, regardant derrière lui. Il sembla alors encore plus effrayé. Mihawk était allé vers Lily, et aida la vieille femme à se relever.

« Rien de cassé ?
- Non, Monsieur, je vais bien... Le ciel soit loué, vous êtes arrivé à temps... »

Mihawk leva la tête vers Slyce, et vit le regard terrorisé de celui-ci. Le Corsaire fronça les sourcils.

« Slyce, mon pauvre Slyce, tu n’es qu’un incapable... »

Slyce ouvrit grand la bouche, mais aucun son n’en sortit. Il recula, tandis qu’un groupe remontait le chemin vers le manoir. Contrairement aux pirates qui accompagnaient Slyce, ceux-ci avaient un air beaucoup trop sérieux, et beaucoup trop cruel, pour être de la trempe des trouillards. Un homme, aux cheveux d’un blanc pur qui lui arrivaient jusqu’aux épaules, aux incroyables yeux bleus, au teint clair, grand et élancé, habillé d’élégants vêtements de couleurs gris et noir, s’avançait à l’avant du groupe. Il dégageait du charisme, et aurait pu faire craquer plus d’une femme. Mihawk regardait l’homme approcher. Il était certain d’avoir déjà vu ce visage là, quelque part.

« Seigneur !!! » S’exclama Lily.

La vieille femme semblait plus qu’effrayée, terrorisée, au bord de l’évanouissement.

« Lily, je suis là... Au moindre problème, fuis avec Opale. »

L’homme sourit en voyant Mihawk.

« Mihawk Delacure, du cercle des Sept Puissant Capitaine Corsaire, meilleur escrimeur au monde. Je me trompe ?
- Aucunement, sauf pour la dernière information qui n’est plus d’actualité, Elias Kyle, répondit Mihawk d’un ton froid.
- Quel honneur pour moi que d’entendre ce nom sortir de votre bouche, sans avoir à me présenter, dit l’homme en s’inclinant avec élégance.
- Je ne vois aucun honneur que de dire le nom d’un meurtrier, vivement recherché par le Gouvernement, répliqua Mihawk d’un ton froid.
- Quel manque de politesse, soupira Elias en regardant Mihawk d’un air sombre. Mais trêve de bavardage, allons droit au but. Je recherche une petite peste s’appelant Opale, que vous semblez mieux connaître que moi. »

Mihawk fronça les sourcils. Ne rien dire à cet homme, surtout.

« Je ne vois pas de qui vous voulez parler, déclara Mihawk.
- Menteur, dit Elias. Slyce aura beau être poltron, lâche, et n’avoir aucun don pour le combat, jamais il ne me mentirait. Il est assez intelligent pour comprendre que le mensonge face à moi, c’est la mort assurée. De plus, la présence de cette vieille femme me fait dire tout le contraire. »

Mihawk regarda Lily, qui était pâle, et transpirait à grosses gouttes. Il ne l’avait jamais vu aussi effrayée.

« L’erreur de votre fille est d’avoir défié un homme de mon équipage. Son autre erreur est d’avoir survécu à l’une de mes attaques, grâce à cette vieille femme.
- Lily ? S’exclama Mihawk en regardant la vieille femme.
- Monsieur... c’est... c’est lui qui...
- Je vous fais peur à ce point, Madame ? Demanda dans un sourire Elias.
- Votre erreur à vous, c’est d’être venu jusqu’ici pour achever ma fille, dit Mihawk d’un ton terriblement froid.
- Héhéhéhé... Allons, ne nous énervons pas. Je n’ai aucune envie de vous éliminer. Amenez moi juste votre fille, ou nous irons la chercher.
- Hors de question... »

Elias sourit.

« Très bien. »

Il leva sa main, et ses hommes se mirent en marche vers le manoir. Mihawk dégaina, et fonça vers le groupe.

« Oh non, Delacure ! s’exclama Elias en faisant signe à deux hommes d’approcher. Je serais vous, je n’attaquerais pas ces hommes. »

Un des pirates amena à côté d’Elias ce qui semblait être un prisonnier. Celui-ci avait une cagoule sur sa tête, et semblait blessé à plusieurs endroits.

« Parlementons tranquillement, dit Elias en posant sa main sur l’épaule de l’homme. Si vous vous en mêlez, cet homme risque de perdre la vie.
- Et ? demanda Mihawk d’un ton froid. Il me semble que je me fiche bien de l’identité de cet homme.
- N’en soyez pas si sûr... »

Elias tira brusquement sur la cagoule, dévoilant l’identité de l’homme. Lily plaqua une main sur sa bouche pour retenir un cri. Mihawk essaya de cacher sa surprise. L’homme en question n’était autre que Tino Kalsi, son ancien second. Il n’avait quasiment pas changé, sauf que son visage était plus aminci depuis le temps, et quelques cheveux blancs étaient visibles.

« Désolé » murmura Tino en baissant la tête.

Mihawk ne dit rien. Il regarda ensuite Elias.

« Eh bien ? Qui est cet homme ?
- Le capitaine de votre ancien équipage, me semble-t-il, dit Elias dans un sourire. N’essayez pas de le nier, nous avons passé un de vos hommes à tabac. Il a gagné sa liberté à cracher le morceau. Mais Monsieur Kalsi, ici présent, a retenu sa langue. Quel acte de bravoure. Et il aurait été prêt à se sacrifier, pour que vous viviez à sa place. Quel acte de courage, pas vrai ? Nous allons donc tester votre amitié, Mihawk Delacure... petit jeu fort amusant.
- N’écoute pas ce salaud, Mihawk !!! Cria Tino, qui se fit violemment frapper par Elias, finissant par terre, allongé de tout son long...
- Nous ne t’avons rien demandé, Kalsi. Reprenons. Laissez donc mes hommes chercher votre fille, ou alors allez la chercher vous-même, et menez la moi. J’aurais deux mots à lui dire.
- N’y comptez pas, déclara Mihawk d’un ton froid.
- Ne lui cède pas, Mihawk, dit Tino en souriant. Sinon, je ne te regarderais plus comme mon ancien capitaine...
- La ferme, dit d’un ton las Elias, en le frappant violemment du pied. Portez le moindre coup à mes hommes, le vôtre va rejoindre les cieux. Messieurs, allez chercher la gamine. »

Les pirates, qui s’étaient arrêtés sur leur route, reprirent leur marche vers le manoir. Mihawk dégaina, et courut vers eux.

« Mauvaise idée, Delacure, dit Elias. Tu aurais dû me prendre au sérieux.
- N’espérez pas lui faire peur, murmura Tino d’un ton froid. Vous êtes tombé sur un os. »

Tino perdit son léger sourire, lorsque Elias sortit de sous sa veste un pistolet.

« Je suis un homme de parole, dit Elias en pointant son arme sur Tino.
- Il ne tirera pas, pensa Mihawk en serrant ses dents. Il ne tirera pas... »

Le corsaire arriva à auteur du groupe de pirates. Ils sortirent leur sabre. A peine Mihawk frôla-t-il l’un d’eux, qu’un coup de feu résonna. Suivi d’un cri étouffé.

« TINO !!! » Hurla Mihawk en se retournant.

Les autres pirates restèrent sur leur garde, au cas où. Mais visiblement, le jeu d’Elias avait fonctionné. Tino s’était reçu une balle dans l’épaule. Mihawk était figé, yeux écarquillés.

« La prochaine, c’est dans le cœur, dit Elias en rechargeant. Rengaine, et laisse faire mes hommes. »

Tino avait l’air inconscient. Dans des moments comme ça, Mihawk le savait, il aurait ressorti des paroles défiantes. Le Corsaire ne savait pas quoi faire...

« Laissez moi faire, Monsieur !!! S’exclama Lily après avoir piqué un sabre à l’un des hommes de Slyce.
- Achevez cette pie d’abord, dit Elias en faisant signe à ses hommes d’attaquer.
- Pas sans son accord » murmura Mihawk en levant les yeux vers une fenêtre.

La fenêtre que le corsaire regardait se brisa alors, laissant voir dans les airs une jeune fille avec des lunettes de soleil sur son nez. Slyce blêmit. Opale atterrit avec la souplesse et l’agilité d’une panthère au sol, lance à la main. Elias sourit.

« C’est elle, Capitaine !!! S’exclama Slyce.
- Pas besoin d’aller la chercher » Murmura Elias dans un sourire.

La fille regardait le groupe de pirates, qui s’étaient arrêtés. Elle était entre eux et Lily.

« Mademoiselle !!! S’exclama la vieille femme.
- Sois tranquille Lily, dit Opale. Ils ne feront pas un pas de plus. »

La fille posa le bout de sa lance au sol.

« Vous avez commis une terrible erreur, messieurs. On ne vous a jamais enseigné les bonnes manières ? On ne s’en prend pas aux plus faibles. Je vais vous faire la leçon !!! »

Opale ferma les yeux, et retira ses lunettes de soleil, qu’elle lança en l’air.

« Danse avec les loups !!! »

Avec une incroyable agilité et une grande vitesse, la fille entra dans le groupe de pirates, en ressortit à peine deux secondes après, bondissant, et récupérant ses lunettes de soleil en vol dans sa main. Elle atterrit avec grâce, les jambes à peine fléchies, et rangea ses lunettes dans sa poche, tandis que bon nombre des pirates d’Elias tombèrent à terre, tranchés. Avec tout autant d’élégance, Opale fit tournoyer sa lance, et la rangea avec autant de facilité dans son dos.

« Que cela vous serve de leçon, lâches. »

Des applaudissements parvirent aux oreilles d’Opale, qui leva la tête vers Elias. Elle fronça les sourcils.

« Nous nous connaissons ?
- Je te connais, dans tous les cas, Opale » répondit Elias en cessant d’applaudir.

La fille baissa ensuite les yeux, et vit Tino. Elle fouilla dans ses souvenirs. Cet homme blessé lui rappelait quelque chose. Tout comme le pirate qui avait applaudi.

« J’aimerais mettre un nom sur votre visage, déclara Opale d’un ton neutre.
- Elias Kyle...
- ... recherché pour 280 000 000 de Berry, si je ne me trompe pas. »

La fille regarda mieux Elias. Ces yeux, elle les avait déjà vu quelque part... Mais où ?

« Bien, soupira Elias en regardant un groupe d’une vingtaine d’hommes. Je voulais te voir Opale.
- Et pourquoi ? demanda la fille en le fixant de ses yeux de faucon.
- Pour t’éliminer. »

La fille lança un regard interrogateur à Elias.

« De ta faute, l’un de mes hommes a été arrêté. Pas vrai, Slyce ?
- Oui, c’est cette gamine !!! Confirma Slyce en se redressant d’un bon.
- ... Et un peu plus, il craquait et crachait le morceau, en annonçant où nous étions, ajouta Elias en regardant son homme. J’ai échappé de peu à l’envoi des amiraux de la Marine. Pas vrai, Slyce ? »

L’homme pâlit à la question de son capitaine.

« Toujours aussi lâche, murmura Elias. Mais tu as réussi à tenir jusqu’à notre arrivée. Je m’occuperai de ton cas plus tard.
- Dépêche-toi, alors, coupa Mihawk. Avant que je ne te fasse ton compte...
- Un blessé est mal placé pour parler combat, dit Elias d’un ton froid. Pas vrai, Delacure ?
- Comment, murmura Opale.
- L’odeur du sang chatouille mes narines, déclara Elias. Cela devait être une blessure sérieuse.
- Et tu penses que je vais te laisser tuer Opale sans rien dire ? Questionna d’un ton sec Mihawk.
- Si tu veux te mettre en travers de mon chemin, tu connaîtras le même sort, Delacure. »

Mihawk dégaina, le visage impassible.

« Je préfère encore mourir que de laisser ma fille se faire tuer par une pourriture sans rien faire.
- Tu l’auras voulu... »

Elias leva sa main. Aussitôt un groupe de ses pirates fonça vers Opale et Mihawk.

« Papa, tu te souviens ?
- Tu penses aussi à ça ? dit Mihawk en se mettant dos à dos avec Opale.
- Au moins, ça les tiendra à carreau le temps qu’ils recouvrent leur esprit. »

Les pirates, ne se souciant en aucun cas de la position dos collés qu’avaient pris Opale et Mihawk, foncèrent vers eux.

« Akuma.... commença Mihawk en mettant son sabre devant lui, tournant le tranchant de sa lame vers sa gauche.
- No... continua Opale, prenant fermement le manche de sa lance, mettant également le tranchant de la lame vers la gauche.
- UZU !!! » Hurlèrent-ils en chœur.

(Note : Akuma no uzu>> tourbillon du diable)

Les pirates n’eurent pas le temps de freiner que Mihawk et Opale s’étaient mis à tournoyer, créant une véritable tornade autour d’eux, balayant d’un coup leurs attaquants, comme s’ils furent de vulgaires morceaux de papier soufflés par un courant d’air. Les quelques pirates qui avaient résistés foncèrent vers les deux escrimeurs lorsqu’ils achevèrent leur rotation infernale. Opale se tourna immédiatement vers eux, et regarda son père.

« Papa !!! »

Mihawk avait une main plaquée sur son torse. Lorsqu’il vit Opale le regarder, il se redressa, essayant de ne rien laisser paraître.

« Ca tire juste un peu, dit Mihawk d’un ton qui se voulait rassurant. Tu n’as pas d’inquiétude à te faire... »

Mais Elias, lui, souriait. Ses hommes arrivèrent à hauteur de Mihawk et Opale. Ils étaient encore une dizaine à leur foncer dessus. Elias ne fut pas étonné de voir ses hommes se faire terrasser en à peine trente seconde, mais quelque chose le fit sourire. Quelques secondes après avoir écarté la vague d’ennemis, Mihawk tomba à genou, lâchant son sabre, une main appuyée sur son torse.

« Papa ! S’exclama Opale.
- Monsieur, murmura Lily.
- Héhéhé, ricana Elias. Tu es peut être le meilleur escrimeur au monde, mais tu n’es en aucun cas invincible.
- J’ai déjà dit que je ne portais plus ce titre, murmura presque à lui-même Mihawk, ses paroles étant quasiment inaudibles pour tous, sauf pour Opale.
- Pauvre Delacure, rit Elias. Je t’avais prévenu de ne pas te mettre en travers de mon chemin. Opale, approche, si tu n’as pas peur... »

La fille, le visage sans expression, commença à avancer. Mais elle ressentit quelque chose de brûlant entourer son poignet. Mihawk la retenait, s’étant relevé.

« Ne fais pas d’idiotie, pour l’amour du ciel !!! S’exclama Mihawk, visiblement fiévreux.
- Je suis assez grande pour assumer mes erreurs, déclara Opale en arrachant son bras de l’étreinte de la main de son père. Laisse moi faire, ce sera rapide.
- Tu te surestimes, murmura Mihawk.
- Non, dit Opale en le regardant. J’assume mes erreurs, et je vais de ce pas mettre les choses au clair avec cet homme. »

La fille continua d’avancer, tandis que Mihawk restait debout, visiblement avec difficulté, chancelant légèrement. Elias regardait la fille approcher, l’air inexpressif. La fille vit soudain Tino, qui était allongé par terre, ouvrir les yeux, et regarder vers elle, ou vers son père, elle ne savait pas. Mais dans un élan de rapidité et d’agilité, Tino avait arraché des mains d’Elias le pistolet de celui-ci. Opale se figea, en voyant l’homme pointer son arme dans sa direction. Tino appuya sur la gâchette. La fille ferma les yeux, et entendit derrière elle un cri étouffé. La fille se retourna, ouvrant les yeux. Slyce Topor s’était écroulé, lâchant dans sa chute un pistolet. L’homme pointait Mihawk quelques instants auparavant, et celui-ci, visiblement affaibli, n’avait pas entendu le pirate arriver derrière lui.

« Je laisserai pas ces ordures vous tuer sans avoir mon mot à dire, dit Tino dans un sourire. Cap’taine, ce fut un plaisir de te revoir. Toi aussi, Opale, même si tu ne dois plus te souvenir de moi. Vous aussi, Lily...
- TINO !!! » Hurla Mihawk.

Elias venait de dégainer son sabre. Le visage toujours aussi serein, Tino ferma les yeux. Lily se retint d’hurler, Mihawk essaya de courir, mais il put faire à peine un pas avant de tomber à genou en appuyant sa main sur sa blessure. Non, il ne pouvait pas y croire... Tino allait se faire tuer sous ses yeux, et il ne pouvait rien faire, à cause d’une maudite coupure !!! Et Tino souriait, prêt à mourir, prêt à partir en toute sérénité. Tino, qui gardait toujours le sourire dans les moments les plus critiques, l’homme qui redonnait le sourire aux membres d’équipages désespérés, malgré son passé qui le faisait souffrir. Celui qui prodiguait ses conseils à tous ceux qui en avaient besoin, l’homme de main idéal que tout capitaine devrait avoir à ses côtés...
Elias rabaissa son arme. Mihawk poussa un cri étouffé...

« Quoi ??? » S’exclama Elias.

Le regardant droit dans les yeux, des yeux jaunes et perçants, affichant un air insondable mais terriblement inquiétant. Opale s’était interposée à une incroyable vitesse entre Tino et la lame d’Elias, parant le sabre de celui ci avec sa lance.

« Lily, merci pour tes cours de vitesse » déclara Opale en affichant un sourire moqueur à Elias.

Opale poussa violemment sur son arme, écartant le pirate. Elle aida Tino à se relever.

« Je me souviens un peu de toi, Tino, dit Opale en souriant. Tu me faisais toujours rire avec tes grimaces.
-Ah... Tu te souviens seulement de ça, soupira Tino. Ca me donne une de ces belles images...
- Laisse moi faire, je m’occupe de cet homme, va te mettre à l’abri.
- Hors de question, dit Tino en plaquant sa main sur sa blessure à l’épaule. Je ne suis pas un lâche.
- Je me fiche bien de savoir si tu es un lâche, dit Opale d’un ton froid. Je t’ai dit de te mettre à l’abri !!! »

Tino se figea au regard d’Opale, puis s’écarta doucement.

« Bien Mi... Euh... Opale... »

La fille se tourna ensuite vers Elias. Elle plongea son regard dans les yeux bleus de cet homme... ce regard, elle ne l’avait pas vu sur des avis de recherche... Non, elle les avait vu ailleurs... Elle pointa sa lance vers le pirate. Où avait-elle déjà vu ce regard ?

« Je pourrais savoir pourquoi tu me fixes comme ça ? demanda Elias d’un ton froid.
- Je réfléchis à une manière idéale de mettre fin à vos jours. »

Opale attaqua alors avec sa lance, désarmant sans aucun mal le pirate. Elias ne broncha même pas. La fille ensuite fit tournoyer sa lance, et bondit vers lui, lame en avant. Le pirate leva alors sa main.

« Qu’est ce que... » Murmura Opale, en ouvrant de grands yeux.

Elias, de sa main, avait arrêté avec une facilité déconcertante le coup. Le plat de la lame dans sa paume, il avait freiné Opale dans sa course, envoyant la fille voler quelques mètres plus loin.

« Comment... Murmura Opale en se relevant sans aucun mal.
- OPALE !!! Hurla Mihawk. FUIS !!! »

Lily avait à nouveau pâli.

« Mademoiselle !!! Cet homme !!! Hurla Lily. C’est lui qui a tué votre mère !!! Fuyez !!! »

Opale lança un air interrogateur à la vieille femme... Regard qui se changea rapidement en un regard vengeur.

« Raison de plus pour ne pas fuir, déclara la fille. Je vais lui faire ravaler ses grands airs !!! »

Elle fixa à nouveau Elias... Ses yeux... C’était sûrement pour ça qu’elle se souvenait de ses yeux... Elle avait dû les voir quand elle était petite. Mais pourquoi avaient ils été si marquants, pour une fille qui n’était qu’un bébé à l’époque ? Parce que cet homme lui semblait complètement normal, élégant... Mais rien de marquant, pourtant...
La fille fit à nouveau tournoyer sa lance avec agilité.

« Passons aux choses sérieuses, déclara Opale en lançant un regard défiant à Elias.
- Je n’attendais que ça » répondit le pirate d’un ton plus qu’inquiétant, tandis que ses yeux semblaient luire.

Opale essaya de porter un nouveau coup. Elias para à nouveau le coup, mais avec moins de force. Juste de quoi freiner l’attaque.

« Comment fait-il ??? Se demanda Opale. Il a trop de forces pour un homme normal... Il a dû manger un fruit du démon... »

Elle leva à nouveau les yeux vers ceux d’Elias. La fille se paralysa.

« FUIS OPALE !!! Hurla Mihawk.
- TU RISQUES DE TE FAIRE TUER !!! Hurla Tino.
- MADEMOISELLE, POUR L’AMOUR DU CIEL, FUYEZ !!! »

Opale sentit des frissons l’envahir, tandis qu’elle regardait Elias. Ce regard... Maintenant, elle se souvenait... Ce regard, il hantait ses rêves d’enfant, et les transformaient en cauchemar à chaque fois. La fille était comme paralysée... ce n’était plus Elias qu’elle avait face à elle... Mais le monstre qui hantait ses cauchemars. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait vraiment peur... Horriblement peur.


Retour






  Connecté(s) : 29
  Livre d'or : 5305
  Total pages : 1870
  Total images : 7093
Comment avez-vous trouvé le passé secret de Sanji ?

Genial
Pas mal
Moyen
Nul

Jojo’s bizarre adventure-FR
TYPE-MOON France
El Nano Brokeur
X ^ Revenir en haut ^
X
X


A man's dream will never die !!
Site créé par ange bleu et Dark Sol
Copyright © 2003, 2017 - One Piece la volonté du D - Tous droits réservés
Copyright © One Piece - Eiichiro Oda
Version 3.1